Décès d’un skieur au mont Hector le 14 avril 2013

Accident de ski au pic Youngs, Parc national des Glaciers, 22 avril 2013

Décès d’un skieur au mont Hector le 14 avril 2013

Le 14 avril 2013, en descendant en skis le parcours nord du glacier du mont Hector, un skieur (non encordé à ses compagnons) est tombé dans une crevasse dissimulée par un pont de neige. Ne voyant pas leur partenaire de ski lorsqu’ils ont regardé vers l’amont, les deux autres membres du groupe ont remonté une courte pente. Ils ont trouvé les traces conduisant à la crevasse, ont placé un point d’assurance et l’un d’eux est descendu en rappel dans le trou. Leur partenaire, qui se trouvait au fond de la crevasse, 35 mètres plus bas, ne répondait à aucun stimulus et ne respirait pas. Comprenant qu’il ne pouvait pas faire grand-chose sur place, le sauveteur est remonté à la surface à l’aide de la corde. Les deux skieurs ont alors poursuivi leur descente pour se rendre au chemin et ont appelé à Lake Louise pour signaler l’accident.

L’équipe de la Sécurité des visiteurs de Banff a été informée de l’accident immédiatement après l’appel des skieurs. Un hélicoptère a été dépêché au mont Hector avec quatre sauveteurs à bord. Le lieu de l’accident, situé à une altitude de près de 3 000 m, avait été marqué à l’aide d’un drapeau rouge fixé à un bâton de ski, et il était facile à repérer de l’hélicoptère. L’équipe de sauveteurs a pu être déposée sur un affleurement rocheux situé en amont du lieu de l’accident et entreprendre le sauvetage en crevasse. Après s’être encordés, les sauveteurs ont réussi à descendre en skis jusqu’au lieu de l’accident, ont établi une aire de travail sûre et placé deux points d’assurance pour qu’un sauveteur puisse descendre dans la crevasse. Le sauveteur a trouvé la victime et a confirmé son décès.

Les trois sauveteurs qui se trouvaient à la surface ont remonté le sauveteur et la victime hors de la crevasse à la tombée du jour. Étant donné que l’hélicoptère était déjà retourné à Canmore en raison de l’obscurité, les sauveteurs ont creusé une saillie sur laquelle ils ont placé le corps de la victime et une grande partie de l’équipement de sauvetage en vue de les récupérer le lendemain. L’équipe est ensuite descendue par le parcours de ski habituel jusqu’à la route.



Le 15 avril 2013, l’équipe de sauveteurs a pu retourner sur les lieux en hélicoptère et rapporter le corps de la victime ainsi que l’équipement.

Analyse

Il s’agit d’un malheureux accident pour un groupe qui était préparé pour se déplacer sur un glacier. Les skieurs se sont encordés pour grimper le parcours nord du glacier du mont Hector, ce qui est une pratique courante chez les skieurs de haute montagne. Ils ont ensuite rangé la corde dans le sac de l’un d’eux avant d’amorcer la descente. C’est aussi un scénario assez commun sur ce parcours, mais il faut tenir compte des conditions changeantes ou inconnues, de l’épaisseur du manteau neigeux et de la visibilité avant de le faire. Ils ont été en mesure de se rendre auprès de la victime dans la crevasse, et de remonter avec la corde pour en sortir, ce qui montre une formation de base en utilisation de la corde. Enfin, le marquage du lieu de l’accident a été extrêmement utile pour les sauveteurs. Si le groupe avait été muni d’un téléphone satellite ou d’un dispositif SPOT pour donner l’alerte plus tôt, le résultat n’aurait pas été différent, mais l’équipe de sauveteurs serait arrivée sur les lieux plusieurs heures plus tôt.

En étudiant les pistes laissées par le groupe pendant l’ascension et la descente de la montagne, il semble que le groupe a monté trop à gauche, ce qui l’a conduit à une série de convexités abruptes et de crevasses partiellement recouvertes par des ponts de neige. Au cours des cinq dernières années, on a observé des affaissements importants à l’extrême gauche et à l’extrême droite. Le parcours habituel pour monter, compte tenu de l’état des crevasses sur ce glacier, est généralement au centre. Ce parcours habituel présente tout de même des crevasses, mais elles y semblent généralement plus petites et moins nombreuses. Quel que soit le parcours emprunté, il est recommandé d’utiliser une corde sur ce glacier en raison du nombre de crevasses et de la variation spatiale de l’épaisseur du manteau neigeux.

Lorsque l’on se déplace sur des glaciers, il faut se poser un certain nombre de questions. Quelle est la visibilité? Quelle est votre connaissance du terrain, et pourrait-il être propice à la formation de crevasses? Quelle est l’épaisseur du manteau neigeux? Si une de ces questions soulève des doutes, il faut utiliser une corde pour se déplacer en toute sécurité. La portée de ce rapport d’accident est trop limitée pour décrire ce qu’est la reconnaissance du terrain, mais il convient de donner un conseil séculaire : soyez accompagnés d’un mentor ou d’un guide pour apprendre à connaître le terrain en montagne.

Accident de ski au pic Youngs, Parc national des Glaciers, 22 avril 2013

Le 22 avril 2013, deux skieurs ont escaladé le pic Youngs, dans le secteur de l’Asulkan. Ils avaient l’intention de redescendre en ski en passant par le bassin du cirque Nord, à l’est du Couloir Forever Young. Vers 12 h 30, le premier des deux skieurs a descendu les deux tiers de la pente et s’est arrêté à un embranchement. Le deuxième a ensuite commencé sa descente. Au quatrième virage, il a heurté quelque chose, probablement une roche, et a commencé à glisser dans la pente abrupte. Il a été incapable de s’arrêter seul et a chuté d’une série de falaises, s’arrêtant dans une pente de 30 degrés, après avoir subi des blessures à la tête et à la poitrine.

Son partenaire est allé le rejoindre et a prodigué les premiers soins de base. Incapable d’obtenir une réception cellulaire, il a skié jusqu’à ce qu’il rencontre un groupe en ascension. À l’aide de leur téléphone, il a appelé le service 9-1-1 et demandé une intervention d’urgence. Le groupe s’est immédiatement rendu sur les lieux de l’accident pour prodiguer les premiers soins.

 
Ligne rouge : Trajectoire de la victime;
Ligne bleu : Trajet du déclarant vers un « endroit sécuritaire » pour repérer;
Ligne verte : Trajet du déclarant vers la victime et sortie par le fond de la vallée;
Cercle rouge : Emplacement de la victime après la chute;
Étoile : Aire de poser d'hélicoptère;
Flèche : Couloir « Forever Young » sur le pic Youngs  
 
© Parcs Canada

Résumé du sauvetage :

À 12 h 56, le Service de répartition de Jasper a appelé les spécialistes de la sécurité de Parcs Canada à Rogers Pass (C.-B.) et signalé qu’une ambulance aérienne répondait à un appel visant un skieur blessé et inconscient au Parc national des Glaciers. Les secouristes ont été en mesure de parler directement à la personne qui a fait le signalement et de planifier un sauvetage par hélitreuillage. Un hélicoptère de secours a immédiatement été envoyé sur les lieux et, une demi heure plus tard, les secouristes étaient sur les lieux de l’accident. Une heure après le signalement initial, le patient avait été évalué, enveloppé et transporté vers l’ambulance aérienne, qui l’attendait. Malheureusement, la victime a succombé à ses blessures.

Analyse :

Les skieurs et les planchistes qui fréquentent le Parc national des glaciers ont commencé à s’éloigner des parcours de ski standards pour tenter des expériences de ski plus aventureuses ou difficiles. Il s’agit peut-être d’une réaction à l’endroit de la « congestion » des destinations populaires chez les skieurs, causée par la popularisation du ski de randonnée dans l’arrière-pays. Une évaluation minutieuse du terrain engagé est nécessaire, car les glissades, les avalanches et les petites coulées peuvent avoir de graves conséquences.