Règlement sur les activités permises dans le parc national Wapusk – Pourquoi célébrer?

Cam Elliott
Directeur Parc national Wapusk et lieux historiques nationaux du Nord du Manitoba

Cueillir des baies
Cueillir des baies
© Parcs Canada

Habituellement, les gens ne se réjouissent pas à l'idée de nouveaux règlements et règles, mais dans le cas du Règlement sur les activités permises dans le parc national Wapusk, entré en vigueur le 26 mars 2010, il y a de quoi célébrer.

Le règlement est unique en son genre dans le réseau de parcs nationaux. En permettant certaines activités normalement interdites dans les autres parcs nationaux, il tient compte de l’histoire et de l'utilisation locale traditionnelle propres au territoire du parc national Wapusk et en assure le respect.

Dans le cadre de l'entente fédérale-provinciale sur la création du parc national Wapusk, entente découlant de consultations publiques tenues dans la région de Churchill, le gouvernement du Canada s’est engagé à permettre une utilisation locale distincte du parc national Wapusk. Certaines activités sont généralement interdites dans les parcs nationaux : la chasse, le piégeage, la cueillette de produits de la terre, l’utilisation de véhicules tout-terrain pour accéder aux terres des parcs, et l'utilisation de cabanes dans le cadre de telles activités. Cependant, l'entente sur la création du parc national Wapusk (1996) reconnait qu'il s'agit d'activités traditionnelles pour les personnes qui résidaient à Churchill depuis longtemps au moment de la signature de l'entente. L’entente expose les droits des Autochtones et les droits issus des traités et traite de la poursuite de l’utilisation traditionnelle du territoire du parc par les Autochtones ainsi que de certaines utilisations non traditionnelles des terres et des ressources du parc par les non-Autochtones admissibles, et ces activités sont permises en vertu du règlement régissant l'utilisation du parc.

En bref, le Règlement sur les activités permises dans le parc national Wapusk, qui respecte les activités acceptables énumérées dans l'entente sur la création du parc national Wapusk, a préséance sur le Règlement général sur les parcs nationaux, qui interdit ces activités.

Pour les Manitobains qui habitent sur la côte de la baie d'Hudson, la connaissance des outils et des méthodes nécessaires à la sécurité au pays de l'ours polaire est une seconde nature. L'entente sur la création du parc national Wapusk contient des dispositions concernant le port d’armes à feu à des fins de protection contre les ours polaires. Parcs Canada en reconnaît la nécessité, non seulement dans le parc national, mais dans tous les secteurs fréquentés par les ours polaires. Le Règlement sur la faune des parcs nationaux du Canada, en cours d’élaboration, permettra aux particuliers admissibles de porter une arme à feu à des fins de protection dans tous les parcs nationaux et les réserves de parc national du Nord dans lesquels se trouvent des ours polaires. On a adopté des lignes directrices provisoires à cet égard en janvier 2010.

Grâce au Règlement sur les activités permises dans le parc national Wapusk et aux lignes directrices provisoires sur l'utilisation d’armes à feu (qui seront remplacées par le nouveau Règlement sur la faune des parcs nationaux du Canada), les engagements pris par l’entremise des dispositions de l'entente sur la création du parc national Wapusk auront été respectés. Le 26 mars 2010 est vraiment une date qu'il faut souligner!