Rétablir la santé de la forêt dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
Orignal

Parcs Canada travaille en collaboration avec l’Institut de ressources naturelles Unama’ki, ainsi qu’avec d’autres partenaires, dans le but de rétablir la santé de la forêt du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton. Au cours des quatre prochaines années, nous travaillerons à inverser la tendance vers la déforestation et à commencer à rétablir un équilibre dans la forêt boréale.

Ce projet de conservation et de restauration ciblera trois zones : le sentier Skyline, le mont North et le lac Warren. Dans chaque zone, Parcs Canada essaiera différentes techniques de restauration afin d’identifier la démarche la plus efficace. Les démarches choisies incluent la construction d’un exclos pour exclure les orignaux, la plantation d’arbres, et la réduction
expérimentale de la population d’orignaux dans une zone de 10 km2.

Ce projet fait partie du Plan national de conservation du Canada, qui prend des mesures concrètes pour restaurer les écosystèmes du Canada.


On connaît maintenant les résultats : Beaucoup d’orignaux!
Moose survey
Un apercu du relevé des orignaux effectué à l'hiver.

Les résultats du relevé des orignaux effectué à l’automne sont maintenant disponibles. Le relevé aérien des orignaux a débuté à la cours supérieure des rivières MacKenzie et North Aspy, pour se terminer au nord du parc, près de Big Intervale, portant au total sur une superficie de 76 km2. L’équipe du relevé a pu profiter d’une légère couche de neige tombée la veille, ce qui a facilité l’identification des orignaux. Les observateurs ont compté entre 140 et 153 orignaux dans la zone – environ deux orignaux par kilomètre carré. À l’intérieur de la zone de récolte proposée, ils ont identifié 39 orignaux ou 1,84/km2. Cela dépasse de loin le nombre d’orignaux qu’un écosystème en santé peut soutenir.

Le relevé hivernal des orignaux a eu lieu dans la grande région des hautes terres du Cap Breton au mois de mars en collaboration avec le
ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse – s’étendant à toute la région des Hautes-Terres dans le nord du Cap-Breton – 3 880 km2. Les résultats seront disponibles plus tard ce printemps et nous les communiquerons à ce moment-là.


Construction : Empêcher les orignaux d’y entrer!
Skyline exclosure
L'exclos à orignaux est Presque terminé. 

Trois côtés de l’exclos de cinq hectares sont installés le long du sentier Skyline. Le dernier côté, ainsi que le fil barbelé et la porte d’entrée seront ajoutés au printemps. Cela empêchera les orignaux d’entrer dans la zone et protégera les jeunes arbres. L’exclos sera construit sur le sentier de manière à permettre à tous les visiteurs de passer par le nouvel exclos.

Nous installerons une plate-forme d’observation à l’intérieur de l’exclos. Nous travaillons à la conception du plan qui permettra aux visiteurs de voir à vol d’oiseau l’évolution du projet et d’avoir une perception
différente du paysage. La construction de la plateforme d’observation est prévue pour l’automne.


Mesurer l’impact des orignaux sur la régénération de la forêt

Varying levels of moose browse
À partir de la gauche: un arbre qui n’a pas été brouté, un qui a été modérément brouté et un qui a été sévèrement brouté.

Ces photos montrent des arbres qui n’ont pas été broutés, ont été modérément broutés, et sévèrement broutés.

Au printemps 2014, nous avons fait une étude sur les semis et les gaules dans une zone du mont North. Nous avons compté le nombre de chaque type d’arbre et d’arbuste, et nous avons aussi déterminé si les plantes avaient été afcfectées par le broutage des orignaux. Cela nous fournit de l’information sur l’effet destructif du broutage des orignaux à la fois à court terme et à long terme. Nous avons trouvé que plus de la moitié des gaules de sapin baumier et de bouleau blanc ont été sévèrement broutés par les orignaux! Si le broutage de ces gaules continue, elles vont probablement mourir et la zone sera complètement recouverte d’herbe.

Si nous surveillons de près ces gaules, cela nous aidera à déterminer l’efficacité de la récolte proposée dans une zone du mont North. Nous espérons voir les arbres pousser de nouveau et leur santé s’améliorer quand les orignaux seront moins nombreux dans la région..


Plantation d'arbres
Tree planting with Nikani Atwiken
Camryn plante un arbre pendant le camp d'une semaine des jeunes Nikani Awtiken.

L’an dernier, le personnel et des bénévoles de Parcs Canada ont planté 500 arbres! Nous prévoyons en planter 11 000 cette année, et 46 000 l’an prochain. Nous organiserons des séances de plantation d’arbres à l’automne et au printemps pour donner l’occasion aux visiteurs, aux écoles, aux groupes et organismes communautaires la possibilité de planter des arbres et de participer au projet de restauration de la forêt.

Si vous aimeriez planter des arbres afin de restaurer la forêt boréale dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, veuillez communiquer avec nous au 902-224-2306 ou par courriel à cbhnp.info.pc.gc.ca pour en savoir plus..


Vidéo de l’émission « Land and Sea : A Tale of Two Moose »
Moose

Avez-vous eu l’occasion de visionner A Tale of Two Moose, une vidéo récente présentée à l’émission Land and Sea? Si non, visitez le lien ci-dessous et regardez cette présentation informative qui traite de deux populations d’orignaux en Nouvelle-Écosse qui vivent des situations différentes : www.cbc.ca/landandsea

Pour en savoir plus sur le projet Rétablir la santé des forêts, visitez www.pc.gc.ca/capbreton.