Le sentier Skyline, le sentier le plus fréquenté du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, est reconnu pour ses vues spectaculaires. La découverte de cette attraction est une expérience emblématique de la Nouvelle-Écosse qui attire plus de 50 000 visiteurs chaque année.

Malheureusement, l’écosystème environnant a subi des dommages considérables en raison de l’usage intensif du sentier. Un trottoir de bois a été aménagé dans les années 1990 pour protéger cet important écosystème. Au fil des ans, cependant, des visiteurs ont quitté le trottoir et marcher sur la végétation fragile du promontoire, causant des problèmes considérables pour l’environnement et leur sécurité.

Parcs Canada a pour mandat de préserver et de protéger des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada. C’est pourquoi des mesures sont prises pour remettre en état le promontoire situé à la pointe du sentier Skyline.

En quoi cet endroit est-il particulier?

Les travaux de remise en état sont amorcés
Les travaux de remise en état sont amorcés

La lande du sentier Skyline n’est pas très commune en Nouvelle-Écosse. Les plantes qui poussent dans le secteur sont là en raison des conditions microclimatiques extrêmes, qui font de cet endroit un milieu inhospitalier pour les arbres. Ce type de végétation pousse seulement à certains endroits dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton et au nord du parc. Elle joue un rôle important dans le milieu naturel, car elle abrite l’habitat des abeilles et d’autres espèces telles que les baies, mais elle ne peut pas résister à la circulation pédestre. Les arbustes sont robustes, mais ne survivent pas au piétinement à répétition

Quelles mesures sont prises?

Parcs Canada collabore avec l’Université Saint Mary’s pour remettre en état la végétation du promontoire Skyline qui s’est détériorée, pour réhabiliter cet important écosystème et pour sensibiliser les visiteurs au problème du piétinement en leur rappelant de respecter la nature lorsqu’ils se rendent à cet endroit pour voir des paysages spectaculaires.

Deux zones suscitent des préoccupations : celles où des visiteurs ont quitté le trottoir de bois pour créer des sentiers « non officiels » et endommagé les végétaux rares qui s’y trouvent. La détérioration des sols représente une superficie d’environ 500 m2 et comprend l’érosion et le compactage du sol, la perte de matière organique du sol, la perte des communautés de microbes et des nutriments du sol, la perte des réserves de graines indigènes dans le sol et l’augmentation des superficies d’habitat propices aux espèces envahissantes.

Quatre différents traitements sont mis à l’essai pour déterminer les meilleurs moyens de réparer les dommages. Dans le cadre de ces traitements, plus de 485 sacs de terre végétale ont été transportés jusqu’à la fin du sentier Skyline. Parmi ces traitements, on compte la pose de tapis de protection. Lorsque les arbustes sont brisés par les gens qui quittent le trottoir, la période de remise en état est repoussée. La surveillance est également un élément important du projet de remise en état et se poursuivra au cours des cinq à dix prochaines années pour trouver la méthode la plus efficace à adopter à long terme.

La sécurité d'abord!

Ces sentiers « non officiels » ont non seulement endommagé la lande fragile, mais ils ont aussi causé des problèmes de sécurité. Le trottoir de bois du sentier Skyline a été aménagé pour protéger la végétation, mais aussi pour assurer la sécurité des visiteurs. Au fil des ans, les visiteurs qui ont quitté le trottoir ont mis en jeu leur propre sécurité en s’aventurant au bord des falaises. Une chute du haut de ces falaises causerait de graves blessures et mettrait également en danger les premiers intervenants.

Par ailleurs, le fait de s’aventurer à l’extérieur du trottoir de bois peut entraîner des conflits entre les humains et les animaux sauvages étant donné que le promontoire est étroit et qu’il n’y a qu’un seul point pour s’enfuir. La situation peut donc être dangereuse si les visiteurs rencontrent un orignal ou un ours. Limiter la circulation des piétons au trottoir de bois est le moyen le plus sécuritaire d’admirer les vues saisissantes.

L’essentiel est de profiter de la beauté de la nature, de réduire notre empreinte écologique et d’admirer le paysage magnifique de manière responsable pour que les générations futures puissent aussi en profiter.

Que peuvent faire les visiteurs?

Nous demandons aux visiteurs qui empruntent le sentier Skyline de rester en tout temps sur le trottoir de bois. Même s’il est tentant de quitter le trottoir pour s’aventurer sur des sentiers « non officiels » attrayants, nous rappelons aux visiteurs de ne pas les emprunter, car ils mènent à des secteurs pouvant compromettre leur sécurité, et les végétaux qui y poussent sont endommagés par le piétinement. Nous aimons tous sortir des sentiers battus, mais restez sur le trottoir de bois pour préserver l’environnement, pour faire une visite agréable et pour permettre aux autres de vivre la même expérience.

Pour terminer, nous avons besoin de votre aide. Passez le mot, et contribuez à protéger cet endroit important qui offre une vue saisissante.

Situation actuelle
Situation actuelle
Situation future
Situation future

Voulez-vous en savoir plus sur le projet de remise en état du sentier?

Communiquez avec nous (courriel : pc.cbcinfo.pc@canada.ca; téléphone : 902-285-3000).