Le parc national et lieu historique national Kejimkujik assure la protection de 426 km2 d’habitats diversifiés dans la région de la côte sud de la Nouvelle-Écosse. Il comporte deux régions naturelles distinctes en raison du contexte culturel lié à la longue histoire du patrimoine autochtone.

La région la plus vaste, qui bénéficie du statut de réserve de ciel étoilé, compte 404 km2 d’habitats d’eau douce – lacs, rivières, tourbières et plaines inondables – et de forêt acadienne mixte abritant 178 espèces d’oiseaux, et de nombreux mammifères, reptiles et amphibiens.

À 93 km de là sur la côte atlantique, Kejimkujik Bord de mer constitue la région côtière du parc, s’étendant sur 22 km2. En ce lieu, des landes côtières colorées mènent à des tourbières de sarracénies pourpres et de rossolis, qui font ensuite place à des pointes rocheuses accidentées, à des galets, à des plages de sable blanc et à des îlots rocailleux parsemés de phoques.

Outre ce patrimoine naturel, Kejimkujik est également le témoin d’une histoire humaine. Les traditions mi’kmaq se révèlent à travers les pétroglyphes et les artéfacts patrimoniaux. Les animateurs-guides des Premières Nations donnent aussi vie au paysage terrestre et céleste, en préservant un folklore vieux de quatre millénaires.

Gestion des écosystèmes

Des chercheurs de Parcs Canada examinent des palourdes sur une plage sableuse, Kejimkujik Bord de Mer

Les écosystèmes ont une intégrité lorsque les éléments qui les composent et les processus (les "moteurs" de l'écosystème, p. ex. le feu, les inondations, la prédation) sont intacts. Les éléments qui composent :

  • les écosystèmes sont le milieu physique (p. ex. l'eau, la roche),
  • la diversité biologique (la composition et l'abondance des espèces et des communautés dans un système, p. ex. la toundra, la forêt pluviale et la prairie sont des exemples de diversité à l'échelle du paysage; l'ours noir, l'Omble de fontaine et l'épinette noire représente la diversité au niveau des espèces), et
  • les processus des écosystèmes (les moteurs qui font fonctionner les écosystèmes, par exemple les incendies, les inondations, la prédation).

Des écosystèmes de Kejimkujik consiste des forêts, milieux humides, des eaux douces et des milieux côtiers.

L'objectif de Parcs Canada est de permettre aux gens de profiter des endroits uniques que sont les parcs nationaux sans nuire à leur intégrité. En d'autres mots, l'intégrité écologique est le résultat que nous visons en matière de gestion des parcs; la gestion des écosystèmes est le processus utilisé pour y parvenir.

En savoir plus : Conservation et restauration

Gestion de bois de chauffage


Parcs Canada est un chef de file de la conservation des ressources, et sa mission première consiste à préserver l’intégrité écologique du parc national et du lieu historique national Kejimkujik.

Nous travaillons en étroite collaboration avec un groupe de travail formé de représentants de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse, du Service canadien des forêts et d’autres organes de recherche et de gestion foncière. Parcs Canada a établi que l’interdiction d’importer du bois à brûler représente le meilleur moyen de ralentir la propagation du puceron lanigère de la pruche et de protéger les forêts du parc.

En savoir plus : Gestion de bois de chauffage

Planification de gestion

A panoramic view of Kejimkujik Seaside at sunset, with three people to the left in the distance walking along the shoreline.

L'Agence Parcs Canada élabore des plans directeurs en vue de s'assurer que les décisions qui ont un effet sur ses aires patrimoniales protégées respectent son mandat et ses politiques. Le processus d'établissement de tels plans constitue une excellente occasion de faire participer les Canadiens au niveau stratégique, et il offre aux membres des peuples autochtones, aux partenaires, aux visiteurs et aux autres parties intéressées la possibilité de contribuer de manière significative à l'établissement des priorités concernant les aires patrimoniales protégées administrées par l'Agence.

Pour Parcs Canada, les plans directeurs sont les principaux documents de reddition de comptes au public et, à ce titre, ils sont approuvés par le ministre responsable de l'Agence et déposés au Parlement. Ces plans avancent une perspective à long terme ainsi que des objectifs stratégiques et des mesures conçues pour atteindre ces objectifs. 

En savoir plus : Planification de gestion