Les loutres de rivière font partie de la famille des mustélidés (ou celle des belettes) et comme en témoigne leur haut niveau de sociabilité, ce sont aussi des animaux très intelligents. En général, les loutres forment des groupes familiaux constitués d’une femelle et ses jeunes, tandis que les mâles, bien que plus solitaires, restent associés à leur famille. De plus, les jeunes adultes peuvent former des groupes sociaux et chasser ensemble.

Les loutres sont les tops-prédateurs des habitats riverains et estuariens au parc national Kouchibouguac. Elles dépendent donc d’un milieu en santé, autant sur terre que dans l’eau, lequel est susceptible de leur fournir suffisamment de proies potentielles l’année durant, car ces animaux ne migrent pas au gré des saisons. Bien qu’elles soient parfaitement adaptées à la vie en milieu aquatique, les loutres ont une dépendance envers le milieu terrestre puisqu’elles ont besoin de refuges pour se protéger elles-mêmes et ses petits, des intempéries. Les loutres de rivière ne creusent pas leurs propres terriers; elles préfèrent plutôt utiliser ou modifier les abris créés par d’autres animaux en bordure des cours d’eau. Elles dépendent donc de la qualité des berges, par exemple la présence de galeries et de substrats faciles à excaver par d’autres animaux, tels que le castor et le rat musqué.

De 2000 à 2004, le parc national Kouchibouguac, en collaboration avec ses partenaires de l’Université de Moncton, a effectué une recherche pour évaluer le potentiel d’utiliser la loutre de rivière comme espèce indicatrice de l’intégrité écologique des habitats riverains et estuariens du parc. Les recherches scientifiques ont permis de confirmer le lien étroit entre la loutre de rivière et la santé de ces écosystèmes. Depuis, l’équipe de conservation des ressources du parc effectue la surveillance de cette espèce et recherche des signes d’activité de loutres en hiver, lorsque les cours d’eau sont gelés et donc faciles d’accès, et que les berges sont enneigées, ce qui facilite la détection et l’identification des différentes familles de loutres présentes dans le parc.