Skieuse blessée sur le parcours Bonney Trees, parc national des Glaciers, le 31 janvier 2012

Skieuse blessée sur le parcours Bonney Trees, parc national des Glaciers, le 31 janvier 2012

À 14 h 50, les répartiteurs ont reçu l’appel d’un groupe qui faisait du ski sur le parcours Bonney Trees, en bordure du ruisseau Loop, dans le parc national des Glaciers. L’une des membres du groupe venait de faire une chute dans une clairière près de la limite forestière et s’était blessée au genou. Elle était incapable de supporter du poids sur sa jambe et ne pouvait donc plus avancer. Avec l’aide de ses compagnons, elle avait enfilé des vêtements supplémentaires pour se garder au chaud dans l’attente des secours.

Les sauveteurs de Parcs Canada sont intervenus dans un délai de 10 minutes, et un hélicoptère a atterri à l’aire de rassemblement à 15 h 50. Le pilote a fait un vol de reconnaissance pour repérer le lieu de l’accident, après quoi la skieuse a immédiatement été transportée par élingue jusqu’à l’aire de rassemblement. L’ambulance qui attendait sur les lieux l’a ensuite amenée à Revelstoke. À 16 h 36, la mission était terminée. Le soleil s’est couché à 16 h 41.

La skieuse blesséesur sur le parcours Bonney Trees
La skieuse blesséesur sur le parcours Bonney Trees / © Parcs Canada

Analyse

Les incidents de ce genre ne sont pas inhabituels. En l’occurrence, le sauvetage a eu lieu en fin d’après midi, période où la clarté diminue et où l’humidité augmente (et cause des bancs de brouillard épais). Les sauveteurs disposaient donc de très peu de temps pour exécuter la mission avant la tombée de la nuit. Le groupe était cependant bien préparé et avait à sa disposition un appareil de communication (un téléphone cellulaire), ce qui a permis aux sauveteurs d’évacuer la blessée avant qu’il ne fasse nuit et que le brouillard ne vienne compliquer l’opération. Les accidents de ce genre surviennent souvent en fin d’après-midi. Les skieurs seraient avisés de prendre des précautions supplémentaires lorsque le mauvais temps ou la clarté réduite risquent de retarder les opérations de sauvetage.