Milkweed

Savez-vous ce que montre cette photo? C’est l’asclépiade, une plante jouant un rôle crucial dans la survie du monarque! Ce papillon, est actuellement considéré comme une espèce en péril et, à la suite d’une nouvelle évaluation par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), il a récemment été désigné en voie de disparition.

Les chenilles du monarque se nourrissent exclusivement de feuilles d’asclépiade : la présence de cette plante est donc cruciale pour la survie de ce papillon. Malheureusement, en raison de la destruction de son habitat, l’asclépiade est de moins en moins abondante, ce qui a fait chuter de façon spectaculaire la population de monarques.

 
 

Celui-ci pourrait être inscrit officiellement comme espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril dès l’hiver 2018. On s’attend à ce que l’asclépiade soit considérée comme l’habitat du monarque et, dans l’avenir, désignée comme habitat essentiel du papillon.

Parcs Canada a un rôle à jouer dans la conservation du monarque, de l’asclépiade et d’autres espèces pollinisatrices. Pour mettre en place des mesures de conservation, il faut localiser la plante et l’insecte, et se faire une idée approximative de leur répartition dans le parc national du Mont-Riding.

Voici comment vous pouvez nous aider :

Pour observer et signaler le monarque et l’asclépiade, le personnel et les visiteurs prennent des photos avec leurs téléphones cellulaires en veillant à ce que le service de localisation soit activé (ils peuvent aussi établir l’emplacement avec un GPS). Ils soumettent ensuite leurs observations au moyen de l’application iNaturalist ou à l’adresse https://www.inaturalist.org/ (en anglais seulement). https://www.inaturalist.org/ Les résultats obtenus permettent de monter un dossier qui peut être consulté et utilisé par le Centre de données sur la conservation du Manitoba aux fins de conservation et d’évaluation des espèces.

Deux espèces indigènes d’asclépiades poussent dans le parc national du Mont-Riding :

  • Asclépiade à feuilles ovées – Asclepias ovalifolia
  • Belle asclépiade – Asclepias speciosa 

Le pic de floraison des deux espèces est terminé, mais la saison pourrait se prolonger jusqu’en août ou au-delà. .

Jusqu’à présent, on trouve seulement l’asclépiade à quelques endroits du parc :  inaturalist.org

Avec votre aide, nous espérons dresser une carte plus étoffée !