Pour nous assurer que les écosystèmes du parc sont sains, nous devons savoir comment leurs composantes et ses processus évoluent au fil du temps. Ceci est possible grâce à la surveillance de l’intégrité écologique. La surveillance de l’intégrité écologique permet aux gestionnaires du parc de bénéficier de renseignements essentiels au sujet de la santé de l’écosystème.

Au cours du dernier siècle, les forêts du parc national Terra-Nova ont subi l’effet de plusieurs facteurs de stress qui ont eu des répercussions sur son intégrité écologique.

  • Les feux, processus naturel de l'écosystème forestier, ont été réprimés, nuisant ainsi à la régénération de la forêt.
  • De nouvelles espèces, comme l'orignal, ont été introduites dans l’île de Terre-Neuve, entraînant un changement dans les populations végétales et animales indigènes.
  • Par le piégeage et le collettage accidentels, ainsi que par la perte d'habitat, la martre de Terre-Neuve, une espèce indigène, a disparu de la quasi-totalité de l’île, y compris des forêts du parc national Terra-Nova.

Le fait de consigner les changements au fil du temps permet aux gestionnaires du parc d’orienter et d’évaluer les décisions de gestion relatives à la préservation et à la restauration de l’intégrité écologique.


Croissance des semis après un feu dirigé.

Feu

Le feu est un processus nécessaire pour permettre la régénération de la forêt et pour s'assurer que les espèces d'arbres indigènes comme l'épinette noire et le pin rouge persistent dans le parc national Terra-Nova. Le feu favorise la régénération en ouvrant le couvert forestier et en laissant entrer la lumière, en libérant les graines des cônes, en renouvelant le sol forestier pour permettre aux graines de germer et de pousser, et en retournant les nutriments essentiels au sol.

La surveillance d’un site avant et après un feu dirigé permet aux gestionnaires du parc de surveiller le rôle essentiel du feu dans la régénération des forêts et de s'assurer que nos efforts sont efficaces.


Gestion des espèces — Orignal

Exclos à orignaux .

Le broutage excessif des sapins baumiers et des feuillus par les orignaux nuit à la régénération de la forêt. Dans une forêt saine, la régénération fait en sorte qu’il y a des arbres de tous les âges — des nouvelles pousses jusqu’aux arbres matures. Cette variété offre des habitats diversifiés et permet aux jeunes arbres de remplacer les arbres matures lorsqu’ils meurent. La pression exercée par le broutage sur les gaules est mesurée afin d’évaluer les ravages du broutage ainsi que le nombre d’arbres qui devrait se rendre à maturité et contribuer à former le couvert de la forêt.

Sur des parcelles sélectionnées au hasard dans le parc national Terra-Nova, les gaules de sapin baumier et les feuillus sont comptabilisés pour évaluée la proportion des arbres broutés. Les parcelles où moins de 20 p. cent des tiges observées ont été broutées sont considérées saines. Avec des densités de gaules normales, cette proportion fait en sorte qu’un nombre suffisant d’arbres pourra échapper à la pression exercée par le broutage et contribuer à former le couvert de la forêt.

Les relevés aériens annuels permettent d’évaluer la population d’orignaux.

Les données recueillies jusqu’à maintenant indiquent que les pressions exercées par le broutage sur les sapins baumiers et les feuillus dans le parc national Terra-Nova sont beaucoup plus importantes que ce que l’on trouve dans une forêt saine.

La majorité des peuplements de sapins baumiers et de feuillus mixtes de la forêt du parc demeure en mauvais état en raison du stress associé principalement au broutage des orignaux. Il est à espérer que la réduction de la population d’orignaux permettra à un plus grand nombre de gaules d’échapper aux pressions exercées par le broutage et donnera lieu à une amélioration de la santé de la forêt au cours des années à venir.


Espèces en péril

La martre de Terre-Neuve.

Le personnel de Parcs Canada a recours aux relevés par marquage et recapture chaque année pour surveiller la population de la martre de Terre-Neuve. Les martres sont marquées et libérées pour évaluer le succès de leur réintroduction dans les forêts du parc national Terre-Nova et les forêts avoisinantes.

Les zones protégées offrent un habitat essentiel aux espèces en péril. Le parc national Terra-Nova accueille plusieurs de ces espèces, notamment la martre de Terre Neuve (Martes americana atrata), le bec-croisé des sapins (Loxia curvirostra percna) et l’érioderme boréal (Erioderma pedicellatum). Grâce à la surveillance écologique et à des partenariats avec des chercheurs, Parcs Canada est en mesure de suivre de près l’évolution de ces populations.


alt
Image d’un écureuil empruntant un corridor faunique.

Des caméras de surveillance de la faune

Les appareils photo actionnés par le mouvement sont un des moyens utilisés pour surveiller à distance les espèces sauvages dans le parc.

En 2018, plusieurs gros ponceaux ont été réparés sous la Transcanadienne dans le parc national Terra-Nova. Les travaux ont notamment consisté à aménager des passages fauniques dans les ponceaux pour aider les petits animaux, comme la martre d’Amérique, une espèce menacée, à traverser la route en toute sécurité. Pour surveiller l’efficacité de ces nouveaux corridors fauniques, nous avons installé des appareils photo actionnés par le mouvement.

Des caméras de surveillance de la faune sont utilisés dans [ce parc national/cette aire marine nationale de conservation/ce parc urbain national/ce lieu historique national] à des fins de conservation de la faune. La protection de votre vie privée vous préoccupe? Nous aussi. C’est pourquoi nous supprimons les images de visiteurs prises par nos caméras. Toutefois, si les images démontrent la tenue d’activités illégales qui risquent d’avoir de graves répercussions sur la faune ou de compromettre la sécurité des visiteurs, elles pourraient être utilisées à des fins d’application de la loi.