La pêche a joué un rôle important dans l’histoire de Kejimkujik, qu’il s’agisse de la pêche traditionnelle à des fins alimentaires pratiquée par les Mi’kmaq ou des excursions de pêche guidées organisées à l’époque où le parc était un lieu de villégiature.

La pêche demeure une activité importante dans ce secteur. Les rivières du parc offrent d’excellentes possibilités de pêche à la truite au printemps. Le programme de gestion des poissons du parc national Kejimkujik favorise la protection des espèces et la tenue de recherches sur la biodiversité des milieux aquatiques, l’habitat et les processus naturels. Parcs Canada s’efforce d’offrir des aventures de pêche de haute qualité qui reposent sur la conservation du poisson, l’éducation et l’expérience du visiteur.

Nouveaux règlements sur la pêche en 2019

En 2018, Parcs Canada a confirmé la présence du brochet maillé, une espèce envahissante de l’écosystème aquatique du parc. Le brochet maillé est un poisson prédateur qui peut avoir des effets néfastes considérables sur les écosystèmes d’eau douce. En plus d’exercer une prédation directe sur l’omble de fontaine, le brochet maillé fait également concurrence à cette espèce pour la nourriture.

Pour cette raison, nous instaurons des nouveaux règlements cette année concernant la pêche sportive à Kejimkujik. 

1) La remise à l’eau est obligatoire avec tous les poissons non envahissants.

2) Il est interdit de relâcher un poisson envahissant.

3) Les leurres et mouches artificielles utilisés doivent seulement avoir un hameçon simple sans ardillon.

4) Il est interdit d’utiliser des appâts naturels, incluant les vers de terre.

Des informations supplémentaires sont incluses dans la brochure intitulée Gestion et protection de la pêche sportive qui est fournie avec votre permis de pêche.

Quelles sont les démarches à suivre pour pêcher dans le parc?

La saison de pêche s’étend du 30 mars au 31 août 2019.

Camping printannier par auto-inscription du 30 mars au 16 mai 2019.
20 terrains de camping dans l'arrière-pays et 3 refuges rustiques sont disponibles. Téléphonez au 902-682-2770 pour détails.

Dois-je me procurer un permis?

Il faut un permis de pêche des parcs nationaux pour pouvoir pêcher à Kejimkujik. Ce permis est totalement indépendant du permis de pêche provincial. Vous pouvez acheter un permis pour une journée (9,80$) ou un permis pour la saison (34,30$). Ces permis sont également valides pour un jeune accompagnateur âgé de moins de 16 ans. Cependant, la limite de prise et de possession quotidienne s’applique au permis et non aux pêcheurs.

Où puis-je obtenir un permis?

Permis de pêche – Printemps 2019

Les permis de pêche de Kejimkujik seront disponibles au Centre d’accueil et à Jakes Landing à partir du 17 mai.
Entre-temps (et durant la saison de pêche), permis de pêche seront disponibles aux commerces suivants de la région :
- Mary Lake Home Hardware (Caledonia)
- Milford House (South Milford) (à partir du 17 mai)
- Lequille Country Store (Lequille, près d’Annapolis Royal)
- Woods Wise Outfitters (Oakhill, près de Bridgewater)
- Macpherson’s Deli (Liverpool)
- The Trail Shop (Halifax)

Quelles sont mes responsabilités en tant que pêcheur à la ligne dans le parc?

Nous demandons aux pêcheurs de participer à notre programme de gestion des stocks des façons suivantes :

Respectez tous les règlements sur la pêche. Veuillez prendre connaissance des règlements en vigueur en lisant la brochure intitulée Gestion et protection de la pêche sportive (que vous pouvez vous procurer au centre d’accueil. Cette brochure vous renseignera sur les règlements qui régissent la pêche et sur les zones du parc où la remise à l’eau est obligatoire.

Soyez nos yeux sur les voies navigables du parc! Aidez-nous à surveiller les poissons en restant à l’affût des espèces envahissantes et des ombles de fontaine marqués. Votre permis de pêche contient des renseignements sur l’identification des espèces et les moyens de repérer les poissons marqués. Il s’accompagne également d’un journal du pêcheur qui vous permet de consigner de l’information sur les poissons que vous observez.
Le changement climatique, les polluants, la pêche intensive et l’introduction d’espèces exotiques ou envahissantes, tous ces facteurs menacent les populations de poissons d’eau douce du parc. L’omble de fontaine y est particulièrement vulnérable, et, à ce titre, il représente un indicateur idéal de l’intégrité écologique de tout l’écosystème d’eau douce. Les recherches et les stratégies de gestion de Parcs Canada mettent l’accent sur le maintien d’une population saine et viable d’ombles de fontaine dans tous les bassins hydrographiques du parc.

Que puis-je faire d’autre?

Faire du bénévolat chez nous!

Rapportez votre journal du pêcheur. Chaque permis de pêche s’assortit d’une trousse d’information et d’un journal du pêcheur qui vous permet de consigner les heures que vous passez à pêcher et les eaux dans lesquelles vous exercez vos activités, de même que les espèces et le nombre de poissons capturés. Ces renseignements sont très utiles pour notre programme de gestion des poissons, et ils nous donnent un bon aperçu de l’effort de pêche dans le parc ainsi que de l’abondance relative des espèces. De plus, les données que vous consignez occupent une place très importante dans notre programme de surveillance des poissons envahissants. En 2017, les journaux ont révélé un effort de pêche de 917 heures qui n’avait jamais été consigné auparavant dans le parc. En guise de remerciement, nous remettons à chaque pêcheur qui retourne son journal un insigne commémoratif de chercheur bénévole du programme de gestion des poissons du parc national Kejimkujik. Les insignes arborent un motif différent chaque année – ils sont conçus pour que vous puissiez les collectionner et les porter fièrement. Aucune formation n’est nécessaire.

Aidez-nous à faire un relevé des paniers de pêche. Tous les cinq ans pendant une période de trois ans, nous procédons à un relevé des paniers de pêche pour évaluer la santé des poissons et l’efficacité des initiatives de gestion du poisson en mesurant l’abondance de l’omble de fontaine. L’étalon de mesure principal de ce relevé est la capture par unité d’effort, c’est-à-dire le nombre de poissons que peut capturer un pêcheur à la ligne chevronné en une heure. Les bénévoles doivent donc à tout prix posséder une vaste expérience de la pêche à la mouche. Nous encourageons les pêcheurs que cette possibilité intéresse à assister à une séance d'information qui se donne chaque année en avril. 

Restez à l'écoute! Une séance d'information pour les bénévoles se tiendra au début du mois de mai. Information : Darrin.Reid@canada.ca