Le parc national Kouchibouguac protège une variété de ressources culturelles qui traduisent la riche et longue histoire de l’utilisation et de l’occupation du territoire par les Mi’gmaq, de même que par les colons acadiens, écossais, irlandais et anglais, dont l’héritage a contribué à façonner le territoire. En outre, le parc s’est engagé à honorer et à commémorer l’histoire des gens qui ont été expropriés au moment de la création du parc.

Les Mi'gmaq et Kouchibouguac
Un aîné Mi'gmaq entre deux wigwams

Avant même la création du parc en 1969, la région qui forme actuellement le parc national du Canada Kouchibouguac avait une riche et longue histoire. Depuis des siècles, des liens spirituels et culturels unissent les Mi’gmaq au parc national Kouchibouguac. Le nom Kouchibouguac est d’ailleurs d’origine mi’gmaq et signifie « rivière aux longues marées ».

Pour en savoir davantage

Les colons européens et les anciens résidants du parc
Deux anciens résidants avec leurs chevaux

Bien que les explorateurs français aient visité et peuplé certaines parties du Nouveau-Brunswick au début du XVIIe siècle, la première colonie européenne permanente dans la région qui forme aujourd’hui le parc national Kouchibouguac n’a été établie qu’à la fin du XVIIIe siècle.

Pour en savoir davantage

Écrasement du bombardier Ventura
Un avion Ventura

Le 8 février 1943, l’avion Lockheed Ventura II (AJ211), qui faisait partie de l’Unité d’entraînement opérationnel (OTU) Pennfield Ridge numéro 34 et qui était basé temporairement à Yarmouth, a pris son envol à 5 h 55 pour un exercice de navigation et de bombardement.

Pour en savoir davantage