Randonneurs se dirigeant vers le sud dans la vallée du mont D’Iberville.
© Parcs Canada


Qu’est-ce que j’ai besoin de savoir pour faire la boucle des rivières Koroc et Palmer?

Inscription des visiteurs

Les randonneurs souhaitant suivre cet itinéraire de randonnée doivent s’inscrire (avant leur arrivée) auprès des responsables du parc national des Monts-Torngat (Parcs Canada) et du parc national Kuururjuaq (Parcs du Nunavik) puisque le sentier traverse ces deux parcs. Lorsqu’ils quittent l’un ou l’autre des parcs, ils doivent également en aviser les responsables des parcs pour leur signaler que la randonnée s’est bien terminée.

Coordonnées

Parc national des Monts-Torngat
Téléphone : 1-888-922-1290
Courriel : torngats.info@pc.gc.ca

Parc national Kuururjuaq
Téléphone : 1-819-337-5454
Courriel : info@nunavikparks.ca
Site web : parcsnunavik.ca

Camp de base et station de recherche des Monts-Torngat

Ce camp est situé à St. John’s Harbour dans la baie Saglek. Ouvert de la mi juillet jusqu’au début du mois de septembre, il offre un soutien aux visiteurs qui souhaitent découvrir le parc national des Monts-Torngat. Ainsi, les visiteurs peuvent retenir les services d’un garde inuit ou louer un hélicoptère, un bateau à moteur ou un palangrier (bateau de pêche), généralement pour affrètement local. Il est également possible de prendre des dispositions pour accéder à la piste d’atterrissage Saglek (20V 519721 E 6482002 N) par aéronef à voilure fixe à partir de Goose Bay (T.-N.-L.). Pour toute demande de renseignements concernant le camp de base, il faut contacter le Nunatsiavut Group of Companies par téléphone (1-855-TORNGAT (867-6428) poste 26) ou par courriel (basecamp@ngc-ng.ca).

Résumé de l’itinéraire

Boucle des rivières Koroc et Palmer
Type de randonnée : Randonnée pédestre difficile de plusieurs jours
Distance : Environ 90 kilomètres / 56 milles
Temps requis : Prévoir 7 ou 8 jours
Gain d’altitude : Environ 1 050 mètres / 3 500 pieds
élévation maximale : 1,128 mètres / 3,700 pieds
Point de départ : Piste d’atterrissage en gravier située dans la vallée de la rivière Koroc (Québec) (20V 466085 E 6514837 N)
Autre point de départ possible : Tallek Arm, fjord Nachvak (Labrador) (20V 449265 E 6535450 N
Comment y accéder
1. Par hélicoptère ou Twin Otter depuis le camp de base (45 minute) 2. Par hélicoptère ou Twin Otter depuis Kuujjuaq (Québec) (environ 1,5 heure)


Twin Otter sur la piste d’atterrissage située dans la vallée de la rivière Koroc.
© Parcs Canada

Camping donnant sur Tallek Arm.
© Parcs Canada

Aperçu de l’itinéraire

Cette randonnée pédestre exigeante forme une boucle qui commence et finit à la piste d’atterrissage en gravier située dans la vallée de la rivière Koroc, au coeur des monts Torngat du côté du Québec. Ou bien, vous pouvez commencer et terminer cette randonnée depuis Tallek Arm (fjord Nachvak) et tout de même boucler la boucle. Cet itinéraire de randonnée de plusieurs jours offre aux visiteurs la possibilité de suivre plusieurs variantes du parcours principal suggéré afin de raccourcir ou de prolonger l’aventure. De plus, tout au long de l’itinéraire, il existe une foule de parcours secondaires à emprunter pour faire des excursions d’une journée.

Les vallées de la rivière Koroc et de la rivière Palmer sont des voies de déplacement traditionnelles pour les Inuits du Nunavik (nord du Québec) et du Nunatsiavut (nord du Labrador). Les Inuits ont toujours emprunté ces voies pour chasser et se déplacer d’une communauté à l’autre le long de la côte du Labrador, ainsi que pour se rendre dans les communautés situées sur la côte de la baie d’Ungava et en revenir.

Dès l’atterrissage dans la vallée de la rivière Koroc, on ne peut que constater l’éloignement et la rudesse de ce coin de pays. L’immense vallée s’étend d’est en ouest et est bordée au sud par une ondulation de petites collines et au nord par une série de pics acérés, surtout au nord-est où se trouvent les plus hauts sommets des monts Torngat. à la piste d’atterrissage, la rivière Koroc est très large et coule lentement vers l’ouest et la baie d’Ungava.

Même si on n’aperçoit aucun animal sauvage dans le coin, les pistes observées dans le sable le long des berges trahissent leur présence. Cette région abrite des loups, des ours noirs et des caribous en abondance, ainsi que quelques faucons pèlerins.

Tous les visiteurs sont fortement invités à consulter le document intitulé Renseignements généraux sur la randonnée pédestre dans le parc national des Monts-Torngat avant de planifier une randonnée pédestre dans les monts Torngat.

Vallée Koroc
© Parcs Canada

Section 1 : Vallée de la rivière Koroc

20V 466085 E 6514837 N à 20V 435182 E 6513136 N
Environ 32 kilomètres

Description d’itinéraire

La distance que votre groupe parviendra à parcourir le premier jour dépend de l’heure de votre arrivée dans la vallée de la rivière Koroc. Tout le long de la rivière, vous trouverez des emplacements convenant au camping. Au moment d’entreprendre votre randonnée vers l’ouest, rappelez-vous que vous devrez ultimement gagner la rive nord de la rivière pour accéder à la vallée de la rivière Palmer au moment opportun (soit à 30 km en aval).

La perception qu’ont les visiteurs en regardant la vallée de la rivière Koroc est très trompeuse. Ce qui semble être un lisse « tapis » de verdure est en fait un terrain ondulé couvert de saules et d’arbustes qui s’avère très difficile à parcourir et ralentit considérablement les randonneurs (voir la photo cidessus). Profitez de chaque endroit où la berge est ferme pour accélérer le rythme. Il est souvent beaucoup plus facile de suivre la rivière sinueuse que de marcher en ligne droite sur un terrain plus ardu.

Plus vous approcherez du cours inférieur de la rivière Koroc, plus sa traversée sera difficile, puisque chaque affluent qui s’y jette en augmente le débit d’eau. Méfiez-vous particulièrement des traversées durant l’écoulement printanier et juste après des pluies abondantes. Les cours d’eau s’écoulent souvent beaucoup plus rapidement qu’ils en ont l’air en raison de la clarté de l’eau. Souvenez-vous également que de nombreux cours d’eau de cette région sont alimentés toute l’année par des chutes de neige et que l’eau y est extrêmement froide!

Après avoir parcouru environ 30 kilomètres à l’ouest (en aval) de la piste d’atterrissage, il est temps de vous éloigner de la rivière Koroc (vers le nord) et de vous diriger vers la ligne de partage des eaux et le cours supérieur de la rivière Palmer. Le point dont les coordonnées UTM sont de 20V 435182 E 6513136 N correspond à un emplacement de camping suggéré sur la frontière entre les provinces du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador. C’est à ce point que débute la vallée de la rivière Palmer. Le paysage entourant cette rivière se caractérise par des sommets majestueux, des parois abruptes, des ravins escarpés et des chutes d’eau pittoresques.

Après avoir choisi l’emplacement de votre campement à la tête de la rivière Palmer, n’oubliez pas que vous êtes au pays de l’ours noir. Prenez toutes les mesures de précaution qui s’imposent, notamment faire la cuisine à au moins 50 mètres de l’endroit où vous dormez, ranger toute nourriture loin de cet endroit et veiller à enterrer vos eaux usées à bonne distance de votre campement.

Vallée Palmer
© Parcs Canada

Section 2 : Vallée de la rivière Palmer

20V 435182 E 6513136 N à 20V 449553 E 6526775 N
Environ 25 kilomètres

Description d’itinéraire

Bien que les premiers kilomètres parcourus le long de la rivière Palmer se marchent assez aisément, la vallée se rétrécit de façon marquée à proximité du premier des quelques lacs qui vous obligeront à marcher sur un terrain incliné ainsi qu’à travers des parcelles d’épaisse végétation (voir la photo ci-dessus). On vous suggère de rester sur la rive est de la rivière Palmer pour parcourir cette section de l’itinéraire. Assurez-vous de prendre le temps nécessaire pour prévoir soigneusement le chemin à emprunter en étudiant le terrain à mesure qu’il se dévoile à vous, ce qui vous permettra sans doute d’épargner un temps précieux et même d’éviter de tomber nez à nez avec un ours sans méfiance!

Au-delà des lacs, la vallée s’élargit, et le terrain s’aplanit, donnant ainsi la chance aux randonneurs d’admirer le paysage qu’offrent les sommets environnants et le reflet doré de la terre sous leurs pieds.

Au point correspondant aux coordonnées UTM 20V 449553 E 6526775 N, vous trouverez un excellent endroit pour camper, avec vue imprenable sur le Tallek Arm.

Section 3 : La montée à la va llée du mont d’Iberville et le retour à la piste d’att errissage

20V 449553 E 6526775 N à 20V 466085 E 6514837 N
Environ 33 kilomètres

Description d’itinéraire

La prochaine section de cette randonnée exigeante présente les plus grandes difficultés en raison du gain d’altitude, du changement de température qui s’ensuit et de la vulnérabilité de votre groupe aux conditions climatiques. La première montée de la vallée de la rivière Palmer est relativement constante et prend quelques heures à effectuer.

Sur le col, l’itinéraire franchit à nouveau les limites du Québec et du parc national Kuururjuaq. Une fois à cet endroit, vous avez deux choix : 1) poursuivre vers le sud et la vallée de la rivière Koroc ou 2) virer à l’est et poursuivre l’ascension pour finalement atteindre la vallée du mont D’Iberville qui vous ramènera dans la vallée de la rivière Koroc.

L’option la plus courte et la plus facile consiste à simplement poursuivre vers le sud afin de retourner dans la vallée de la rivière Koroc, puis à la piste d’atterrissage, en ayant tout de même l’occasion de prendre plusieurs détours en chemin. deux itinéraires de rechange pour retourner dans la vallé de la rivière Koroc sont présentées sur la carte à la page 2.

L’option la plus longue et la plus ardue est de virer vers l’est au point dont les coordonnées UTM sont de 20V 450443 E 6520970 N. Vous trouverez un emplacement de camping suggéré près d’un petit lac tout près (20V 452733 E 6521348 N). De ce campement, vous entreprendrez une montée graduelle sur environ 3,5 kilomètres avant de descendre dans la vaste vallée du mont D’Iberville, à l’ouest du mont Caubvick. Tous vos efforts seront alors récompensés : devant vous s’étendront certaines des plus belles vues du mont Caubvick et du glacier qui porte son nom. Vous trouverez un autre excellent emplacement de camping dans la vallée en contrebas, près d’un petit lac (20V 456603 E 6524731 N).

À partir de ce point, le reste de la randonnée est assez simple. Il suffit de suivre la grande vallée du mont D’Iberville vers le sud-est puisqu’elle vous ramènera à la vallée de la rivière Koroc et à la piste d’atterrissage. Restez en tout temps sur la rive est du ruisseau. Vous marcherez environ 12 km avant d’atteindre la rivière, puis 3 km pour atteindre la piste d’atterrissage en gravier.

Coordonnées UTM importantes

Sites d’atterrissage pour Twin Otter dans la région

Piste d’atterrissage de la rivière Koroc
20V 466085 E 6514837 N

Emplacements de camping suggérés

Voici quelques suggestions de campements selon les distances que vous devriez avoir parcourues chaque jour, depuis la piste d’atterrissage de la rivière Koroc.

KM 15 – Le long de la rivière Koroc
20V 451615 E 6512517 N
KM 32 – à la ligne de partage des eaux à la frontière entre T.-N.-L et le Québec
20V 435182 E 6513136 N
KM 47 – Le long de la rivière Palmer, près des lacs
20V 440426 E 6524749 N
KM 57 – Au début du col à la sortie de la vallée de la rivière Palmer
20V 449553 E 6526775 N
KM 66 – Aire de camping près d’un petit étang
20V 452733 E 6521348 N
KM 75 – Près d’un lac dans la vallée du mont D’Iberville, au pied du mont Caubvick

20V 456603 E 6524731 N

Points d’intérêt

KM 62 – Sur le col à la sortie de la vallée de la rivière Palmer
20V 449916 E 6522080 N
KM 64 – à l’entrée dans la vallée menant à la vallée du mont D’Iberville

20V 450443 E 6520970 N
KM 73 – Sommet surplombant le mont Caubvick et le glacier, vallée du mont D’Iberville (courte randonnée à partir de l’emplacement de camping suggéré)

20V 454812 E 6525875 N

Retour