Chute d’un grimpeur sur la crête sud-ouest du mont Daly, parc national Yoho, le 23 août 2015

Le 23 août 2015 à 8 h 30, trois grimpeurs ont quitté le terrain de stationnement adjacent au Great Divide Lodge, dans le parc national Yoho, pour amorcer une excursion de varappe sur le flanc sud-ouest du mont Daly. Après avoir parcouru le sentier jusqu’au lac Sherbrooke, ils ont suivi le parcours menant au côté est du col, entre le mont Niles et le mont Daly. En suivant la voie de grimpe habituelle, les trois compagnons ont gravi un talus d’éboulis escarpé jusqu’à un court replat permettant une traversée exposée sur le sommet de la falaise, avant de remonter les pentes sud-ouest de la montagne jusqu’au sommet.

Sur le chemin du retour, vers 16 h 30, les deux premiers grimpeurs avaient déjà franchi la traversée exposée lorsqu’ils ont vu leur compagnon perdre pied et tomber à mi-chemin de la traversée. Le grimpeur a fait une chute de 15 à 20 m sous le replat avant de culbuter sur une centaine de mètres le long du talus d’éboulis.

Lieu de l’accident, sur une pente sud-ouest du mont Daly. Photo prise de l’aire d’atterrissage de l’hélicoptère, le 23 août 2015.
Lieu de l’accident, sur une pente sud-ouest du mont Daly. Photo prise de l’aire d’atterrissage de l’hélicoptère, le 23 août 2015.

Les deux autres membres du groupe ont rejoint le plus vite possible le blessé, qui respirait encore. Il était inconscient, saignait abondamment et avait une grave blessure à la tête. Les deux compagnons lui ont bandé la tête, l’ont positionné de manière à lui permettre de respirer plus facilement et l’ont couvert de vêtements supplémentaires. L’un des deux grimpeurs est alors parti à la course chercher des secours, tandis que l’autre est resté sur place auprès du blessé.

En descendant chercher de l’aide, le grimpeur a rencontré deux autres randonneurs sur le sentier. L’un d’eux s’est rendu au Great Divide Lodge en courant, tandis que l’autre a accompagné le grimpeur jusqu’au lac Sherbrooke, où il a tenté d’appeler à l’aide avec son téléphone cellulaire.

À 18 h 47, le Service de répartition de Banff a reçu du lac Sherbrooke un appel effectué par téléphone cellulaire. Malgré de nombreuses ruptures de communication, l’interlocuteur a réussi à décrire l’incident. Cet appel a été suivi de peu par un autre appel provenant du Great Divide Lodge. Trois spécialistes de la Sécurité des visiteurs se sont envolés à bord d’un hélicoptère de la société Alpine Helicopters jusqu’au mont Daly, et, après 10 à 15 minutes de recherches, ils ont repéré le blessé et son compagnon. Deux des membres de l’équipe se sont fait transporter sur les lieux au bout d’une élingue. Ils ont enveloppé le patient avec l’aide du grimpeur resté sur place et l’ont attaché à l’élingue pour le transport jusqu’à l’aire de rassemblement, située à 100 m en aval. Le patient a ensuite été chargé à bord de l’hélicoptère et transporté à Lake Louise, où il a été confié aux SMU pour des soins plus poussés avant d’être transporté par voie terrestre à l’hôpital Mineral Springs de Banff. Après avoir été évalué et stabilisé, le patient a été transporté à Calgary par ambulance aérienne STARS. L’hélicoptère est retourné prendre en charge les sauveteurs et le grimpeur pour les ramener à Lake Louise juste avant la tombée de la nuit.

Analyse

Ces trois grimpeurs possédaient l’expérience et les compétences voulues pour mener à bien cette excursion, et ils ont pris plusieurs bonnes décisions à la suite de l’accident. Ils ont rejoint le blessé le plus rapidement possible, l’ont soigneusement placé dans une position confortable et ont fait de leur mieux pour faire cesser les saignements. Ils ont aussi enveloppé le patient dans des vêtements chauds et ont placé des épaisseurs de vêtements supplémentaires sous son corps pour réduire les pertes de chaleur. Cela fait, l’un des deux compagnons est parti chercher de l’aide à temps pour permettre un sauvetage juste avant la tombée de la nuit. L’aide reçue des deux randonneurs sur le sentier a également contribué à accélérer la venue des secours.

Cet incident nous révèle la nécessité de faire plusieurs rappels utiles. Le premier tient à l’importance de vérifier soigneusement ses prises de mains et de pieds pendant la grimpe. Prenez l’habitude de tapoter vos prises de mains ou de pieds pour en vérifier l’intégrité avant d’y mettre votre poids. Cette technique importante vous aidera à vous déplacer de façon sécuritaire sur du terrain escarpé en montagne.

Le second rappel concerne le port d’un casque protecteur pendant des excursions de varappe en terrain abrupt. Le casque est généralement utilisé dans les secteurs où on peut s’attendre à la chute de fragments de roche ou de glace, mais il peut aussi contribuer à atténuer les conséquences d’une chute. Il n’y a aucun moyen de savoir si un casque aurait pu prévenir une blessure grave dans une chute de cette ampleur. Malgré tout, le patient aurait peut-être pu en tirer des avantages.

Le troisième rappel tient à l’utilité d’un dispositif de communication d’urgence, par exemple un téléphone satellite ou un dispositif Delorme inReach ou Spot. Ces appareils peuvent grandement réduire les délais d’intervention et aider les sauveteurs à repérer l’emplacement exact des victimes. Les dispositifs qui permettent une communication bidirectionnelle sont particulièrement utiles, du fait qu’ils permettent de déterminer la nature et la gravité de l’incident. Enfin, il est toujours sage de maximiser les heures de clarté pour le cas où les choses tourneraient mal. Ce groupe est parti de bonne heure, mais, en commençant leur excursion encore plus tôt, ils auraient donné aux équipes de sauvetage un peu plus de marge de manœuvre, si elles en avaient eu besoin.