Les amphibiens et les reptiles sont très bénéfiques pour l'écosystème. Le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton est l'habitat d'un nombre relativement modeste d'amphibiens et de reptiles. Il y fait trop froid, l'habitat est limité pour ces animaux et des barrières naturelles les empêchent de s'établir dans l'île du Cap-Breton.

Grenouilles, crapauds, tritons et salamandres

Les amphibiens assument à la fois les fonctions de prédateur et de proie. Dans certains sites naturels, si l'on pouvait regrouper tous les oiseaux, tous les mammifères, tous les reptiles, tous les poissons et tous les amphibiens, ces derniers l'emporteraient au poids. De quoi remplir un plein camion d'amphibiens!

Les amphibiens les plus courants au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton sont la salamandre cendrée, la salamandre maculée, la grenouille des bois, la rainette crucifère et le crapaud américain. Dans les étangs et les lacs, on trouve le triton vert, la grenouille léopard du nord, la grenouille verte, la grenouille du nord et la grenouille des marais.

Dans le monde entier, les scientifiques ont constaté une diminution constante des populations d'amphibiens. Ces animaux sont probablement très vulnérables à la pollution, puisque leur épiderme très mince absorbe facilement les toxines. Parmi les autres raisons qui peuvent justifier ce phénomène, signalons la destruction de l'habitat et la maladie.

Serpents et tortues

Dans le parc, tous les serpents appartiennent à quatre espèces de petite taille et parfaitement inoffensives. Le visiteur a de bonnes chances de voir une couleuvre rayée, mais il peut aussi rencontrer la couleuvre à ventre rouge, la couleuvre à collier et la couleuvre verte.

Les serpents de la Nouvelle-Écosse contribuent à limiter la prolifération des insectes et rongeurs. La couleuvre rayée se nourrit d'amphibiens, de petits poissons, de vers et de souris. La couleuvre verte préfère les araignées et les larves de noctuelles comme la livrée d'Amérique. La couleuvre à collier raffole de la salamandre cendrée, tandis que la couleuvre à ventre rouge aide le jardinier à se débarrasser des limaces

La tortue luth, une tortue marine en voie de disparition, fréquente parfois les eaux limitrophes du parc à la recherche d'un bon repas de méduse.

Liste des amphibiens dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
Famille (nom commun)
Espèce Nom scientifique Présence dans le parc
Ambystomatidés (salamandres fouisseuses)
Salamandre à points bleus Ambystoma laterale
Peu fréquente
Salamandre maculée Ambystoma maculatum Fréquente
Salamandridés (tritons)
Triton vert Notopthalmus viridescens viridescens Fréquente
Pléthodontidés (salamandres dépourvues de poumons)
Salamandre cendrée Plethodon cinereus
Fréquente
Salamandre à quatre doigts Hemidactylium scutatum Rare
Bufonidés (crapauds)
Crapaud américain de l'est Anaxyrus americanus americanus Abondante
Hylidés (rainettes)
Rainette crucifère boréale Hyla crucifer crucifer Fréquente
Ranidés (vraies grenouilles)
Grenouille verte Lithobates clamitans melanota
Abondante
Grenouille du nord Lithobates septentrionalis Rare
Grenouille des bois Lithobates sylvatica Fréquente
Grenouille léopard du nord Lithobates pipiens Fréquente
Grenouille des marais Lithobates palustris Peu fréquente

Liste des reptiles dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
Famille (nom commun)
Espèce Nom scientifique Présence dans le parc
Colubridés (couleuvres)
Couleuvre à ventre rouge Storeria occipitomaculata occipitomaculata Probablement fréquente dans certains secteurs
Couleuvre rayée Thamnophis sirtalis pallidula Abondante
Couleuvre à collier Diadophis punctatus edwardsi Probablement fréquente dans certains secteurs
Couleuvre verte Opheodrys vernalis vernalis Probablement fréquente dans certains secteurs