Protéger les eaux du parc

Le personnel du parc national du Mont-Riding a pris des mesures importantes afin de prévenir l’entrée d’espèces aquatiques envahissantes, comme la moule zébrée, dans les voies navigables du parc.

Aidez-nous à empêcher les moules zébrées et autres espèces aquatiques envahissantes (EAE) de s’établir dans le parc. Faites faire l’inspection obligatoire de votre embarcation à moteur, canot, kayak et planche à pagaie et de vos objets gonflables avant de les mettre à l’eau. Les inspections sont gratuites et ne prennent que de 15 à 30 minutes.

En raison des risques accrus, notre Programme de prévention des EAE est en évolution constante.

Que dois-je savoir à propos de l’inspection des embarcations et des permis?

Les INSPECTIONS sont OBLIGATOIRES pour toutes les embarcations (bateaux à moteur, canots, kayaks, planches à pagaie) et tous les objets gonflables qui entrent dans les eaux du parc national du Mont-Riding. Cela comprend lac Clear, lac South, et les lacs en périphérie (lac Deep, lac Moon, lac Whirlpool, lac Katherine, lac Audy et lac Grayling) ainsi que l’ensemble des rivières et des ruisseaux. Le service est fourni gratuitement, et un permis est délivré par Parcs Canada pour les embarcations qui passent l’inspection. Les embarcations qui échouent l’inspection devront être décontaminées par du personnel qualifié. La décontamination de l’embarcation est offerte sans frais et la durée peut varier selon l’embarcation.

  • Les inspections seront réalisées tous les jours à l’anse Boat du lac Clear
  • Une inspection peut prendre de 15 à 30 minutes selon la genre d’embarcation et la taille. Si on estime qu’il faut procéder à une décontamination, vous devez prendre rendez-vous (en saison intermédiaire) et prévoir de 30 à 60 minutes. La décontamination prendre de 10 à 90 minutes, selon la complexité de la décontamination.. Prévoyez ce temps supplémentaire lorsque vous planifierez votre voyage.
  • Vous pourrez obtenir un permis saisonnier après avoir suivi, en ligne, la séance d’orientation virtuelle sur les espèces aquatiques envahissantes. Les visiteurs qui ont assisté à une séance d’orientation en 2019 et qui souhaitent obtenir un permis saisonnier pour 2020 doivent faire l’examen en ligne.
  • Nous délivrons toujours des permis temporaires pour la saison 2020, pour une période maximale de sept jours.
  • Toutefois, si vous utilisez votre bateau à moteur, votre canot, votre kayak, votre planche à rame ou votre équipement gonflable à l’extérieur du parc national du Mont-Riding, votre permis ne sera plus valide. Pour naviguer de nouveau dans les eaux du parc, vous devrez obligatoirement faire inspecter votre embarcation de nouveau.
Boating
Kayaking

Ces changements apportés au programme de 2018 sont toujours en vigueur :

Interdiction d’utiliser des sangsues comme appât.

En raison du risque accru de propagation des microscopiques véligères (larves de la moule zébrée) par les appâts naturels, l’utilisation et la possession de sangsues sont interdites. Parcs Canada encourage les pêcheurs à restreindre l’usage de leur attirail à un lac en particulier et à s’assurer que leur équipement de pêche est bien nettoyé et séché avant d’entrer dans les eaux du parc.

Permis à la semaine pour les canots, kayaks et planches à rame au PNMR. Les visiteurs désirant un permis à la semaine pour leur embarcation se verront remettre un permis valide pour la durée de leur visite, et ce pour une durée maximum de sept jours.

Horaire des inspections - Horaire estival – à compter du 16 octobre 2020 

Anse Boat du lac Clear

16 octobre - Freeze Up: 8h00 - 16h00 ou sur rendez-vous 204-396-4579

Station de décontamination

10 h à 15 h tous les jours

Rampe de mise à l’eau située à l’extrémité est du lac (près du Terrain de golf du lac Clear)

Fermé pour la saison


Foire aux questions

Espèces aquatiques envahissantes (EAE)
Q : Qu’entend-on par espèces aquatiques envahissantes?

R : Ce sont des organismes aquatiques qui envahissent les écosystèmes au-delà de leur aire de répartition naturelle et historique. Leur introduction est souvent préjudiciable aux écosystèmes, aux activités commerciales et aux activités récréatives qui dépendent de ces écosystèmes. Il peut s’agir de plantes, d’animaux, de champignons et de bactéries.

Q : Pourquoi les EAE sont-elles une source de préoccupation?

R : Si des EAE, par exemple des moules zébrées, envahissent les eaux du parc, les effets peuvent être dévastateurs. Les EAE peuvent représenter un risque important pour l’environnement et l’économie. Elles se reproduisent rapidement, n’ont pas de prédateurs naturels et supplantent les espèces indigènes dans la lutte pour les ressources. Nos plages seront couvertes de coquillages tranchants, les populations de poissons diminueront, ce qui aura une incidence sur la pêche, nos infrastructures d’eau potable seront à risque et les coûts de réparation des dommages seront élevés.

Q : Quelles EAE sont préoccupantes dans le parc national du Mont-Riding?

R : La moule zébrée, le cladocère épineux, l’écrevisse à taches rouges, les algues noires et le parasite qui cause le tournis des truites. Il vous est interdit d’avoir ces EAE en votre possession.

Moule zébrée

Pouvant aller de la taille d’une graine de sésame jusqu’à 3 cm de longueur, la moule zébrée est très petite et est pourvue d’une coquille triangulaire ou en forme de « D ». Chez la plupart des moules zébrées, la coquille porte des rayures brun pâle ou brun foncé.

  • La moule zébrée est un petit bivalve aquatique indigène d’Europe de l’Est et d’Asie occidentale.
  • La femelle peut pondre jusqu’à 1 million d’œufs par année. Elle peut survivre hors de l’eau jusqu’à 30 jours.
  • La moule zébrée peut réduire les populations de poissons et favoriser la prolifération d’algues.
  • Sa présence est confirmée au Manitoba dans : le lac Winnipeg, la rivière Rouge, le lac Cedar, le lac Shoal (situé à la frontière entre le Manitoba et l’Ontario), le lac des Bois et le réseau du fleuve Nelson. On en trouve également dans tous les Grands Lacs en Ontario.

Cladocère épineux

Le cladocère épineux possède une longue queue épineuse et droite qui fait deux fois la longueur de son corps. Grâce aux épines de sa queue, il s’accroche facilement aux matières textiles, comme les gilets de sauvetage, les cordes et les tapis des remorques ou des bateaux. Comme il peut survivre dans de petites quantités d’eau, il est important de tout vidanger et sécher.

  • Il est capable de se reproduire de manière asexuelle, par clonage, ce qui signifie qu’il suffit d’un individu pour peupler un plan d’eau. Il se reproduit aussi de manière sexuée et peut se multiplier très rapidement. Lorsqu’il se reproduit sexuellement, les œufs passent l’hiver au fond des lacs.
  • Les œufs peuvent survivre à l’extérieur de l’eau; nous réduisons donc les risques lorsque nous veillons à ce que l’embarcation et tout le matériel connexe soient complètement secs pendant cinq jours.
  • Le cladocère épineux représente une menace importante. En effet, il supplante les espèces indigènes dans la lutte pour les ressources alimentaires et les habitats, ce qui peut réduire certaines populations et nuire aux activités de pêche récréative.
  • Il n’y a aucune façon connue d’éradiquer une population après son établissement.
  • On trouve le cladocère épineux dans le lac des Bois, le lac Winnipeg et la rivière Winnipeg, au Manitoba.

Écrevisse à taches rouges

L’écrevisse à taches rouges a de grandes pinces pourvues de bandes noires près des extrémités et elle est plus grande que notre écrevisse indigène. Elle a des taches foncées de couleur rouille de chaque côté de son corps brun.

  • Ses habitudes alimentaires sont agressives et elle supplante les écrevisses indigènes.
  • Il n’existe aucune façon pratique de se débarrasser de l’écrevisse à taches rouges une fois qu’elle est établie.
  • Elle réduit l’habitat de reproduction des poissons indigènes.
  • Les femelles peuvent transporter jusqu’à 200 œufs fertilisés sous leur queue et la propagation est rapide.
  • Il est illégal d’avoir en sa possession et de transporter N’IMPORTE QUELLE espèce d’écrevisse (indigène ou non).
  • On trouve l’écrevisse à taches rouges dans le lac Falcon et le lac des Bois, au Manitoba.

Algues noires

Ce type d’algues forme des tapis denses et dégage une forte odeur de moisissure.

  • L’algue noire pousse en abondance au fond des lacs et étouffe les espèces indigènes.
  • Elle est présente dans les lacs Betula, Jessica et White dans le parc provincial Whiteshell, au Manitoba.

Tournis des truites

Le tournis des truites est causé par Myxobolus cerebralis, un parasite microscopique qui s’attaque au poisson comme la truite, le saumon et le corégone.

  • Dans le parc national du Mont-Riding, le corégone est particulièrement sensible au tournis des truites.
  • Les visiteurs de l’Alberta ou les plaisanciers qui ont mis à l’eau un bateau en Alberta et qui veulent utiliser leur embarcation dans les eaux du parc présentent un risque plus élevé de propagation du tournis des truites.
  • Ils doivent se soumettre à une inspection obligatoire et il est possible que les plaisanciers qui ont visité des régions infectées en Alberta ne soient pas autorisés à naviguer dans les eaux du parc.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le tournis des truites, consultez le site : Tournis des truites - Fiche de renseignements

Q : Comment les espèces aquatiques envahissantes se propagent-elles?

R : Les espèces aquatiques envahissantes (EAE), souvent appelées « auto-stoppeurs aquatiques », se propagent généralement en se fixant aux bateaux, aux canots, aux kayaks, aux planches à pagaie, à l’équipement gonflable, aux jouets de plage, aux appâts, aux gilets de sauvetage, aux ancres, aux cordes, aux vêtements isothermiques, à l’équipement de plongée sous-marine, etc. Elles passent d’un plan d’eau à un autre par l’intermédiaire de l’activité humaine. C’est pourquoi nous jouons tous un rôle dans la prévention de la propagation des EAE.

Q : Quelles mesures prend le parc national du Mont-Riding pour empêcher les EAE de pénétrer dans les eaux du parc?

R : Le parc national du Mont-Riding prend la prévention des EAE au sérieux depuis plusieurs années. Grâce à notre Programme de prévention des EAE, à la surveillance régulière des eaux du parc, à des programmes éducatifs et à des mesures proactives, nous préservons et améliorons l’intégrité écologique du parc.

Voici certaines des mesures que nous prenons pour empêcher les EAE de pénétrer dans les eaux du parc : En 2015, le parc national du Mont-Riding a instauré l’inspection obligatoire des embarcations pour tous les bateaux, canots, kayaks, planches à pagaie, dispositifs de flottaison et tout l’équipement associé à ces activités (p. ex. vêtements de flottaison individuels, cordes, seaux à appâts, etc.). Nous surveillons les eaux du parc relativement à la présence d’EAE et nous assurons une coordination avec la province du Manitoba pour la surveillance des lacs à l’extérieur du parc. En 2018, nous avons limité l’utilisation d’appâts dans le parc afin d’interdire l’utilisation ou la possession de sangsues, car elles peuvent servir de vecteurs pour transporter les EAE d’un lac à l’autre. Le parc national du Mont-Riding collabore également avec l’unité de conservation K-9 de l’Alberta, une équipe de chiens et de maîtres-chiens formés pour détecter les EAE. Lisez ces articles portant sur notre Programme de prévention des EAE : « Des employés au nez fin », partie 1 et partie 2.

Q : Comment pouvez-vous empêcher la propagation des EAE?

R : Renseignez-vous sur les EAE présentes au Manitoba et sur les risques qu’elles posent et signalez les observations d’EAE.

Nettoyez, vidangez et asséchez les embarcations, l’équipement de pêche et l’équipement connexe après les avoir utilisés et retirez-en les débris de plantes, l’eau et la boue. Ne transportez pas d’animaux ou de plantes aquatiques vivants ou encore d’eau provenant d’autres sources. Faites inspecter vos embarcations avant de les utiliser dans le parc national du Mont-Riding et devenez un ambassadeur. Discutez des préoccupations relatives aux EAE avec votre famille et vos amis et assurez-vous qu’ils sont au courant du Programme de prévention des EAE du parc national du Mont-Riding et de la province du Manitoba.

Q : Que se passe-t-il si des EAE sont trouvées sur mon embarcation pendant une inspection?

R : Si des EAE sont découvertes dans votre embarcation ou sur celle-ci, votre embarcation devra faire l’objet d’une décontamination avant que vous puissiez l’utiliser dans les eaux du parc. Les inspecteurs vous dirigeront vers le poste de décontamination et procéderont au retrait des EAE. Toutes les zones et tout l’équipement potentiellement contaminés seront lavés à l’eau chaude. Ce n’est qu’une que fois la décontamination aura été achevée que vous pourrez utiliser votre embarcation dans les eaux du parc.

Q : Que pouvez-vous faire pour aider?

R : Préparez-vous à ce que votre embarcation fasse l’objet d’une inspection avant que vous puissiez la mettre à l’eau dans un plan d’eau du parc. Il est utile de bien connaître votre bateau pour aider les inspecteurs. Vous devriez notamment savoir : la dernière fois que votre embarcation se trouvait dans un plan d’eau et de quel plan d’eau il s’agissait. Retirez toutes les plantes, tous les débris et tous les organismes de votre bateau – ne prenez pas d’EAE en autostop d’un lac à un autre! Retirez toujours votre bouchon de vidange et videz l’eau de votre vivier et vos eaux de ballast avant de quitter un lac et de vous diriger vers un autre lac. Séchez toutes les surfaces, y compris l’intérieur des compartiments de rangement humides. Retirez toute l’eau de votre bateau et jetez tous les appâts vivants lorsque vous quittez un plan d’eau. Il ne faut ni apporter ni utiliser d’appâts vivants dans les eaux du parc. Pour consulter les règlements sur la pêche, allez à :

Signalez toute activité ou toute embarcation suspecte au Centre de répartition de Parcs Canada en composant le 1-877-852-3100.

Programme de prévention des EAE et inspection des embarcations
Q : Quel est le but du Programme de prévention des EAE dans le parc national du Mont-Riding?

R : Protéger toutes les eaux du parc contre les EAE. Parcs Canada s’efforce d’empêcher les EAE de pénétrer dans les eaux du parc en réalisant des inspections obligatoires sur toutes les embarcations mises à l’eau dans les plans d’eau du parc, ainsi qu’en testant régulièrement toutes les eaux du parc. Ce faisant, Parcs Canada préserve et améliore l’intégrité écologique du parc.

Q : Que cherchent les inspecteurs?

R : Les employés chargés de l’inspection des embarcations sont à la recherche de traces de la présence d’EAE sur les bateaux, les remorques, les kayaks, les canots, les planches à pagaie et l’équipement gonflable, par exemple des coquilles de moule zébrée, qui ont la texture du papier sablé. Ils cherchent aussi de l’eau stagnante, qui pourrait contenir des larves véligères (larves microscopiques) ainsi que de la boue ou des plantes, qui peuvent également servir d’hôtes et transporter des EAE. Les inspecteurs posent également des questions sur les plans d’eau fréquentés par les plaisanciers afin de déterminer le niveau de risque.

Q : Pourquoi est-il important de faire inspecter votre embarcation par un employé du parc national du Mont-Riding?

R : Le personnel de Parcs Canada travaille en étroite collaboration avec les visiteurs afin d’empêcher des EAE de pénétrer dans les eaux du parc. Pour ce faire, Parcs Canada a mis sur pied un programme d’inspection des embarcations et adopte des procédures de décontamination rigoureuses. La collaboration des conducteurs d’embarcations est essentielle pour éloigner cette menace des eaux du parc. Il faut à tout prix un taux de conformité de 100 % pour assurer l’intégrité écologique des eaux du parc, car il suffit d’une seule embarcation contaminée pour introduire des EAE dans le parc.

Toutes les embarcations avec et sans moteur qui pénètrent dans les eaux du parc national du Mont-Riding doivent faire l’objet d’une inspection visant à y détecter la présence de EAE. Ce service est gratuit, et les inspecteurs de Parcs Canada délivrent un permis aux plaisanciers dont l’embarcation donne des résultats satisfaisants. Cette règle s’applique à tout l’équipement qui entre en contact avec l’eau, notamment les bateaux, les remorques, les canots, les kayaks, les embarcations mues par le vent, les planches à pagaie, l’équipement gonflable, l’équipement de plongée sous-marine et tout autre équipement récréatif du même genre.

Q : Qu’est-ce qui constitue une embarcation?

R : Tout ce qui va dans l’eau et accueille des personnes : bateaux à moteur, canots, kayaks, planches à pagaie et dispositifs de flottaison. Il est important de noter que tout l’équipement lié à l’eau peut également transporter des EAE, notamment les rames, les jouets de plage, les seaux à appâts, les gilets de sauvetage, les cordes, l’équipement de plongée autonome, etc.

Q : Qui délivre des permis d’inspection des embarcations dans le parc national du Mont-Riding?

R : Seuls les inspecteurs formés de Parcs Canada peuvent délivrer des permis d’inspection des embarcations dans le parc.

Q : Combien de temps dure une inspection?

R : De 10 à 15 minutes.

Q : Combien de temps faut-il pour décontaminer une embarcation?

R : De 30 à 60 minutes, selon la complexité de l’embarcation.

Q : Dois-je faire inspecter de nouveau mon embarcation si je quitte le parc national du Mont-Riding et que je la mets à l’eau ailleurs? Et si je ne quitte pas le parc?

R : Absolument. Chaque fois que vous mettez votre embarcation à l’eau à l’extérieur du parc, vous devez vous soumettre à une nouvelle inspection. Vous devez également subir une inspection si votre permis est expiré.

Si vous restez dans le parc national du Mont-Riding, vous n'avez pas besoin de faire inspecter votre embarcation avant le lancement, sauf si votre permis est expiré.

Q : Pourquoi interdit-on l’utilisation de sangsues comme appâts?

R : En raison du risque accru de propagation des microscopiques véligères (larves de la moule zébrée) par les appâts naturels, l’utilisation et la possession de sangsues sont interdites. Parcs Canada encourage les pêcheurs à restreindre l’usage de leur attirail à un lac en particulier et à s’assurer que leur équipement de pêche est bien nettoyé et séché avant d’entrer dans les eaux du parc.

Séances d’orientation sur les EAE

En raison de l’épidémie de COVID-19, aucune séance en personne ne sera offerte. Toutefois, nous envisageons actuellement d’offrir des séances virtuelles. Surveillez les mises à jour dans les prochaines semaines!

Q : Puis-je obtenir un permis saisonnier sans assister à une séance d’orientation sur les EAE?

R : Pour être admissible à l’obtention d’un permis saisonnier, vous devez assister à une séance d’orientation virtuelle puis faire un examen en ligne. Si vous avez suivi le programme l’an dernier, vous pouvez faire directement l’examen sans assister à la séance d’orientation. Tous les titulaires de permis saisonniers sont tenus de soumettre leur embarcation à une inspection initiale afin d’obtenir leur permis.

Q : Si je participe à une séance d’orientation sur les EAE, puis-je donner mon permis à un membre de ma famille qui n’a pas assisté à une séance?

R : Vous ne pouvez pas donner votre permis à un membre de votre famille, car les permis ne sont pas transférables, mais d’autres personnes peuvent utiliser votre embarcation avec votre permis. Même si un seul membre de la famille doit suivre le cours, tous les membres de la famille qui utilisent une embarcation partagée doivent se conformer aux règlements. Si vous ou un autre membre de votre famille effectuez une mise à l’eau à l’extérieur du parc national du Mont-Riding, vous devez obligatoirement subir une inspection pour utiliser votre embarcation dans les eaux du parc.

Q : Si j’ai assisté à une séance d’orientation l’an dernier, dois-je assister à nouveau à une séance cette année pour obtenir un permis saisonnier de mise à l’eau dans les plans d’eau du parc?

R : Les visiteurs qui ont suivi le programme l’an dernier peuvent faire directement l’examen sans assister à la séance d’orientation. Tous les titulaires de permis saisonniers sont tenus de soumettre leur embarcation à une inspection initiale afin d’obtenir leur permis

Q : Quelle est la durée des séances d’orientation sur les EAE? Et qu’en est-il des cours de recyclage sur les EAE?

R : Les séances d’orientation virtuelles sur les espèces aquatiques envahissantes durent de 1,5 à 2 heures et sont suivies d’un examen qui dure une vingtaine de minutes.

Situation au lac Whirlpool
Q : Avez-vous découvert des moules zébrées dans le lac Whirlpool en 2017?

R : Les échantillons d’eau prélevés dans le lac Whirlpool à l’été et à l’automne 2017 ont révélé la présence possible d’ADN de source environnementale (ADNe) de moule zébrée. Aucun spécimen de moule zébrée vivante ou de larve véligère n’a été découvert, et l’ADNe ne suffit pas à confirmer l’existence d’une population viable.

Les échantillons d’eau indiquaient une forte probabilité d’ADNe de moule zébrée. Les analyses supplémentaires réalisées par le ministère des Pêches et des Océans sont venues confirmer ce résultat. C’est ce qui a amené Parcs Canada à interdire l’accès au lac et au camping à titre préventif, conformément aux normes internationales. Aucune des analyses réalisées en 2018 n’a pas permis de détecter des moules zébrées, des larves véligères ou de l’ADNe. Il n’y a aucune trace de la présence de moules zébrées dans le lac Whirlpool.

Q : Qu’est-ce que l’ADNe?

R : L’ADN environnemental (ADNe) renvoie aux traces génétiques microscopiques – ou ADN – qu’un organisme laisse derrière lui à mesure qu’il se déplace dans un environnement. L’ADNe est un outil utilisé par les chercheurs pour détecter la présence d’organismes qui ne font normalement pas partie d’un écosystème. Il s’agit d’une solution de rechange efficace et économique aux méthodes de recensement normalisées pour de vastes étendues d’eau. Cet outil joue aussi un rôle utile dans les programmes de surveillance.

Q : Pourquoi le lac Whirlpool a-t-il été de nouveau ouvert au public?

R : Les visiteurs adorent faire du camping ou de la randonnée et pagayer au lac Whirlpool, et Parcs Canada est heureux d’offrir de nouveau ces expériences. Comme toutes les analyses effectuées dans la dernière année indiquent l’absence de moules zébrées ainsi que de larves véligères et d’ADNe de cette espèce, Parcs Canada est convaincu de la validité des résultats de nos activités de surveillance et de nos analyses. Par conséquent, la zone est de nouveau ouverte au public. Nous continuerons de faire preuve de vigilance dans nos activités de surveillance et nos analyses au lac Whirlpool.

Q : Pourquoi le niveau de l’eau est-il si bas?

R : Les niveaux d’eau sont bas en raison d’une combinaison des facteurs suivants : la gestion de la profondeur du lac afin de minimiser la zone à risque identifiée par les résultats des tests d’ADNe et de surveiller le lac de manière efficace, et les très faibles précipitations enregistrées durant les étés 2018 et 2019.

Q : Poursuivra-t-on les activités de surveillance du lac Whirlpool?

R : Parcs Canada est résolue à protéger les écosystèmes aquatiques en santé dans les parcs nationaux du Canada. Le personnel continuera donc de surveiller de très près le lac Whirlpool.

Nous avons adopté des techniques de surveillance améliorées au cours des dernières années grâce à notre Programme de prévention des EAE. Ce programme prévoit des activités de surveillance proactive, une inspection vigilante et une décontamination minutieuse des embarcations. Des tests sont effectués régulièrement dans les lacs du parc national du Mont-Riding afin de déceler la présence d’ADNe et de véligères de moule zébrée. Parcs Canada continuera de surveiller la situation de près et prendra des mesures en cas de résultats positifs.