Conservation

Parcs Canada est un chef de file de la conservation des ressources, et sa mission première consiste à préserver l’intégrité écologique du parc national et du lieu historique national Kejimkujik. Nous travaillons en étroite collaboration avec un groupe de travail formé de représentants de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse, du Service canadien des forêts et d’autres organes de recherche et de gestion foncière. Parcs Canada a établi que l’interdiction d’importer du bois à brûler représente le meilleur moyen de ralentir la propagation du puceron lanigère de la pruche et de protéger les forêts du parc.

Voir : Changements au règlement entourant l’importation du bois de chauffage

Mise à jour : En août 2018, le puceron lanigère de la pruche a été détecté dans plusieurs secteurs du parc national Kejimkujik, notamment dans le camping de la Baie-Jeremys. Le contrôle de l’importation de bois à brûler contribue grandement à protéger la forêt, à réduire la propagation du puceron lanigère et à limiter l’introduction d’autres insectes envahissants tels que l’agrile du frêne, qui a récemment été découvert au Nouveau-Brunswick, et la fourmi rouge européenne, qui est déjà présente dans la municipalité régionale d’Halifax.

L’association coopérante Friends of Keji est un groupe sans but lucratif, et tous les profits générés par la vente de bois à brûler sont réinvestis dans le parc à l’appui de différents programmes et services, notamment l’embauche de personnes de la localité pour travailler dans le parc.

Parcs Canada a pris des arrangements pour disposer du bois de foyer avec un entrepreneur local dans ce secteur réglementé par l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Non seulement les pruches sont importantes pour la santé des forêts à l’intérieur du parc, mais elles jouent aussi un rôle dans l’expérience des visiteurs. Le camping Jeremy’s Bay, le Centre des visiteurs et le sentier de randonnée pédestre Mill Falls adjacent sont situés dans des peuplements de pruches. Sans parler de l’une des pistes de randonnée pédestre les plus populaires — Pruches et bois de feuillus —, qui est empruntée par les visiteurs qui traversent des peuplements de pruches dont certains abritent de magnifiques arbres de plus de 300 ans.

Le puceron lanigère est une peste envahissante réglementée par l’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Parcs Canada travaille de concert avec l’ACIA quant à la détection et les mesures de contrôle. Pour plus d’information sur le puceron lanigère, visitez le site Web de L’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Questions et réponses

Qu'est-ce que le puceron lanigère de la pruche?
Le puceron lanigère de la pruche est un insecte ressemblant à un puceron qui s'attaque et tue les pruches en prélevant les nutriments et l'eau de ses hôtes à partir des cellules de stockage situées à la base de leurs aiguilles. Le puceron lanigère de la pruche est dispersé par le vent et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux déplacés par l'humain.

Où le puceron lanigère de la pruche a-t-il été détecté?
L'ACIA a confirmé la présence du puceron lanigère de la pruche dans les comtés de Digby, Queens, Shelburne, Yarmouth et Annapolis. En août 2018, le puceron lanigère de la pruche a été détecté dans plusieurs secteurs de Kejimkujik, notamment dans le camping de la Baie-Jeremys..

Dans quels autres endroits le puceron lanigère de la pruche a-t-il été détecté?

Le puceron lanigère de la pruche n'avait jamais été détecté auparavant dans le Canada atlantique. Dans son aire de répartition indigène, en Asie, le puceron lanigère de la pruche (Adelges tsugae) est régulé par ses ennemis naturels ainsi que par la résistance de ses hôtes. Le puceron lanigère de la pruche a été signalé pour la première fois dans l'ouest du Canada, en Colombie-Britannique, dans les années 1920, et aux États-Unis, en Virginie, dans les années 1950. Depuis ces découvertes, l'espèce s'est établie le long de la côte est des États-Unis et a été signalée depuis le Maine jusqu'en Géorgie. Jusqu'à cette détection en Nouvelle-Écosse, le puceron lanigère de la pruche avait été détecté au Canada, en dehors de la Colombie-Britannique, seulement deux fois depuis sa découverte initiale dans les années 1920; il a été trouvé en Ontario, à Etobicoke, sur deux terrains municipaux adjacents en 2011 et dans la région de Niagara, à un endroit en 2013. Ces populations ont depuis été éradiquées, et la région fait l'objet d'une surveillance pour la détection de nouvelles infestations.

Comment le puceron lanigère de la pruche est-il arrivé dans le sud de la Nouvelle-Écosse?

On ignore actuellement comment le puceron lanigère de la pruche est parvenu dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, et il sera difficile de déterminer la source d'introduction exacte. Le puceron lanigère de la pruche est dispersé par le vent, les tempêtes, les ouragans, les oiseaux et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux, dont le bois de chauffage, déplacés par l'humain.

Quel est le potentiel de dispersion du puceron lanigère de la pruche?

Une fois établi, le puceron lanigère de la pruche est dispersé naturellement par le vent, les oiseaux et les animaux ainsi que par l'entremise de matériel de pépinière, de billes et d'autres produits ligneux, dont le bois de chauffage, déplacés par l'humain. Pour prévenir la dispersion de cet organisme nuisible, on demande au public de ne pas déplacer de bois de chauffage et d'autres produits forestiers de pruche potentiellement infestés.

Le puceron lanigère de la pruche est-il considéré comme un organisme nuisible réglementé?

Oui, il existe des exigences en matière d'importation et de transport au Canada destinées à prévenir l'introduction et à minimiser la propagation du puceron lanigère de la pruche. La politique à ce sujet peut être consultée sur le site Web de l'ACIA : D-07-05 : Exigences phytosanitaires visant à prévenir l'introduction et la propagation du puceron lanigère de la pruche (Adelges tsugae Annand) à partir des États-Unis et au Canada.