Échos de Wapusk - Volume 8, 2015

Réflexion personnelle, parc national Wapusk
Darian Weber

En haut : bleu, rouge, orange, jaune et mauve alors que les nuages batifolent

En bas : benoîte de Peck, raisin d’ours, trochophore cespiteux et graines en vol

Là-bas : ours polaires, caribous, oies des neiges et plus encore

Ici : un nid, des couvertures chaudes et des gens que j’adore

Le Stage sur le terrain dans le Nord de la côte de la baie d’Hudson fournit à des étudiants universitaires l’occasion de s’immerger dans l’écosystème des basses terres de la baie d’Hudson, de rencontrer des résidents de la collectivité de Churchill et de découvrir la culture du Nord. Les étudiants participent à de petits projets de recherche au parc national Wapusk et aux environs de Churchill, en plus de se renseigner sur la région, d’acquérir des compétences de recherche et d’obtenir une expérience pratique du travail dans un parc national.

Cette possibilité d’apprentissage pratique prend plusieurs formes. Elle permet aux étudiants de renforcer des compétences pratiques, notamment la collecte de données de surveillance à long terme sur le pergélisol et la couverture végétale, et l’élaboration de projets de recherche sur des sujets variant de l’écologie des ours polaires et du savoir traditionnel sur la récolte des baies à la répartition du caribou, l’écologie des terriers de lemming et la réaction des plantes à l’humidité du sol. Les participants perfectionnent leurs compétences en pensée critique au moyen de discussions de groupe et de communications avec les résidents locaux et les employés de Parcs Canada. De plus, ils élargissent leurs compétences en communication grâce à la présentation d’exposés, à la mise en commun de leurs expériences et à des possibilités d’enseignement en équipe.

Depuis août 2004, ce programme stimulant et unique en son genre a lieu chaque année. Ryan Brook, professeur adjoint au collège de l’agriculture et des bioressources de l’Université de la Saskatchewan, organise et dirige le programme depuis 2005, et effectue des recherches dans la région élargie de l’écosystème de Wapusk depuis 1994. Il est accompagné de Kristina Hunter, chargée de cours du département de l’environnement et de la géographie de l’Université du Manitoba, co-instructrice depuis 2008. En outre, le personnel de Parcs Canada joue un rôle essentiel dans le cours, notamment en ce qui concerne de la gestion de la sécurité et le contenu. Les étudiants passent une semaine au Centre d’études nordiques de Churchill, suivie d’un séjour à la station expérimentale Nester 1 au parc national Wapusk. Un des temps forts du voyage est la randonnée depuis le camp de base Nester 1 jusqu’au cap Churchill, un aller-retour de 32 km. Le cap est une caractéristique distinctive du parc : une série de crêtes de plage s’étendant assez loin dans la baie d’Hudson. La région est renommée pour le regroupement d’ours polaires qui s’y fait à l’automne en attendant le gel de la baie, et on peut aussi souvent y observer des caribous. En 2014, les étudiants et les animateurs ont observé plusieurs ours polaires pendant leur voyage au cap, et ils auront donc des histoires intéressantes sur l’arrière-pays à raconter autour du feu de camp pour des années à venir!

On demande aux étudiants de faire parvenir à Parcs Canada leurs réflexions sur le temps qu’ils ont passé au parc national Wapusk (voir l’encadré). Ce cours a évidemment eu une incidence profonde sur tous les 157 participants (à ce jour), et bon nombre ont indiqué que l’expérience à changé leur vie. Plusieurs d’entre eux ont poursuivi une carrière à Parcs Canada, et quelques-uns travaillent dans la région de Churchill.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec : ryan.brook@usask.ca.