Hilo se tient sur les rives du lac Whirlpool, dans le parc national du Mont-Riding, et attend patiemment des instructions. Son travail consiste à trouver des moules zébrées. Au cours de sa formation, il a réussi à détecter 100 % des embarcations contenant une espèce aquatique envahissante, alors que les humains n’en repèrent généralement que 75 %. C’est que Hilo est un chien!

Hilo, from Working Dogs for Conservation, sniffing the shores of Whirlpool Lake in September 2018.
Whirlpool Lake

Lorsque Parcs Canada a fermé le lac Whirlpool, en décembre 2017, en raison de la présence possible de moules zébrées, tout le monde avait le cœur gros. On avait trouvé de l’ADN environnemental (ADNe) dans des échantillons d’eau prélevés dans le lac au cours d’analyses effectuées périodiquement pour le programme de surveillance des espèces aquatiques envahissantes dans le parc. Par mesure de précaution, le lac a été fermé afin d’éviter la propagation de la moule zébrée.

Christian Tremblay, coordonnateur du projet des espèces aquatiques envahissantes au parc national du Mont-Riding, travaille sans relâche pour surveiller et tester les eaux du parc, y compris celles du lac Whirlpool. Il s’efforce également d’établir des rapports avec d’autres experts du domaine.

Christian Tremblay, demonstrating the substrate sampler, one of 3 ways to test park waters for zebra mussels.  
Maxime LeGal, AIS Team Lead for prevention program in Riding Mountain National Park.

« Une partie importante de mon travail consiste à tisser des liens, a-t-il expliqué. Nous entretenons d’excellentes relations de travail avec le ministère du Développement durable du Manitoba, avec Pêches et Océans Canada et avec le ministère de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta. Nous avons suivi plusieurs formations avec les employés de ces organismes, et nous travaillons tous en collaboration sur le terrain. »

M. Tremblay et son équipe ont effectué une centaine d’analyses au lac Whirlpool à la recherche d’ADNe de moule zébrée, de larves véligères et de moules zébrées adultes. Jusqu’à présent, aucun des résultats n’indique la présence de cet animal dans le lac.

« Nous avons géré le lac de manière proactive et n’avons obtenu aucun résultat positif pour l’ADNe depuis l’hiver dernier, alors nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses quant à l’origine des résultats positifs obtenus à ce moment », a indiqué M. Tremblay.

Pour empêcher la colonisation des eaux du parc par des espèces aquatiques envahissantes, il importe de bien communiquer le problème aux visiteurs. Ces espèces, notamment les moules zébrées, peuvent détruire les écosystèmes et passer d’un lac à un autre en s’accrochant aux bateaux, aux embarcations et jouets gonflables, ou aux jouets de plage.

« Notre programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes sert de première ligne pour empêcher ces espèces de gagner les eaux du parc. Sans ce programme, nous ne pourrions pas permettre aux visiteurs de continuer de profiter de nos lacs. Si nous trouvons des moules zébrées dans d’autres lacs, nous devrons les fermer eux aussi », a ajouté M. Tremblay. 

 

Cet automne, M. Tremblay a invité l’Unité de conservation canine de l’Alberta à venir faire un tour au lac Whirlpool. Cette équipe de chiens et de maîtres, formés pour détecter les espèces aquatiques envahissantes, est dirigée par Cindy Sawchuk, chef des opérations sur les espèces aquatiques envahissantes pour la province de l’Alberta. Les chiens, Hilo et Seuss, ont été dressés par une organisation du Montana appelée Working Dogs for Conservation (site Web en anglais seulement).

Pour faire travailler les chiens, leurs maîtres, Cindy Sawchuk et Hannah McKenzie, ont caché des fioles contenant des échantillons de moules zébrées le long du rivage.

La première réaction des chiens à la découverte d’une moule zébrée est une réaction passive : ils s’assoient. Lorsque leur maître a confirmé qu’ils ont effectivement découvert une moule zébrée, ils reçoivent une récompense verbale et ont droit à une séance de souque-à-la-corde avec leur jouet favori.

Cindy Sawchuk rewards Hilo with his tug toy after he finds another planted vial of zebra mussels.  
Hannah McKenzie and Seuss, working on the northern shore of Whirlpool Lake.

« C’est le seul moment où ils peuvent jouer lorsqu’ils sont au travail. Ensuite, ils se remettent à la tâche, mais Hilo travaillerait toute la journée si je le laissais faire », a expliqué Mme Sawchuk.

L’équipe a inspecté la rive le long du terrain de camping et de l’aire de fréquentation diurne, de même que le barrage et la passe à poissons, après quoi tout le monde s’est rendu en canot de l’autre côté du lac pour inspecter la rive nord.

« Les chiens peuvent faire la différence entre une moule envahissante et toutes ces moules indigènes. Ils sont complètement concentrés sur la détection de la bonne odeur », a précisé Mme Sawchuk depuis le rivage, où elle a remarqué des coquilles de plusieurs sortes de moules différentes.

Au grand soulagement de tous, les chiens sont revenus bredouilles de leur chasse à la moule zébrée au lac Whirlpool.

« Pour l’instant, nous pouvons donc dire que nous n’avons trouvé aucune trace de moule zébrée au lac Whirlpool, mais nous ne sommes pas encore sortis du bois », a déclaré M. Tremblay.
La bonne nouvelle, c’est que le lac Whirlpool est ouvert pour l’hiver. Pour le moment, aucune décision n'a été prise quant à savoir si elle demeurera ouverte pour le printemps et l'été 2019.

Nous avons tous un rôle à jouer afin d’éviter la propagation des espèces aquatiques envahissantes dans les eaux du parc. Assurez-vous de faire inspecter vos embarcations avant de les mettre à l’eau.