Larry Dyke et Miquel Lopez recueillent des�D;�A;échantillons d’eau Larry Dyke et Miquel Lopez recueillent des échantillons d’eau.
© Parcs Canada

Heather MacLeod
Coordonnatrice de l’interprétation, Parc national Wapusk

Échos de Wapusk - Volume 8, 2015

Lateesha Redhead et Dylan O’Nabigon au�D;�A;Camp de leadership du parc national Wapusk Lateesha Redhead et Dylan O’Nabigon au Camp de leadership du parc national Wapusk.
© Parcs Canada
L’été 2015 marque le lancement de la sixième édition du Camp de leadership du parc national Wapusk, une combinaison intéressante de perfectionnement des compétences en interprétation et en leadership, de formation relative à l’expérience du visiteur et d’introduction au travail sur le terrain offerte par Parcs Canada aux jeunes élèves manitobains de la 11e et de la 12e année dans le parc national. Le camp a été mis sur pied en 2009. Il accueillait alors 5 élèves de Churchill; en 2013, il en acceptait 14. La diversité des collectivités d’où proviennent les participants s’est aussi accrue. Les élèves de Churchill, de la Première Nation de York Factory et de la Nation crie de Fox Lake sont toujours les premiers recrutés. Toutefois, la participation est maintenant ouverte à des élèves d’autres collectivités nordiques, à des Canadiens de régions urbaines, rurales et francophones ainsi qu’à des nouveaux arrivants.

L’édition 2015 du Camp de leadership du parc national Wapusk s’avérera très certainement une autre expérience enrichissante pour les jeunes Manitobains. Cette année, les élèves se rendront à Churchill par avion plutôt que par train. Ce changement permettra d’offrir un camp de six jours. Les participants atterriront au parc national Wapusk et passeront trois nuits au camp de recherche Nester One. Lorsqu’ils ne camperont pas dans le parc, les élèves habiteront au Centre d’études nordiques de Churchill, où ils pourront découvrir l’atmosphère de ces installations de recherches et d’apprentissage sur le Nord de renommée mondiale.

Le personnel de Parcs Canada ainsi que des spécialistes et des facilitateurs de la collectivité, y compris un représentant des Premières Nations, animeront une grande variété d’activités et de programmes intéressants dans le cadre du camp, notamment des randonnées et des exposés dans le parc national Wapusk qui permettront aux élèves d’en apprendre davantage sur l’archéologie, les animaux sauvages et les recherches réalisées. L’expérience vécue à Churchill inclut une visite au lieu historique national du Fort-Prince-de-Galles (dont la possibilité d’observer des bélugas), une visite du Musée Eskimo et un exposé présenté par un agent des ressources naturelles de Conservation et gestion des ressources hydriques Manitoba portant sur le programme Polar Bear Alert (alerte à l’ours polaire).

Ici, deux anciens participants du Camp de leadership de Winnipeg racontent les avantages liés à cette expérience :

Participer au Camp de leadership du parc national Wapusk en 2010 a eu des répercussions importantes sur ma façon de voir les sciences et l’environnement. J’en suis actuellement à ma troisième année d’études en génie à l’Université du Manitoba et je me spécialise en génie de l’environnement. L’expérience vécue au camp m’a aidée à mieux comprendre les divers écosystèmes de la province ainsi qu’à envisager pour l’avenir le développement sûr et la préservation. Ce que j’ai vécu au Camp de leadership a contribué à façonner ma personnalité et m’a donné confiance en moi lorsqu’il s’agit d’essayer de nouvelles choses.

Au camp, on m’a traitée avec respect et confiance, et on m’a donné des responsabilités qui m’ont aidée à m’apercevoir que je pouvais être indépendante et avoir confiance en mes décisions.
- Katherine Meese

Je n’avais jamais été dans le Nord. Avant de participer au Camp de leadership du parc national Wapusk en 2012, je n’avais qu’une vague idée de ce qu’on trouvait au Canada au nord de Winnipeg. Bien sûr, j’avais déjà voyagé, mais, jusqu’à ce moment, aucun endroit visité n’avait eu sur moi des répercussions aussi considérables que Churchill et le parc national Wapusk.

Le Camp de leadership a permis mon immersion dans la communauté nordique. J’ai approfondi mes connaissances sur la culture locale grâce aux membres de la collectivité. J’ai rencontré des scientifiques dévoués à leurs recherches au Centre d’études nordiques de Churchill. J’ai vu des bélugas et une aire de lancement de fusées abandonnée, et je me suis rendue en hélicoptère à un endroit où peu de gens ont eu la chance de poser le pied.

Ces expériences ont eu des répercussions très positives sur chacun des participants du camp. Ce programme m’a non seulement exposée à des aspects de notre pays que je n’avais jamais vus, mais il m’a aussi permis de perfectionner mes compétences en leadership, ce qui m’a aidée dans d’autres volets de ma vie. Après le camp, j’ai joué un rôle de leadership plus important dans mon école secondaire et dans ma collectivité. Le camp a eu une incidence considérable sur ma décision de quitter la maison et d’étudier la biologie à l’Université Trent. Je ne sais pas si c’est parce que je me sens tellement chanceuse d’avoir fait l’expérience de la vie nordique ou si c’est simplement parce que tout semble plus facile après s’être promenée au pays des ours polaires, mais j’ai pu naviguer dans ma vie de jeune adulte avec confiance, ce que j’attribue principalement à ces expériences vécues. Depuis, j’ai parcouru le sentier Mantario, je me suis fait tatouer un pin et j’ai passé autant de temps que possible à explorer la nature. Tous les jours, ces expériences continuent d’avoir des répercussions sur moi et j’en suis tellement reconnaissante.
- Anais Giasson