Vous pouvez aider à protéger les espèces en péril à l'intérieur du parc et à l'extérieur.

  • Ne prélevez rien dans le parc. Tous les animaux et toutes les plantes ont de l'importance et dépendent les uns des autres pour survivre. Même les choses inertes comme les cailloux aident à créer les habitats uniques qui constituent l'écosystème.
  • Ne vous éloignez pas des sentiers. Vous risquez, en marchant, d'écraser des petites plantes ou des petits animaux faisant partie des espèces en péril.
  • Utilisez les véhicules tout terrain de manière responsable. Les VTT sont interdits dans le parc, mais, même à l'extérieur du parc, faites attention aux endroits où vous circulez. N'allez pas sur les plages où les oiseaux font leur nid, ni dans les tourbières. Dans les tourbières et les landes rocheuses poussent des mousses et des lichens qui sont faciles à écraser et qui prennent beaucoup de temps à repousser une fois détruits. N'oubliez pas qu'il est maintenant interdit par la loi de circuler dans les tourbières de toute la Nouvelle-Écosse.
  • Ne perturbez pas la faune de quelque manière que ce soit. Il est dangereux de nourrir les animaux, par exemple. Il se peut que certaines espèces ne craignent plus les humains et deviennent dangereuses. Les animaux sauvages peuvent aussi commencer à compter sur les humains pour les nourrir et cesser de chercher leur propre nourriture.
  • Tenez les chiens en laisse à l'intérieur d'un parc national ou d'une zone protégée. Les chiens peuvent abîmer les nids d'oiseaux ou d'animaux. Ils peuvent également pourchasser les animaux et, par le fait même, les perturber ou les tuer.
  • Renseignez-vous sur les programmes de surveillance établis au parc, plus particulièrement en ce qui concerne les reptiles et les amphibiens ainsi que les oiseaux de proie.
  • Signalez la présence d'espèces rares ou en péril sur nos cartes d'observation de la faune qui se trouvent dans les centres d'information, les postes d'accueil des terrains de camping et les bureaux des gardes de parc.