Chute entraînant une fracture à la jambe lors d’une excursion de ski de randonnée sur le circuit Dolomite, parc national Banff, le 4 avril 2015

Le 4 avril 2015, un groupe de skieurs de randonnée a entrepris une excursion sur le circuit Dolomite, dans le parc national Banff. Au milieu de l’après-midi, après avoir gagné le col Watermelon dans des conditions de faible visibilité, les skieurs ont entrepris leur descente jusqu’au ruisseau Mosquito. C’est alors que l’un des membres du groupe est tombé et s’est fracturé un os de la jambe. Les skieurs étaient bien préparés et, après avoir évalué la situation et posé une attelle sur la jambe du blessé, ils ont activé le bouton d’aide de leur radiobalise individuelle de repérage (PLB) pour demander un sauvetage. Ils ont également fabriqué un traîneau d’urgence avec une bâche en nylon et d’autres matériaux qu’ils avaient transportés à cette fin. Après avoir enveloppé le blessé pour le tenir au chaud, ils ont entamé leur descente vers le fond de la vallée en tirant le traîneau de fortune. Un second groupe de skieurs qui se trouvait dans le secteur est venu offrir son aide. L’une des skieuses du premier groupe a poursuivi sa descente vers la route pour aller établir un contact avec les secours, tandis que les autres sont restés avec le blessé pour le déplacer.

À 16 h 24, le Service de répartition de Banff a reçu un appel du Centre d’urgence des PLB, qui lui a fourni la position de la radiobalise activée. Une équipe de la Sécurité des visiteurs s’est envolée vers le lieu de l’accident à bord d’un hélicoptère de la société Alpine Helicopters. À 17 h 5, l’équipe de sauveteurs a reçu de nouvelles coordonnées de positionnement montrant que le blessé s’approchait de la limite forestière. À 17 h 38, la skieuse partie seule avait gagné la route et établi un contact avec le Service de répartition de Banff par téléphone cellulaire. Elle a pu fournir des détails sur l’incident et transmettre des renseignements sur les mesures prises par le groupe pour transporter le blessé.

À 17 h 45, les sauveteurs sont arrivés à la limite forestière, en amont du ruisseau Mosquito, mais l’hélicoptère ne pouvait pas voler plus haut en raison de la présence d’une épaisse couche de nuages. Le pilote a donc déposé un membre de la Sécurité des visiteurs à la limite forestière, au moment même où les skieurs apparaissaient sous la couverture nuageuse, le blessé en remorque. Le skieur blessé a été déplacé à un endroit où l’hélicoptère pouvait se poser, puis chargé à bord de l’appareil et transporté jusqu’à une ambulance qui attendait au bord de la route, près du ruisseau Mosquito. 


Lieu de l’accident et déplacement du blessé jusqu’à une aire propice à l’atterrissage, circuit du col Dolomite, 2015-04-04

Analyse
L’état de préparation du groupe a fait toute la différence : c’est ce qui a permis au blessé de gagner l’hôpital le soir même, plutôt que de passer la nuit en montagne. Les conditions météorologiques de l’après-midi ont empêché les sauveteurs de se rendre en hélicoptère jusqu’au lieu de l’accident, et il ne restait pas assez d’heures de clarté pour permettre à une équipe de sauveteurs de rejoindre le blessé à skis et de le ramener au creux de la vallée avant la tombée de la nuit. Pour effectuer ce genre de sauvetage, il aurait fallu faire une longue et difficile descente en traîneau jusqu’à la route ou monter un campement pour la nuit dans l’attente des secours en hélicoptère qui seraient venus le lendemain matin.

Les mesures suivantes étaient essentielles pour amener le blessé à l’hôpital le soir même et atténuer les conséquences de ses blessures à la jambe : 

  • Transporter un dispositif de communication par satellite et en connaître le mode d’emploi; 
  • Posséder l’équipement et les compétences en secourisme nécessaires pour poser une attelle sur la jambe du blessé; 
  • Envoyer un membre du groupe au-devant des secours pour qu’il puisse transmettre des détails sur les mesures prises à la suite de l’incident; 
  • Apporter une bâche en nylon et posséder les connaissances et l’équipement nécessaires pour la transformer en traîneau d’urgence.

La Sécurité des visiteurs tient à féliciter ces skieurs bien préparés d’avoir contribué à l’évacuation de leur compagnon et d’avoir transformé un incident malencontreux en un sauvetage réussi qui a maximisé les chances de rétablissement du blessé.