Marilyn K. Peckett
Directrice, Unité de gestion du Manitoba

Échos de Wapusk - Volume 7, 2014

Marilyn K. Peckett Marilyn K. Peckett
© Parcs Canada

On dit que la seule chose constante est le changement...

Au fur et à mesure de la rédaction de ce numéro d’Échos de Wapusk, l’Unité de gestion du Manitoba de Parcs Canada s’affaire à réfléchir aux contributions de Cam Elliott, qui a occupé le poste de directeur du parc national du Canada Wapusk et des lieux historiques nationaux de York Factory et du Fort Prince-de-Galles au cours des 11 dernières années. Cam n’a pas voulu de grosse fanfare avant sa retraite, laquelle s’est produite le 31 janvier 2014, et j’ai entendu subséquemment bon nombre d’entre vous me dire qu’ils étaient étonnés d’apprendre son départ.

Je reconnais pleinement les contributions de Cam, qui débordaient le cadre de ses responsabilités nordiques, lui qui était membre d’une vaste équipe spécialisée qui m’a aidé dans mon rôle de directrice responsable de la gestion de neuf lieux historiques nationaux et du parc national du Canada Wapusk. Les connaissances approfondies de Cam des sciences biologiques et physiques, de même que son expertise de la géographie du Nord m’ont aidé à guider nos décisions et à faire en sorte qu’elles demeurent pratiques. Son approche collégiale auprès des chercheurs et de nos partenaires externes ont aidé Parcs Canada à réaliser plus que nous le pouvions par nous-mêmes. Au bureau de Churchill, il a contribué à mettre sur pied une équipe saine et productive, même durant les périodes de transition, comme l’a vécu le gouvernement partout au Canada en 2012. En particulier, sa méthode pratique et judicieuse de résolution des problèmes a été reconnue par notre équipe de gestion. Cam m’a assuré qu’il reviendra à l’occasion à Churchill car sa femme, Diann, et lui se sont vraiment rendu compte que cette collectivité était plus qu’un simple lieu de travail. Avec les amitiés et le mode de vie qui se dégagent de Churchill, l’endroit sera toujours un deuxième chez soi pour eux. Cam nous manquera profondément, mais nous leur souhaitons, à lui et à Diann, tous le succès voulu dans ce nouveau chapitre de leur vie.

Cam Elliott Cam Elliott
© Parcs Canada

Avec le départ de Cam, il ne sera pas facile pour l’Unité de gestion du Manitoba de le remplacer. Lorsque j’ai dû assumer par intérim son poste et embaucher un nouveau directeur, j’en ai appris davantage sur les besoins opérationnels quotidiens et le personnel du bureau de Parcs Canada à Churchill. Le temps que j’ai passé ici m'a aidé à mieux comprendre les réalités du travail dans des collectivités éloignées - comment les conditions météorologiques et environnementales quotidiennes influent sur les échéances et comment « respecter les délais et le budget » aux niveaux des opérations; comment la disponibilité de travailleurs exerce une incidence dans la mesure où quelque chose peut être réparé; et comment les gens dans des collectivités comme Churchill se mobilisent pour être de bons citoyens soutenant de bonnes causes. J'ai pu aussi constater comment notre personnel à Parcs Canada est beaucoup plus que de simples travailleurs du gouvernement œuvrant dans la collectivité - il trouve des moyens réels de se mobiliser, que ce soit dans les célébrations entourant l'Aurora Winterfest ou encore en servant le petit déjeuner à l'école. Je suis fier de notre équipe de Parcs Canada et je suis personnellement très reconnaissant de l’occasion qui nous est offerte d’établir une relation plus étroite avec les gens et la ville de Churchill. Merci de votre accueil chaleureux et d’avoir généreusement partagé votre temps, vos récits et vos compétences.

Nous allons nous affairer au cours des prochaines semaines à enclencher le processus de dotation en vue de l’embauche d’un nouveau directeur, processus qui sera terminé plus tard au printemps. Peu importe l’heureux élu, je sais d’emblée qu’il bénéficiera d’une occasion remarquable et qu’il assumera une importante responsabilité lorsqu’il s’agira de guider le personnel du parc national du Canada Wapusk et des lieux historiques nationaux de York Factory et du Fort Prince-de-Galles au cours de périodes très intéressantes et dans le cadre de partenariats dynamiques dans le futur. Cet été, je suis emballé par la perspective d’organiser de nouvelles vacances d’apprentissage au Fort Prince-de-Galles. « L’Histoire au bout des doigts – Fouilles archéologiques au Fort Prince-de-Galles » se déroule du 31 juillet au 14 août en partenariat avec le Centre d’études nordiques de Churchill. Au cours des prochains mois, vous serez invités à partager vos réflexions au cours des consultations sur un nouveau plan de gestion pour le parc national du Canada Wapusk.

Entre-temps, profitez de la variété d’articles que renferme ce dernier numéro d’Échos de Wapusk!