La modernisation des infrastructures du parc national et lieu historique national Kejimkujik, entreprise par le gouvernement du Canada au coût de 10,4 M$, est maintenant terminée et les aires de fréquentation diurnes sont de nouveau ouvertes aux visiteurs! Cette modernisation constitue en fait la première revitalisation d’envergure des infrastructures du parc en cinquante ans et améliorera grandement l’expérience du visiteur pendant de nombreuses années!

Au nombre des améliorations, on note dix nouvelles installations sanitaires inclusives (toilettes et douches) au camping de la baie Jeremy. Ces installations écologiques et efficaces sont maintenant raccordées aux nouvelles installations de traitement de l’eau potable et des eaux usées. Des unités d’hébergement avec toiture, nouvelles ou redessinées, isolées et chauffées sont désormais offertes le long d’un nouveau réseau de sentiers polyvalents qui relie le terrain de camping et les aires de fréquentation diurne à proximité de la rivière Mersey.

Parcs Canada investit trois milliards de dollars dans la remise en état de l’infrastructure des lieux historiques nationaux, des parcs nationaux et des aires marines nationales de conservation du pays. Cet investissement quinquennal (2017-2022) sans précédent contribue à la conservation et améliore l’expérience du visiteur en créant des espaces sûrs et accueillants pour divers groupes de visiteurs.

Projets en cours

Réseau solaire

Le gouvernement du Canada travaille à ce que ses activités soient carboneutres d’ici 2050. Le gouvernement a investi 589 400 $ du Fonds pour un gouvernement vert pour soutenir les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que la technologie propre au parc national et lieu historique national Kejimkujik.

L’Agence Parcs Canada s’efforce de réduire ses émissions de gaz à effet de serre au parc et lieu historique Kejimkujik par l’installation d’un système photovoltaïque de 100 kW. L’investissement dans l’énergie solaire est un excellent exemple de mesures d’atténuation des changements climatiques et de leadership en matière d’environnement et constitue une étape essentielle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les détails du projet

L’installation du système photovoltaïque au parc :

    commencera ce printemps et devrait être terminée au printemps 2022;

    produira 100 kW d’énergie renouvelable chaque année;

    compensera les besoins en électricité des campeurs du terrain de la baie Jeremy;

    réduira les émissions de gaz à effet de serre du parc et lieu historique Kejimkujik d’environ 17 %;

    réduira d’environ 96 tonnes les émissions de CO2 annuelles du parc et lieu historique Kejimkujik en compensant 100 kW de la demande d’électricité à forte consommation de charbon par l’énergie solaire;

    réduira les émissions de gaz à effet de serre d’environ 3 300 tonnes pendant la vie du projet, soit l’équivalent du retrait de quelque 1 035 voitures des routes pendant un an;

    compensera la consommation en électricité du parc en dehors de la saison touristique;

    sera situé près de la ligne électrique principale, sur un terrain dégagé et non utilisé;

    renforcera l’expertise et l’élan pour soutenir les prochains projets énergétiques.

Foire aux questions
Qu’est-ce que le projet de panneaux solaires au parc Kejimkujik?

Grâce à l’appui financier du Fonds pour un gouvernement vert, un système photovoltaïque (panneaux solaires) centralisé compensera les besoins en électricité des campeurs du terrain de la baie Jeremy du parc national et lieu historique national Kejimkujik. L’installation est prévue ce printemps et la mise en marche, au printemps 2022. Le système sera situé près de la ligne électrique principale, sur un terrain dégagé et non utilisé, et sera relié au réseau de Nova Scotia Power par un compteur d’énergie nette.

À combien s’élèvent les coûts associés au projet d’énergie solaire du parc Kejimkujik?

Parcs Canada a reçu 589 400 $ du Fonds pour un gouvernement vert du Secrétariat du Trésor pour installer un système photovoltaïque de 100 kW raccordé au réseau dans le parc national et lieu historique national Kejimkujik afin de compenser la consommation en électricité des campeurs et de réduire les émissions de gaz à effet de serre du parc.

D’où proviennent les fonds?

Le Fonds pour un gouvernement vert, géré par le Centre pour un gouvernement vert, fait partie des mesures de lutte contre les changements climatiques mises en place par le gouvernement du Canada. Dans le cadre de cette initiative, le gouvernement assure la promotion et la mise en commun d’approches novatrices visant à réduire les gaz à effet de serre (GES), en plus de financer les projets de réduction des émissions de GES des ministères et des organismes fédéraux.

Le Fonds cible principalement les projets qui devraient réduire les émissions de GES découlant des activités fédérales, qui mettent à l’essai ou en œuvre des approches novatrices pouvant être reprises ou adaptées dans un ou plusieurs ministères, et qui cherchent des solutions dans les domaines où la réduction des GES se révèle particulièrement difficile. Le financement du Fonds est assuré les ministères et les organisations qui génèrent plus d’une kilotonne de GES par année découlant du transport aérien.

Quelle quantité d’électricité sera produite par le système de panneaux solaires?

La consommation en électricité mensuelle des 200 emplacements avec électricité au camping de la baie Jeremy est de 12 000 kWh. Pour obtenir une compensation complète, il faut donc utiliser un système photovoltaïque de 100 kW, composé de 250 panneaux de 400 W, et avoir une moyenne de 4 heures d’ensoleillement direct par jour. Comme le terrain de camping n’est pas ouvert toute l’année, le système d’énergie solaire compensera la consommation en électricité du parc en dehors de la saison touristique.

À quel point les émissions de gaz à effet de seront-elles réduites?

Au parc national et lieu historique national Kejimkujik, la distribution de l’électricité est assurée par Nova Scotia Power, un réseau à forte intensité de carbone. Tout effort visant à compenser, par des intrants d’énergie renouvelable, la demande d’électricité produite à partir de charbon dans la province devrait immanquablement permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le remplacement de 100 kW d’électricité produite à partir du réseau par de l’électricité produite à partir de l’énergie solaire entraînera une réduction du CO2 de 96 tonnes par année. On prévoit donc une réduction de 3 377 tonnes pendant les 35 années de vie du système photovoltaïque. Par conséquent, pendant la durée de ce projet, Parcs Canada verra une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre d’environ 3 300 tonnes.

Projets réalisés

Terrain de camping de la baie Jeremy

Le gouvernement du Canada a investi plus de 10 millions de dollars afin d’améliorer les installations destinées aux visiteurs au parc national et lieu historique national Kejimkujik et de leur offrir ainsi une expérience moderne et inclusive en toute sécurité.

Principaux travaux d’amélioration :
Nouveaux blocs sanitaires 

Dix nouveaux blocs sanitaires (toilettes et douches) au terrain de camping de la baie Jeremy offrent une expérience moderne et sûre aux visiteurs du Kejimkujik. 

La nouvelle conception comprend un corridor commun, cinq salles individuelles où l’on trouve derrière une porte à verrou une toilette, un lavabo et une aire de soins personnels, ainsi que trois salles de douche fermées par une porte à verrou. Tant les salles de toilette que les salles de douche présentent des caractéristiques pour tenir compte de l’accessibilité et des familles : porte avec bouton-poussoir, mains-courantes, bancs, pommeaux de douche à hauteur ajustable, tables à langer pour bébé et une table à langer pour adulte.

Nouvelle installation efficace de traitement de l’eau et des eaux usées

Les travaux comprenaient la rénovation des installations souterraines de traitement des eaux usées du terrain de camping et la construction d’une installation de traitement de l’eau pour que ces systèmes correspondent aux normes.

Nouvelles unités

Il y a maintenant cinq unités Ôasis au terrain de camping de lapointe Jim Charles . Perchés dans les arbres surplombantla plage Kedge, ces unités sur pilotis en forme de goutte d’eau sont  chauffées et sauront plaire à une nouvelle clientèle. Par ces nouvelles unités, le parc et lieu historique Kejimkujik poursuit la diversification de son offre d’hébergement, qui compte le village d’oTENTiks, chauffées, et les chalets rustiques. La yourte à Jake's Landing fait encore partie de l’offre. Grâce aux améliorations apportées, les visites pendant la saison intermédiaire seront des plus agréables. On encourage tout de même les visiteurs à continuer d’apporter des vêtements et sacs de couchage chauds pendant la saison intermédiaire.

Nouveau sentier polyvalent de 6,3 km

Un nouveau sentier, le premier aménagé au parc et lieu historique Kejimkujik depuis des dizaines d’années, relie les aires de fréquentation diurne et le terrain de camping. Le projet comprenait l’apport d’améliorations aux sentiers existants ainsi que l’aménagement d’un nouveau sentier de 6,3 km qui propose des options pour le vélo de montagne (p. ex. bosses, bermes, terrains rocheux et caractéristiques naturelles qui peuvent facilement être évités).

Le nom du sentier, Ukme’k (prononcé ouk-mék) signifie « sinueux » en mi’kmaq, s’inspire du parcours créé par le sentier en suivant la rivière Mersey. Il donne aux visiteurs l’occasion de découvrir le paysage culturel mi’kmaw le long d’une rivière d’importance historique et culturelle.

Foire aux questions
Comment les toilettes ont-elles été améliorées?

Le projet comprenait la démolition des bâtiments des toilettes vieillissants et leur remplacement par des blocs sanitaires (toilettes et douches). Construits dans l’empreinte des anciennes salles de toilette, les nouveaux blocs sanitaires sont accessibles, conviennent aux familles, et sont non genrés. Ils sont modernes et lumineux et s’harmonisent au paysage extérieur.

Une conception accessible, adaptée à la famille et non genrée, qu’est-ce que c’est?

Les blocs sanitaires sont des espaces sûrs, bien éclairés, ouverts et comptent plusieurs sorties. La nouvelle conception comprend un corridor commun, cinq salles individuelles où l’on trouve derrière une porte à verrou une toilette, un lavabo et une aire de soins personnels, ainsi que trois salles de douche fermées par une porte à verrou. De plus, quelques douches sont accessibles et la hauteur du pommeau est ajustable. Il y a des tables à langer pour bébé et pour adulte. Ces installations offrent plus d’intimité que les toilettes précédentes et répondent aux besoins des familles et des gens ayant des contraintes d’accessibilité.

La conception de ces installations hautement efficientes, durables et faciles d’entretien témoigne d’un leadership en matière d’environnement. Les nouveaux bâtiments sont par ailleurs entièrement conformes aux normes relatives à la préservation du ciel étoilé.

Pourquoi les infrastructures du terrain de camping de la baie Jeremy nécessitaient-elles tant de travaux?

Les toilettes au terrain de camping de la baie Jeremy ont été construites à la fin des années 1960 et avaient atteint la fin de leur durée de vie. Grâce aux investissements pour les infrastructures fédérales, Parcs Canada a pu réaliser d’importants projets au parc national et lieu historique national Kejimkujik et ainsi offrir une expérience de haute qualité aux visiteurs.

Pourquoi des projets comme ceux-là sont-ils importants pour Kejimkujik?

En investissant dans ses infrastructures, Parcs Canada protège et préserve nos trésors patrimoniaux tout en stimulant les économies locales, en contribuant à la croissance du secteur touristique et en renforçant leur attrait comme destinations. De plus, l’investissement réalisé correspond à un certain nombre de priorités du gouvernement du Canada comme l’inclusion et l’accessibilité, l’écologisation des opérations gouvernementales, la réconciliation et « rapprocher les Canadiens de la nature ».

Le terrain de camping de la baie Jeremy a accueilli de nombreuses générations de campeurs au cours des cinquante dernières années. L’investissement est important parce qu’il permet aux générations futures de tisser des liens personnels avec le patrimoine naturel et culturel du parc national et lieu historique national Kejimkujik. Des salles de toilette bien conçues qui sont inclusives et accessibles offrent une souplesse d’utilisation qui permet de répondre aux besoins variés et changeants des visiteurs.

À long terme, cet investissement aura un effet positif sur le tourisme et les collectivités avoisinantes région puisque l’on veille ainsi à ce que le parc continue d’attirer des visiteurs dans la région.

Comment ces projets donnent-ils suite à l’engagement de Parcs Canada à établir des liens avec les groupes autochtones?

Dans le cadre des projets d’infrastructure réalisés au cours des cinq dernières années au parc national et lieu historique national Kejimkujik, Parcs Canada et les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, représentés par le bureau de négociation Kwilmu'kw Maw-klusuaqn (KMKNO), ont mis au point et appliqué un modèle de collaboration en archéologie.

Les travaux d’archéologie menés à l’été 2020 relativement aux nouvelles installations du terrain de camping de la baie Jeremy ont permis de solidifier et de développer ce modèle de collaboration. La participation active de KMKNO et des groupes des Premières Nations aux travaux archéologiques a renforcé la relation entre Parcs Canada et les Mi’kmaq.

Le projet augmentera-t-il la taille du terrain de camping de la baie Jeremy?

Ce projet ne modifiera pas la taille du terrain de camping de la baie Jeremy, et il n’augmentera pas non plus l’empreinte des toilettes puisque le nouveau bâtiment a été construit dans l’empreinte de l’ancienne infrastructure.

Quelles ont été les différentes étapes des travaux de construction?
Décembre: Une édition électrisante! Quatre des nouveaux bâtiments sanitaires sont maintenant terminés, les lumières, le chauffage et la ventilation fonctionnent tous! L'installation des services publics est en cours dans trois autres bâtiments. L'aménagement paysager, y compris les trottoirs en béton, les voies de gravier et le paillis d'écorce, est terminé autour de six des bâtiments. L'installation de traitement des eaux est également terminée et prête pour la mise en service des services publics.

Novembre: Le nouveau et très efficace système de traitement de l’eau du terrain de camping de la baie Jeremy assurera la fiabilité et la sécurité de l'approvisionnement en eau du terrain de camping. Un des avantages le plus important sera sa capacité à stocker l'eau traitée – jusqu’à 10 000 gallons! (C'est 250 baignoires pleines!) Ce système bénéficiera aux campeurs de Kejimkujik pour les décennies à venir.

oTENTik à Jim Charles Point, parc national et lieu historique national Kejimkujik.
Octobre : Les choses commencent à s’améliorer pour les oTENTiks à la Pointe Jim Charles. Si vous vous souvenez bien, elles avaient dû être déplacées afin que les travaux de construction pour les infrastructures sanitaires puissent se faire. Elles sont maintenant relocalisées à leur emplacement final, et leur nouvelle orientation tire profit d’une jolie vue du lac Kejimkujik. Les membres de l’équipe technique ont utilisé des copeaux de bois et des buches provenant des arbres tombés pendant l’ouragan Dorian pour ajouter une revitalisation naturelle au terrain de ces structures. Les oTENTiks seront prêtes à vous accueillir au printemps 2021!
The interior of the washroom building at Kedge Beach, Kejimkujik National Park and National Historic Site.
Septembre : Voilà l'intérieur du bâtiment des toilettes à la plage Kedge, l'un des deux qui sont essentiellement terminés. La construction de ces deux avant les autres a permis à l'équipe de construction d'affiner les plans et de trouver des gains d'efficacité dans le processus, et de créer un « modèle » pour la construction des huit autres toilettes. Nous avons hâte de tous les montrer au printemps 2021!
Juillet : Ces deux réservoirs d’eau ont été enfouis dans le sol près du bâtiment de traitement des eaux au terrain de camping de la baie Jeremy. Chaque réservoir est à peu près de la taille d’un autobus scolaire et peut contenir 75 700 litres (20 000 gallons) d’eau. Le nouveau bâtiment et les réservoirs, qui se trouvent sur le site de traitement des eaux existant dans la boucle supérieure Meadow, amélioreront la fiabilité et la qualité du système d’eau potable du terrain de camping.

Juin : La vision devient maintenant réalité! Toutes les fondations des dix nouvelles salles de bain sont coulées! Plusieurs ont une charpente, d’autres sont prêtes pour l’ajout de revêtement extérieur et celui de la salle de bain à la plage Kedge (Pointe Jim Charles) sont complété!

Nouveau bâtiment de toilettes et de douches.

Mai : Les dix nouvelles toilettes en sont à différents stades de construction; ainsi, le coulage des fondations est en cours dans la boucle supérieure Meadow, le planchéiage des murs et du toit se poursuit dans la boucle Slapfoot, et l’installation de plaques de plâtre continue dans la boucle inférieure Meadow.


Nouveau bâtiment de toilettes et de douches.

Avril : Les systèmes d’électricité et de plomberie et les systèmes mécaniques sont installés dans les nouvelles toilettes à la boucle inférieure Meadow et à la plage Kedge. Les socles sont en place pour les trois nouvelles toilettes à la boucle supérieure Meadow et à la plage Slapfoot.


Une vue à l'intérieur de la nouvelle salle de bain et douche en construction.

Mars : Les deux premiers blocs sanitaires sont fermés, isolés et chauffés. Le plancher de béton est coulé. Les murs intérieurs sont montés, et les systèmes électriques, mécaniques et de plomberie seront installés bientôt.


 Un nouveau bâtiment de toilettes et de douches en construction.

Février : Les choses commencent à vraiment prendre forme ici au terrain de camping de la Baie Jeremy : les premiers deux bâtiments où se trouveront les toilettes, ont des murs!


Les semelles en ciment sont prêtes pour un nouveau bâtiment de toilettes et de douches.

Janvier : Les travaux de construction des nouveaux bâtiments des toilettes ont commencé au terrain de camping de la baie Jeremy!


Travaux archéologiques connexes

Comme le parc national Kejimkujik est le seul parc national qui est aussi un lieu historique national (qui met en valeur le paysage culturel des Mi’kmaq), il est essentiel d’effectuer, avant toute construction, des travaux archéologiques. Avant le début des travaux de construction, des archéologues ont effectué une série de sondages pilotes dans le secteur pour vérifier s’il y avait des ressources culturelles ou des artéfacts. Le cas échéant, ils ont été récupérés et préservés.

Dans le cadre des projets d’infrastructure réalisés au cours des cinq dernières années au parc national et lieu historique national Kejimkujik, Parcs Canada et les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, représentés par le bureau de négociation Kwilmu'kw Maw-klusuaqn (KMKNO), ont mis au point et appliqué un modèle de collaboration en archéologie. La réalisation des travaux d’archéologie liés aux nouvelles installations du terrain de camping de la baie Jeremy a permis de solidifier et de développer ce modèle de collaboration. La participation active de KMKNO et des groupes des Premières Nations aux travaux archéologiques a renforcé la relation entre Parcs Canada et les Mi’kmaq.

Les leçons tirées des découvertes archéologiques sont importantes non seulement en ce qui a trait à la conservation, mais aussi en ce qui a trait à la protection et à la mise en valeur. Les sites archéologiques et les artéfacts que l’on y trouve nous aident à comprendre l’importance de ces lieux, leur histoire et les personnes qui y ont vécu et travaillé, et ces connaissances, à leur tour, orientent notre travail d’interprétation à l’intention des visiteurs.

Plus d'information sur l'archéologie