Un cadeau pour le cinquantième anniversaire du parc national et lieu historique national Kejimkujik

La rénovation prévue du terrain de camping de la baie Jeremy en 2020

À l’occasion du cinquantième anniversaire du parc national et lieu historique national Kejimkujik, en 2019, nous sommes heureux d’informer les visiteurs et les intervenants communautaires que nous investirons dans l’amélioration du terrain de camping du parc.

Parcs Canada investi actuellement une somme record de trois milliards de dollars sur cinq ans, pour réaliser des travaux d’infrastructures dans les lieux historiques et les parcs nationaux. Dans le cadre de ce programme, le parc fera l’objet d’un projet majeur qui consistera à remplacer les toilettes et les services publics d’eau dans le terrain de camping de la baie Jeremy.

Pour réaliser de façon efficace et sécuritaire un projet de cette ampleur, le terrain de camping de la baie Jeremy sera fermé pour la saison de 2020. Pendant cette période, les visiteurs pourront tout de même faire des activités dans l’arrière-pays et profiter des installations d’utilisation diurne pour faire l’expérience du parc national Kejimkujik.

Une grande partie de l’infrastructure existante du parc national et lieu historique national Kejimkujik n’a jamais été améliorée. Le moment est propice aux rénovations, et, comme nous le disent les visiteurs, il est grand temps de les faire. Le projet d’amélioration comprend d’importants travaux de réfection, notamment la construction de nouvelles toilettes/douches mixtes accessibles, la remise à neuf des installations de gestion des eaux usées du terrain de camping et la construction d’une nouvelle station de traitement de l’eau pour assurer la conformité des systèmes. Les travaux ont été conçus pour que les nouvelles installations aient une longue durée de vie, nécessitent peu d’entretien et soient efficaces sur le plan environnemental.

L’Agence Parcs Canada a évalué attentivement de nombreuses options relatives aux travaux et au calendrier de construction. Elle a aussi consulté des membres de l’industrie de la construction pour éclairer sa prise de décisions. Compte tenu des considérations de sécurité et de l’emplacement isolé du chantier, il est tout simplement impossible d’adopter un programme de construction progressive ou partielle. La fermeture du terrain de camping est la seule option permettant d’exécuter le projet en respectant les délais ainsi que le budget et en assurant la sécurité des visiteurs et du personnel. Nous ne voulons pas que les visiteurs aient une mauvaise expérience de camping en raison de travaux de construction qui durent longtemps.

Au cours des prochaines semaines et des mois à venir, nous consulterons des intervenants communautaires et des partenaires en préparation pour l’été 2020. À plus long terme, nous planifions de façon générale communiquer régulièrement avec nos partenaires touristiques et avec nos fidèles visiteurs et campeurs pour favoriser l’organisation d’excursions, présenter des options de logement et encourager l’utilisation diurne des sentiers, des plages et du Centre d’accueil de même que la location de canots et le camping dans l’arrière-pays.

Cette année, à la fin septembre, nous lancerons un appel de propositions auprès des entreprises de construction en printemps 2019 dans le but d’attribuer un contrat en mai pour ensuite commencer la planification. Le terrain de camping sera ouvert et accessible pendant la saison 2019. Les travaux commenceront à la fermeture du camping et dureront jusqu’au printemps 2021.
Nous vous communiquons cette information rapidement et nous nous engageons à vous tenir informé dans l’espoir de collaborer avec les intervenants du secteur du voyage et du tourisme ainsi qu’avec nos partenaires communautaires et commerciaux locaux afin d’étudier les possibilités de travailler ensemble en vue de l’amélioration du terrain de camping.

Selon l’Agence Parcs Canada, ces travaux sont un investissement important dans le tourisme et ils auront des retombées positives durables pour les collectivités et l’économie locales. Les investissements consacrés dans l’infrastructure destinée aux visiteurs, comme celle du terrain de camping de la baie Jeremy, assurent la qualité et la fiabilité des installations pour les visiteurs et permettent aux Canadiens de se rapprocher de la nature.

Foire aux questions


1. Quand les travaux seront-ils terminés? Quand le terrain de camping sera-t-il fermé?
Le terrain de camping de la baie Jeremy restera ouvert et offrira la gamme complète de services pour la saison de camping 2019. Les travaux commenceront à l’automne 2019 une fois que le terrain de camping sera fermé pour la saison. Ils se poursuivront pendant la saison 2020 et seront terminés avant l’ouverture de la saison de camping 2021. Par conséquent, le terrain de camping sera fermé pendant toute la saison de camping 2020. 

2. Quel est le problème avec les salles de bain et douches actuelles? 
Les salles de bain et douches actuelles ont été construites dans les années 1960 et ont atteint la fin de leur durée de vie. D’après les sondages auprès des visiteurs, les deux principaux préoccupations des campeurs concernaient l’emplacement des douches et la qualité des salles de bain. 

Par ailleurs, le nombre de visiteurs et de campeurs à Kejimkujik a considérablement augmenté au cours des dernières années. Grâce à cet investissement l’expérience des visiteurs sera améliorée et le parc nationale et lieu historique national Kejimkujik sera en mesure de fournir d’excellents services aux visiteurs pour les années à venir.

3. Comment les salles de bain seront-elles améliorées?
Ce projet consiste à démolir les blocs sanitaires existants et vieillissants. Nous éliminerons le bâtiment des douches et installerons à la place des douches dans chaque salle de bain. 
À partir du tracé des salles de toilette actuelles, les nouveaux blocs sanitaires seront entièrement accessibles et conviendront aux familles, et il n’y aura plus de distinction de sexe pour mieux répondre aux besoins des visiteurs. Elles seront modernes et lumineuses et s’harmoniseront avec le paysage extérieur. Nous sommes convaincus que nos campeurs seront très satisfaits du résultat final.

De plus, le travail comprend la rénovation des installations de traitement des eaux usées du terrain de camping, et la construction d’une installation de traitement des eaux pour que ces systèmes correspondent aux normes.

4. Une conception accessible, adaptée à la famille et qui n’aura plus de distinctions de sexe ; qu’est-ce que c’est?
Les bâtiments des toilettes seront sécuritaires, bien éclairés, ouverts et compteront plusieurs sorties. La conception prévue comprend les éléments suivants : un corridor commun, cinq salles équipées de toilette individuelles, des lavabos, et un espace pour faire sa toilette avec une porte à verrou, ainsi que trois salles de douches, également dotées d’un verrou. Ces installations procureront plus d’intimité que les toilettes actuelles et répondront aux besoins des gens ayant des contraintes d’accessibilité et des familles ayant de jeunes enfants.

La conception de ces installations hautement efficientes, durables et faciles d’entretien témoigne d’un leadership en matière d’environnement. Pour être durables, les bâtiments doivent intégrer les bons matériaux de construction et reposer sur une conception sociale et progressiste, comme une conception axée sur l’accessibilité et la neutralité de genre, de sorte à répondre aux besoins émergents sur les plans social et démographique. Les nouveaux bâtiments seront également entièrement conformes aux protocoles établis pour le ciel étoilé. 

5. Pourquoi le terrain de camping doit-il être fermé? 
Parcs Canada a examiné plusieurs options en ce qui concerne les étapes et les échéanciers du projet de construction, pour finalement convenir de cinq calendriers de construction possibles, notamment des options qui incluent la construction par phase, la construction en basse saison et la construction par secteur pendant que des campeurs séjournent sur les lieux.

Afin de prendre une décision éclairée, Parcs Canada a mené des consultations auprès d’autres parcs nationaux et du secteur de la construction, et a étudié minutieusement chaque option. Nous avons tenu compte des répercussions possibles sur l’expérience du visiteur, de la sécurité des visiteurs, de la faisabilité des travaux de construction, du coût du projet, des recettes, ainsi que des répercussions sur le tourisme local et les intervenants du secteur économique; toutes les options comportaient des répercussions. 

Parcs Canada ne prend pas à la légère la décision de fermer le terrain de camping et reconnaît l’effet que cela aura. La fermeture du terrain de camping pour la saison 2020 est la seule option qui assure la sécurité du personnel et des visiteurs, qui n’expose pas les campeurs au bruit excessif, à la poussière et aux perturbations, et qui permette d’exécuter le projet dans le respect de l’échéancier et du budget. 

6. Pourquoi ne pas adopter l’approche de construction par phase?
Nous avons sérieusement envisagé de remplacer une ou deux toilettes à la fois ou de procéder par boucle, mais il aurait alors fallu au moins deux saisons pour achever les travaux et cette option aurait pu engendrer d’autres répercussions.

Comme c’est le cas dans tout chantier de construction, la présence de gros camions et d’équipement volumineux augmente considérablement les risques pour la sécurité des visiteurs. Il n’existe qu’une route pour accéder au terrain de camping et les installations à rénover se trouvent près des emplacements de camping, des chemins et des sentiers; dès lors, il serait impossible d’assurer la sécurité des visiteurs à proximité des chantiers et de l’équipement volumineux.

Le déplacement de l’équipement et des matériaux aurait grandement réduit la capacité de Parcs Canada à poursuivre ses activités saisonnières régulières, notamment parce que le terrain de camping ne comporte qu’une seule voie d’entrée. Par ailleurs, le prolongement des travaux de construction sur plusieurs saisons de camping pourrait nuire à l’expérience du visiteur dans nos parcs nationaux, notamment à cause du bruit excessif, de la poussière et des perturbations.

7. Ces travaux de construction n’auraient-ils pas pu être réalisés en hiver ou pendant les saisons intermédiaires?
L’Agence Parcs Canada a évalué attentivement de nombreuses options concernant les travaux et le calendrier de construction, notamment celle d’effectuer les travaux en hiver et pendant la saison intermédiaire. 

Si les travaux étaient uniquement réalisés en hiver et pendant les saisons intermédiaires, le projet de construction s’étalerait sur plusieurs années et, par le fait même, ferait durer l’expérience négative vécue par le visiteur. Le travail en hiver peut aussi hausser les coûts du projet sans compter qu’il est alors plus probable que des intempéries causent des retards, ce qui augmente encore plus les coûts et le temps nécessaires à l’achèvement du projet. 

8. Le parc restera-t-il ouvert? Quelles seront les répercussions sur les programmes?
Pendant cette période, les visiteurs pourront tout de même faire des activités dans l’arrière-pays et profiter des installations d’utilisation diurne pour faire l’expérience du parc national Kejimkujik.

9. À quel autre endroit puis-je camper ou passer la nuit?
Nous collaborons avec la collectivité locale et nos partenaires touristiques pour offrir d’autres possibilités de camping ou d’hébergement. Nous fournirons à nos visiteurs une liste de lieux d’hébergement dans la région bien avant l’ouverture de la saison de camping 2020.

10. Combien cela coûtera-t-il?
Nous ne connaîtrons les détails du coût du projet qu’une fois tous les processus d’appel d’offres terminés. 

11. Ce projet augmentera-t-il la taille du terrain de camping de la baie Jeremy?
Ce projet ne modifiera pas la taille du terrain de camping et l’impact écologique de ce projet se situera dans l'empreinte de l'infrastructure existante.

La décision de construire les nouvelles toilettes dans leurs emplacements actuels a été prise afin d'avoir le plus petit impact possible sur le parc et sur les visiteurs. Les nouvelles toilettes seront plus grandes que les toilettes actuelles, car elles sont accessibles, adaptées aux familles et ils ont des douches.

 

Projets réalisés

Détails

Remplacement du pont Eel Weir 

Le remplacement du pont Eel Weir a été achevé en 2017.

Les investissements de Parcs Canada pour réparer le pont Eel Weir permettront de réaliser d’importants travaux et nous aideront à atteindre les objectifs en matière d’intégrité écologique et d’offre d’expériences de qualité aux visiteurs. Le pont Eel Weir permet l’accès à l’arrière pays de Kejimkujik, ce qui est essentiel pour les programmes de surveillance de la conservation des ressources à long terme mis en œuvre par le personnel et les chercheurs. Le pont Eel Weir facilite l’accès piétonnier à l’arrière pays pour les randonneurs, les pagayeurs et les campeurs, et accélère le déplacement des employés qui doivent fournir des services à ces visiteurs.

Centre d’accueil/Centre administratif

Durant l'hiver et le printemps de 2018, le Centre d’accueil et le Centre administratif a subi des rénovations. Les entrepreneurs ont remplacé la chaudière à mazout désuète et ont installé une thermopompe et un système de distribution d’eau chaude à énergie solaire. Ils ont aussi remplacé le toit et ont installé un nouveau système septique.

Nous vous remercions pour votre appui pendant que nous procédons aux améliorations à l’infrastructure du parc national et lieu historique Kejimkujik. 

Travaux archéologiques connexes

Le parc national Kejimkujik étant le seul à être également un lieu historique national, où le paysage culturel des Mi’kmaq est reconnu, il est essentiel d’effectuer d’abord des travaux archéologiques avant d’entamer le processus de construction. Ainsi, avant le début des travaux de construction, une série de sondages pilotes seront effectués pour vérifier si des ressources culturelles ou des artéfacts historiques sont présents sur place. Le cas échéant, ils seront récupérés et préservés. À titre d’exemple, l’été dernier, des archéologues de Parcs Canada et des représentants de la Mi’kmaq Rights Initiative (initiative portant sur les droits des Mi’kmaq) ont collaboré aux travaux préliminaires d’archéologie à l’emplacement du pont Eel Weir. Après plusieurs semaines, ils ont découvert plus de 5 000 artéfacts sur les lieux, et ce, avant d’entamer la construction du nouveau pont. Ces artéfacts ont été catalogués et entreposés dans un laboratoire d’archéologie de Parcs Canada situé à Dartmouth où ils seront analysés. Les découvertes archéologiques jouent un rôle important non seulement dans la conservation, mais aussi dans la protection et la mise en valeur. Les artéfacts nous aident à comprendre les sites archéologiques, leur histoire et les personnes qui y ont vécu et travaillé, et ces connaissances, à leur tour, orientent notre travail d’interprétation à l’intention des visiteurs.