La santé de l'écosystème est une responsabilité collective. Vous pouvez y contribuer de bien des façons. En éliminant tout ce qui peut représenter un danger pour vous-même et votre famille dans votre foyer et votre cour, vous contribuerez à préserver l'écosystème. Il se peut que vous le fassiez déjà sans même le savoir. Voici une liste de bonnes habitudes à prendre. Si certaines font déjà partie de votre quotidien, tant mieux !

À la maison :

  • Réduisez votre consommation d'énergie. Éteignez les lumières et les appareils lorsque vous n'en avez pas besoin. Optez pour un petit véhicule. Rendez-vous au magasin ou chez un ami à pied plutôt qu'en voiture, si la distance est courte. Vous ferez ainsi de l'exercice sans nuire à l'écosystème. En réduisant votre consommation d'énergie, vous atténuez les effets des changements climatiques planétaires et de la pollution, parce que vous réduisez la quantité de dioxyde de carbone qui est émise dans l'atmosphère.
  • Réduisez votre consommation d'eau. L'eau douce est une ressource limitée. Installez une barrière dans le réservoir de la cuvette et prenez des douches plus courtes. Évitez de laisser le robinet couler pendant que vous vous brossez les dents. En réduisant votre consommation d'eau, vous contribuez à faire en sorte que l'eau douce demeure salubre et exempte de maladies.
  • Participez au programme de recyclage de votre localité. La Nouvelle-Écosse est reconnue à l'échelle mondiale pour l'excellence de son programme de recyclage. Les avantages du recyclage sont énormes. Citons notamment la réduction du nombre d'arbres qui doivent être abattus pour la fabrication de produits du papier et la réduction des superficies nécessaires à l'aménagement de lieux d'enfouissement. En recyclant, vous réduisez la pollution et la fragmentation de l'habitat.
  • Pratiquez le compostage. Le compostage est un excellent moyen de réduire la quantité de déchets domestiques que vous produisez et d'engraisser votre jardin. Si vous ne jardinez pas, un ami ou un voisin se fera peut-être un plaisir de vous délester de vos déchets compostables.
  • Servez-vous de produits nettoyants et de pesticides qui ne nuisent pas à l'environnement. Il existe des solutions de rechange naturelles aux détergents puissants et aux pesticides toxiques. En vous servant de produits écologiques, vous pouvez contribuer à prévenir la pollution et à réduire la quantité de produits toxiques dans l'environnement.
  • Plantez beaucoup d'arbres sur votre terrain ou entretenez ceux que vous possédez déjà afin que votre propriété soit accueillante pour les animaux. Vous aurez ainsi de nombreux visiteurs, tels que des oiseaux et des papillons. Les essences indigènes exigent habituellement peu d'entretien, et elles réduisent la fragmentation de l'écosystème. Les arbres ont également l'avantage de produire de l'oxygène et de ralentir les changements climatiques planétaires.
  • Aménagez un jardin de plantes indigènes. De nombreuses plantes indigènes produisent un feuillage et des fleurs magnifiques. Les guides de terrain peuvent vous indiquer quelles espèces sont indigènes dans votre région, et certains livres portent exclusivement sur la culture des plantes indigènes. Il existe aussi des pépinières spécialisées qui vendent des plantes indigènes. En outre, vous pouvez recueillir - parcimonieusement - des graines de plantes indigènes à l'automne, pourvu que vous le fassiez ailleurs que dans le parc. Les graines des espèces indigènes du parc doivent rester sur les lieux pour que l'écosystème demeure diversifié et en santé. En plantant des espèces indigènes dans votre jardin, vous pouvez prévenir l'introduction d'espèces non indigènes dans l'écosystème.
  • Conduisez votre véhicule tout-terrain (VTT) de façon responsable. Il est illégal de rouler en VTT dans les tourbières et sur les plages de la Nouvelle-Écosse. Ces véhicules peuvent facilement endommager et même détruire des habitats en écrasant de la végétation et en tassant le sol. Les pistes créées par les VTT mettent beaucoup de temps à disparaître. En conduisant de façon responsable, vous pouvez empêcher la fragmentation de l'écosystème.

Pendant votre séjour dans le parc :

  • Laissez les objets naturels à leur place. Il est illégal de ramasser ou de perturber les objets naturels et les artefacts culturels des parcs nationaux, qu'il s'agisse de plantes, d'animaux, de roches ou de fossiles. Cette interdiction a été imposée parce que ces objets ont un rôle important à jouer dans l'écosystème. Ils peuvent servir d'habitat ou de nourriture à certaines espèces. Ils peuvent contribuer à interpréter l'histoire de l'écosystème. Il importe de laisser à sa place tout ce que vous trouvez dans le parc pour que les visiteurs qui vous succéderont puissent eux aussi en faire l'expérience.
  • Évitez de ramasser du bois à feu ou du bois d'allumage. Ce n'est qu'un simple chicot, direz-vous. Du bois mort qui ne sert plus à rien. Faux! Les chicots, les branches et les troncs servent d'abri aux insectes, aux champignons, aux mousses et aux petites plantes. Les salamandres et d'autres petits animaux y trouvent aussi refuge. À la longue, ce bois va se décomposer, et les éléments nutritifs qu'il contient seront absorbés par la terre avant de se transformer en énergie dans les plantes en croissance. Il n'y a pas de meilleur système de recyclage que l'écosystème!
  • Ne faites des feux que dans les foyers désignés. Le parc compte plusieurs emplacements de camping et aires de pique-nique avec foyer. Ce sont les seuls endroits où vous êtes autorisé à faire un feu de camp dans le parc. Cette restriction a été imposée pour prévenir les incendies de forêt. Contenez votre feu - ne brûlez pas plus de deux ou trois bûches en même temps. Vous réduirez ainsi la quantité de fumée qui se dégage du camping; vous-même et vos voisins auront aussi moins de difficulté à respirer.
  • Restez sur les sentiers désignés pour éviter de piétiner les plantes et le sol. Les plantes peuvent supporter un piétinement léger. Mais, si des dizaines de visiteurs les écrasent jour après jour, elles ne pourront pas s'en remettre. Les plantes exercent une fonction très importante dans l'écosystème, parce que leurs racines stabilisent le sol et l'empêchent de s'éroder. Le sol met des dizaines de milliers d'années à se former, surtout dans les hautes terres, où il est extrêmement mince. Dans les secteurs où le sol est privé de racines, il suffit parfois d'une seule pluie torrentielle pour emporter une couche de terre qui a mis des milliers d'années à se former. Les sentiers sont entretenus de façon à ce qu'ils puissent soutenir le piétinement des randonneurs. La végétation qui pousse en bordure, elle, ne bénéficie pas de cette protection.
  • Abstenez-vous de nourrir ou d'attirer vers vous des animaux sauvages. Cette pratique est illégale dans les parcs nationaux, et elle met en péril votre propre sécurité aussi bien que celle de l'animal. Les animaux des parcs nationaux sont sauvages. Ils sont imprévisibles et pourraient vous attaquer s'ils se sentent menacés par votre proximité. Les animaux sauvages qui ont l'habitude d'être nourris par les visiteurs perdent leur crainte naturelle des humains et des voitures. Ils s'approchent des routes et augmentent ainsi de beaucoup les risques de mortalité par collision. De plus, s'ils en viennent à dépendre de la nourriture humaine pendant l'été, ils pourraient avoir de la difficulté à survivre une fois l'hiver venu.
  • Faites en sorte que votre emplacement de camping demeure propre. Ne laissez pas traîner de déchets. Rangez toutes vos provisions dans votre véhicule. Vous éviterez ainsi d'attirer les ours et les ratons laveurs dans le terrain de camping.
  • Ne laissez pas traîner de déchets. Les ordures nuisent à la faune. Les animaux peuvent se couper sur des boîtes de conserve ou du verre cassé. Les porte-canettes, la corde et la ficelle peuvent s'entortiller autour de leur corps et les étrangler ou les affamer. Les animaux attirés vers les déchets jetés au bord de la route risquent de se faire frapper par des véhicules. Les déchets peuvent aussi les rendre malades. De plus, ils enlaidissent le paysage. Les visiteurs qui laissent traîner des déchets dans les parcs nationaux sont passibles d'une amende de 5 000 $. Faites un petit effort supplémentaire et ramassez les déchets que vous voyez à la traîne. Des poubelles ont été placées au point de départ de chaque sentier, dans les aires de fréquentation diurne et un peu partout dans les terrains de camping.
  • En randonnée, ne laissez aucune trace de votre passage. Tout ce que vous apportez dans la forêt - contenants d'aliments, emballages et équipement - devrait vous accompagner jusqu'à la fin de votre excursion. Remportez tout ce que vous emportez. Vous réduirez ainsi les risques d'affrontements avec un animal sur le sentier, et les prochains visiteurs auront une expérience aussi agréable que celle que vous venez de vivre.
  • Recyclez. Tous les terrains de camping sont pourvus d'installations de recyclage. Servez-vous-en.
  • Laissez votre véhicule tout-terrain à la maison. Il est illégal d'en faire usage dans un parc national. Les véhicules de ce genre écrasent la végétation et perturbent la faune, sans compter qu'ils accroissent les risques d'érosion. Ils augmentent aussi les risques de déversement d'essence et, par conséquent, de pollution dans le parc.
  • Gardez votre chien en laisse en tout temps et ramassez ses excréments dans les aires publiques. Vous pouvez amener votre animal de compagnie dans le parc, mais sachez que vous devrez toujours le tenir en laisse. Ce règlement vise à assurer la sécurité de votre chien aussi bien que celle de la faune. Il arrive que les chiens blessent des animaux sauvages en les pourchassant. L'inverse pourrait également se produire, les bêtes sauvages attaquant parfois lorsqu'elles sont terrifiées. Ramassez les crottes de votre animal de compagnie et déposez-les dans une poubelle pour que les installations du parc demeurent propres et accueillantes pour l'ensemble des visiteurs.
  • Servez-vous de produits biologiques pour contrôler les odeurs dans le réservoir de votre véhicule de plaisance. Il existe sur le marché des produits biologiques économiques qui sont sans danger pour votre famille et pour l'environnement. Les produits de traitement chimiques sont parfois toxiques et pourraient endommager les systèmes de purification des eaux usées des terrains de camping du parc.
  • Jetez vos eaux grises dans l'évier ou la cuvette, mais pas par terre. Les terrains de camping sont tous munis d'installations pour le nettoyage de la vaisselle. L'eau savonneuse peut nuire à la végétation et aux petits animaux. Les phosphates présents dans le savon peuvent s'infiltrer dans les lacs et les cours d'eau et engendrer une prolifération d'algues qui épuisent l'oxygène dissous dans l'eau. Ces algues peuvent entraîner la mort de poissons et de nombreux autres organismes aquatiques.
  • Lavez-vous dans la salle des douches. N'utilisez pas de savon ou de shampooing dans les lacs ou les cours d'eau du parc. Le savon peut tuer de petits organismes et engendrer une prolifération d'algues.
  • Rétrogradez lorsque vous descendez les montagnes du Cabot Trail. Certaines pentes du parc sont extrêmement abruptes. Vous pourriez endommager votre transmission ou brûler vos freins si vous ne rétrogradez pas à la descente. Les vapeurs des freins qui brûlent contribuent à la pollution de l'air et pourraient bien être à l'origine de la disparition des lichens dans certains secteurs du parc.

Respectez les plantes, les animaux et les objets qui vous entourent. Ils font partie intégrante de cet écosystème depuis des milliers d'années. Vous pouvez nous aider à faire en sorte qu'ils y demeurent pendant encore des millénaires.