C'est terminé!

Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton

Après cinq ans, le projet pilote « Rétablir la forêt boréale » a pris fin. Avec nos partenaires, nous avons essayé différentes approches pour mieux comprendre la forêt boréale dans le but d’améliorer sa santé. Une forêt boréale vigoureuse représente bien plus que des arbres sains, c’est un habitat essentiel pour les espèces dont la survie en dépend, comme l’orignal, le lièvre, les oiseaux, les écureuils, le lynx et la martre d’Amérique. Un grand merci à tous les bénévoles, les membres de la communauté et les partenaires qui ont participé – que ce soit pour planter des arbres, contribuer aux opérations de récolte d’orignaux, partager votre opinion ou nous aider à sensibiliser la population canadienne. Merci!

Ce que nous savons désormais...

Les projets pilotes servent à en apprendre davantage. Alors, qu’avons-nous découvert à Parcs Canada sur la forêt boréale ces cinq dernières années? Voici quelques-unes de nos principales constatations :

  • Les jeunes arbres ont pu se développer une fois protégés du broutage par les orignaux.
  • Rompre la couverture végétale lors de la plantation augemente les chances de survie et la croissance des semis.
  • 84 % des sapins baumiers (plantés à l’intérieur de l’exclos du Skyline) et 94 % des épinettes blanches (plantées à l’extérieur de l’exclos) ont survécu à leur première année de plantation. Les orignaux préfèrent les sapins baumiers aux épinettes blanches; c’est pourqoui les sapins baumiers étaient protégés.
  • Une baisse significative du brougtage par les orignaux a été observée sur le mont North et le mont French.

Ceci n’est qu’un bref aperçu de nos observations. Vous trouverez un rapport final sur le site Web du projet plus tard cette année.

Et maintenant?

Au cours des prochains mois, Parcs Canada va analyser les données recueillies ces cinq dernières années afin de déterminer les étapes à suivre. Quelles que soient les mesures à prendre, nous inclurons la communauté, nos partenaires et les parties intéressées dans le développement de nos programmes et projets à venir. Pour le moment, nous vous invitons à vous tenir au courant en visitant le www.pc.gc.ca/retablirlaforetboreale.

Relevé de la population d'orignaux de 2019

Tous les 2 à 4 ans, Parcs Canada effectue un relevé de la population d’orignaux dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton (PNHTCB). Cet hiver, Parcs Canada a collaboré avec le ministère des Terres et Forêts de la Nouvelle-Écosse et les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse pour faire un recensement de la population d’orignaux dans les hautes terres du Cap-Breton, y compris dans le PNHTCB. Les résultats du relevé de cette année indiquent une diminution importante de la population d’orignaux. En effet, la densité de la population d’orignaux est de 0,5 par km2, soit une population saine pour notre parc.

Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton