Accident mortel sur le chaînon Parkers, parc national Banff, le 9 septembre 2013

Sauvetage par hélitreuillage d’un chien piégé par les falaises sur le pic Morro, parc national Jasper, le 10 septembre 2013

Accident mortel sur le chaînon Parkers
Parc national Banff, le 9 septembre 2013

Le 8 septembre 2013 à 17 h, une femme a pris contact avec le personnel du parc national Jasper au point de départ du sentier du Chaînon-Parkers. Elle a expliqué qu’elle faisait de la randonnée avec son mari sur le sentier d’été pour y admirer le glacier Saskatchewan. Vers 11 h 30, elle s’est sentie fatiguée et a décidé de s’arrêter, tandis que son mari a poursuivi sa route. Elle ne l’a plus revu par la suite. Les équipes de la Sécurité des visiteurs des parcs nationaux Jasper et Banff ont été dépêchés sur les lieux, y compris deux maîtres-chiens du Service des gardes. Les sauveteurs ont effectué des recherches aériennes à bord d’un hélicoptère Bell 407 de Golden, pendant que les équipes au sol ratissaient les sentiers d’été et interrogeaient les autres randonneurs présents dans le secteur. Les recherches ont été interrompues à la tombée du jour, mais des équipes de nuit ont été déployées aux points de départ des sentiers du Glacier-Saskatchewan et du Chaînon-Parkers pour tenter d’intercepter l’homme et de lui venir en aide au cas où il serait descendu du côté ouest du chaînon Parkers ou retourné au terrain de stationnement. Le lendemain matin, les équipes des deux parcs ont repris leurs recherches. Les équipes au sol ont fouillé les flancs est et ouest du chaînon, tandis qu’un hélicoptère a survolé le terrain rocheux et abrupt des parois sud-ouest inférieures, près du secteur Big Bend, sur la route 93 Nord. Vers 10 h, les équipes aériennes ont repéré le randonneur au pied d’une grosse paroi rocheuse. Il était immobile. Après avoir été déposée sur les lieux par hélitreuillage, l’équipe d’intervention a découvert que l’homme était mort. Il est impossible de déterminer s’il a fait une chute en tentant de descendre la falaise ou s’il a glissé sur des blocs de roche couverts de gravier et culbuté jusqu’au pied de la falaise.

Analyse

Il s’agit d’un dénouement tragique pour cet homme et sa famille. Il se peut qu’il ait quitté le sentier pour avoir une meilleure vue sur le glacier. Il était peut-être désorienté et tentait de descendre la falaise en direction de la route, qui était visible depuis l’endroit où il se trouvait. Quel que soit son motif, il s’est retrouvé sur du terrain dangereux et difficile, sans avoir sur lui l’équipement nécessaire pour y faire face ou pour rebrousser chemin. L’homme était seul et n’avait aucun moyen de communiquer avec sa compagne ou d’appeler à l’aide. Par ailleurs, cette opération de récupération représente un autre excellent exemple de coopération entre la société Alpine Helicopters, la GRC et les équipes du Service des gardes et de la Sécurité des visiteurs des parcs nationaux Banff et Jasper.

Accident mortel sur le chaînon Parkers


Sauvetage par hélitreuillage d’un chien piégé par les falaises sur le pic Morro
Parc national Jasper, le 10 septembre 2013

Le 10 septembre 2013 à 14 h, un homme a composé le 911 pour annoncer que son animal de compagnie, un chien dénommé Sheba, était coincé sur une falaise près de la voie d’alpinisme (YDS 5.7, 275 m) du pic Morro, dans le parc national Jasper. Les techniciens de la Sécurité des visiteurs du parc national Jasper ont gagné à pied la base de la falaise, dans l’intention d’y récupérer le chien et de le ramener à bon port. Une fois sur les lieux, cependant, ils ont vite compris que la meilleure façon de procéder serait d’hélitreuiller l’animal, car il se trouvait en terrain abrupt et très exposé. Le propriétaire du chien a accepté d’absorber les dépenses nécessaires pour récupérer Sheba. Un hélicoptère Bell 407 de Yellowhead a été dépêché sur les lieux. L’un des techniciens de la Sécurité des visiteurs s’est fait déposer sur une saillie rocheuse en amont du chien, après quoi il a descendu la falaise jusqu’au petit affleurement où l’animal était assis. Le sauveteur a fixé un point d’ancrage pour garantir son propre assurage et celui du chien, qui était alors très excité (Note : La plupart des visiteurs ainsi coincés sont très heureux de nous voir, mais il a fallu demander à Sheba de s’abstenir d’agiter frénétiquement la queue et de nous couvrir de baisers jusqu'à ce que nous ayons quitté le petit affleurement.) Le second technicien de la Sécurité des visiteurs a été déposé par élingue sur la saillie rocheuse, et, en travaillant ensemble, les deux hommes ont réussi à insérer le chien dans un baudrier que l’équipe canine du Service des gardes emploie à des fins d’hélitreuillage. Le toutou et les techniciens ont ensuite été évacués de la falaise et ramenés à l’aire de rassemblement, où attendait le propriétaire. Bon chien!

Analyse

J’ai peine à croire qu’il faille l’écrire : les terrains d’escalade de haut niveau ne sont pas des lieux de promenade appropriés pour des chiens sans laisse. Le propriétaire a pris une mauvaise décision en amenant son chien à cet endroit, et il est chanceux d’avoir lui-même réussi à descendre en ne subissant que des égratignures mineures. Il n’était pas préparé pour ce type de terrain, et il ne portait pas d’équipement approprié pour gérer la situation (baudrier, casque de protection, corde et autres accessoires d’escalade). Nos techniciens de la Sécurité des visiteurs ont reçu une formation de haut niveau et sont bien équipés pour ce genre d’opération. Malgré tout, les sauvetages par hélitreuillage en terrain d’escalade figurent parmi les missions les plus dangereuses que nous ayons à accomplir pour venir en aide à des visiteurs en détresse. Agissez de façon intelligente avec vos animaux de compagnie dans les parcs nationaux. Gardez-les en laisse et restez sur les sentiers balisés et désignés lorsque vous faites de la randonnée avec eux.

Sauvetage par hélitreuillage d’un chien piégé par les falaises sur le pic Morro

Sauvetage par hélitreuillage d’un chien piégé par les falaises sur le pic Morro