Introduction

Le parc national du Mont-Riding est situé dans le territoire visé par le Traité no 2 et, par conséquent, la direction a l’obligation de collaborer avec des partenaires autochtones. Une coalition de Premières Nations visées par les Traités no 1, 2 et 4 collabore avec Parcs Canada par l’entremise d’un forum. Les chercheurs sont encouragés à étudier les répercussions de leurs recherches sur les Autochtones et à travailler avec le personnel du parc pour tenir compte des intérêts des Premières Nations visées.

Depuis des siècles, des humains recueillent des données, de l’information et des connaissances sur Wagiiwing (le mont Riding), et ce savoir s’est transmis de génération en génération grâce à la tradition orale et aux enseignements des aînés. Lorsque des gens venus d’ailleurs sont venus vivre ici, leur curiosité et leurs besoins les ont incités à mettre par écrit cette information et à cartographier la région, avant même la création du parc en 1930. Dans les années 1970, la direction du parc a commencé à mettre en œuvre des projets de recherche scientifique plus structurés pour étudier principalement la faune, les milieux aquatiques et les sites archéologiques.

Aujourd’hui, des chercheurs du monde entier étudient divers sujets tels que les fourmis et la faune du sol, la modélisation du rayonnement solaire sur les autoroutes en forêt et les évaluations des incidences archéologiques.

Voici quelques-uns des projets de recherche menés dans le parc cette saison.

Restaurer la structure et la fonction des prairies qui servaient jadis de pâturages

Rafael Otfinowski et Victory Coffey – Université de Winnipeg

Le pâturage transforme la structure et la fonction des communautés de prairies partout dans le monde. Par conséquent, les changements dans la composition des espèces et la diversité fonctionnelle des prairies peuvent refléter le fait qu’elles ont servi de pâturage et aider à planifier leur gestion. La perte accélérée des prairies, l’empiétement des forêts, l’invasion par des plantes exotiques et les régimes de feu modifiés rendent encore plus importante la restauration des fonctions écosystémiques des écosystèmes de prairies restants. Jusqu’à présent, la plupart des recherches en matière d’écologie de la restauration et la plupart des mesures du succès en matière de restauration ont été axées sur ce qui se trouve au-dessus du sol. Cependant, des travaux récents montrent que les éléments souterrains des communautés végétales, y compris les racines et les organismes du sol qui y sont associés, contribuent encore plus au succès de la restauration. La présente recherche évaluera la structure et la fonction des prairies du parc national du Mont-Riding qui ont jadis servi de pâturages et mesurera les liens entre les éléments au-dessus et au-dessous du sol des écosystèmes des prairies. Les informations sur les caractéristiques des plantes au-dessus et au-dessous du sol permettront d’évaluer la fonction des prairies qui ont jadis servi de pâturages et de définir le succès de la restauration. Ces informations contribueront à la restauration des principaux processus écologiques dans le parc national du Mont-Riding et permettront de rendre compte de la santé des écosystèmes des prairies du parc.

Recensement des espèces aviaires en péril à l’escarpement est du parc national du Mont-Riding

Christian Artuso – Oiseaux Canada

On recensera les espèces aviaires en péril le long de l’escarpement est du parc national du Mont-Riding entre le 28 mai et le 11 juin environ (en fonction des conditions météorologiques). L’étude comportera deux principaux éléments :

  1. Recensement des engoulevents à l’aube et au crépuscule
  2. Recensement d’autres espèces aviaires en péril à l’aube dans les principaux types d’habitats, en mettant l’accent sur les secteurs pour lesquels les données sont limitées (en sentier et hors sentier). Les données sur l’emplacement de chaque individu d’une espèce en péril ou d’une espèce d’intérêt, accompagnées de notes détaillées et de photos de l’habitat, seront envoyées à Parcs Canada et au Centre de données sur la conservation du Manitoba.

Examen des excréments du cerf de Virginie pour détecter la présence du Parelaphostrongylus tenuis (P. tenuis) afin de déterminer le niveau d’existence de ce ver des méninges dans le parc national du Mont-Riding

Kathryn Yarchuk – Parcs Canada/parc national du Mont-Riding; Université du Manitoba; Faculté de l’environnement, de la terre et des ressources Clayton H. Riddell

Parelaphostrongylus tenuis (le ver des méninges) est un nématode parasite qui nuit à plusieurs espèces d’ongulés indigènes du Manitoba, au Canada. Le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) est l’hôte principal du ver des méninges, qui l’ingère sans présenter de symptômes. Dans les régions où le cerf de Virginie côtoie l’orignal (Alces americana), le wapiti (Cervus canadensis), le cerf mulet (Odocoileus hemionus) ou le caribou des bois (Rangifer tarandus), le risque de transmission du parasite s’accroît. Lorsque ces ongulés indigènes ingèrent P. tenuis, celui-ci provoque de graves troubles neurologiques dans le système nerveux central et entraîne la paraplégie et la mort. Le cycle de vie indirect de P. tenuis nécessite la présence de gastéropodes (escargots et limaces) qui agissent comme hôtes intermédiaires. La présente étude sera réalisée grâce à l’examen d’échantillons de matières fécales de cerfs de Virginie prélevés à divers endroits prédéterminés dans le parc national du Mont-Riding afin de déterminer le niveau d’infection du cerf de Virginie par P. tenuis. On pourra ainsi faire une analyse comparative de la densité des échantillons de matières fécales de cerfs de Virginie infectés par P. tenuis dans différentes régions géographiques. Un total de dix échantillons comportant chacun dix boulettes seront prélevés à chaque endroit. Les boulettes seront immédiatement placées dans un sac d’échantillonnage scellé que l’on étiquettera pour indiquer l’emplacement du prélèvement. À l’arrivée, tous les échantillons prélevés seront mis dans un congélateur jusqu’à ce qu’un examen puisse être effectué en laboratoire pour détecter la présence de larves de P. tenuis. On comparera la provenance géographique des échantillons où l’on aura relevé la présence du ver des méninges, dans le parc et à l’extérieur.

Inventaire archéologique après le brûlage dans le parc national du Mont-Riding, 2019

Donalee Deck – Parcs Canada; Direction de l’archéologie et de l’histoire, Direction générale des affaires autochtones et du patrimoine culturel

Un inventaire archéologique sera réalisé afin de documenter les nouveaux sites et de surveiller l’état des sites connus après le brûlage réalisé dans le cadre du programme de brûlages dirigés du lac Katherine. L’étude ciblera les secteurs à fort potentiel et des secteurs relevés par l’équipe d’incendie pendant le brûlage. Les sites connus dans le secteur du brûlage seront réexaminés, et la documentation sur leur état sera mise à jour. (Il est à noter qu’aucun site archéologique n’a été documenté à l’intérieur du brûlis prévu.) Le projet permettra de mieux comprendre l’utilisation du parc par les humains, car la base de données existante concernant les sites archéologiques est limitée et n’est pas représentative de l’ensemble du territoire. D’autres projets de gestion des ressources culturelles seront menés si le temps le permet : documentation photo du barrage du lac Whirlpool pendant que le niveau d’eau est bas, examen du programme de surveillance de la gestion des ressources culturelles du parc national et fouilles exploratoires liées à l’installation d’escaliers au site de pique-nique d’Aspen.

Renseignements supplémentaires

Les projets susmentionnés ne sont que quelques-uns des projets mis en œuvre dans le parc depuis le début de l’année. Si vous souhaitez en savoir plus sur la recherche à Parcs Canada, consultez notre site Web : La recherche dans les parcs nationaux

Les priorités en matière de recherche pour le parc sont publiées ici : Système de demande de permis de recherche et de collecte

Vous pouvez également communiquer Sean Frey, coordonnateur actuel de la recherche pour le parc national du Mont-Riding et le lieu historique national du Centre-d’Inscription-de-l’Entrée-Est-du-Parc-du-Mont-Riding : sean.frey@canada.ca