Modifications importantes à la réglementation du bois de chauffage : Interdiction d’importation du bois de chauffage promulguée à l’intérieur du parc Kejimkujik.

L’importation de bois à brûler est interdite, et seule l’utilisation de bois à brûler acheté dans le parc est autorisée, sauf quelques exceptions.

Quelle incidence auront les restrictions relatives au bois à brûler sur ma visite?

Les visiteurs qui souhaitent faire un feu de camp peuvent

  • acheter des fagots de bois à brûler séché dans le parc, 
  • apporter du bois à brûler commercial traité à la chaleur ou séché au four, des buches de fibre de bois et des briques de bois traitées, à condition que le combustible soit encore dans son emballage d’origine scellé. Veuillez prendre note que le bois d’œuvre n’est pas autorisé.

Le bois à brûler ne répondant pas aux exigences d’emballage susmentionnées sera confisqué.

Achetant du bois à brûler dans le parc

L’association coopérante Les amis de Keji, un organisme à but non lucratif qui soutient les programmes et les services du parc, continuera d’approvisionner le parc Kejimkujik en bois à brûler.

Les visiteurs achetant du bois à brûler dans le parc recevront gratuitement un permis de bois à brûler, qu’ils devront produire sur demande. Les visiteurs ne détenant pas de permis de bois à brûler s’exposent à la confiscation de leur bois, à une amende de 237,50 $ par incident et à la révocation du permis de camping.

Pour de plus amples renseignements : Gestion du bois à brûler

Aidez-nous à protéger la forêt des espèces envahissantes!

En août 2018, un insecte envahissant, le puceron lanigère de la pruche, a été détecté à plusieurs endroits du parc Kejimkujik, y compris le terrain de camping de Jeremy’s Bay.

Le puceron lanigère de la pruche, une espèce réglementée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), peut être dévastateur pour la pruche du Canada. Cet arbre a une grande importance pour l’intégrité écologique du parc et sa présence dans des secteurs clés fait partie intégrante de l’expérience des visiteurs.

Parcs Canada collabore étroitement avec l’ACIA pour détecter le puceron et prendre des mesures adaptées, y compris interdire le transport du bois à brûler. L’importation de bois à brûler est interdite, et seule l’utilisation de bois à brûler acheté dans le parc est autorisée, sauf quelques exceptions.

Les restrictions sur l’importation de bois à brûler sont cruciales pour protéger la forêt, ralentir la propagation du puceron lanigère de la pruche et prévenir l’arrivée d’autres insectes envahissants, comme l’agrile du frêne, qui a récemment été signalé au Nouveau-Brunswick, et la fourmi de feu, qui est déjà présente dans la Municipalité régionale d’Halifax.

Pour de plus amples renseignements sur le puceron lanigère de la pruche, visitez le site de l’ACIA