Le lac Clear au fil des ans

Avant 1871 – Mekis, Keeseekoowenin et Okanase résidaient dans la région de Noozaawinijing et près de ce qui est maintenant appelé lac Clear. Appelés à l’origine les Indiens du Mont-Riding, la bande du Mont-Riding et la bande de Keeseekoowenin, maintenant connus sous le nom de Première Nation ojibway de Keeseekoowenin (PNOK) est la successeure des signataires du Traité no 2.

1896 – Un poste de pêche a été établi au lac Clear et désigné IR 61A pour la PNOK.

1917 – L’utilisation récréative et l’établissement de chalets commencent au lac Clear. À l’époque, le Mont-Riding était une réserve forestière du Dominion.

1930 – Création du parc national du Mont-Riding.

1930 – Avec la création du parc, le poste de pêche IR 61A pour la bande Keeseekoowenin sur le lac Clear est retiré à tort.

1936 – Les membres de la PNOK résidant à l’IR 61A ont été expulsés de force de leur domicile.

1991 – Après de longues négociations sur les revendications territoriales, le poste de pêche IR 61A a été rendu à la PNOK.

1998 – L’entente ministérielle visant à établir le Forum des cadres supérieurs a été signée et continue de faciliter l’acte de réconciliation et de favoriser des relations positives entre Parcs Canada et la PNOK. Une entente de coopération pour la gestion de la pêche et de l’eau du lac Clear était un intérêt commun précisé dans le plan directeur du parc.

2004 – Modernisation du système de traitement de l’eau potable.

2007 – Tous les moteurs hors-bords à combustion interne utilisés dans le parc doivent être des moteurs à quatre temps ou des moteurs à injection directe à deux temps.

2008 – La première phase d’amélioration de l’infrastructure des eaux usées est terminée, y compris le remplacement de la conduite de refoulement des eaux usées, l’augmentation de la capacité du bassin de stabilisation des eaux usées, l’utilisation de l’alun pour précipiter le phosphore de l’effluent et un plus grand nombre de propriétés raccordées au système de traitement des eaux usées du lotissement et n’utilisant pas de fosses septiques.

2010-2012 – Modernisation de l’installation de traitement des eaux usées.

2010 et 2011 – Remise en état du site contaminé du complexe d’entretien du terrain de golf.

2011 – Remise en état du site contaminé du stationnement des toilettes du lotissement urbain.

2013 – Raccordement de l’eau et des égouts dans le secteur du chalet Wasagaming.

2014 – La berge fortement érodée le long de la rive nord du lac Clear à l’aire de pique-nique Aspen est assainie par une barrière rocheuse.

2015 – Les inspections obligatoires commencent pour toutes les embarcations pour détecter des espèces aquatiques envahissantes.

2016 – Les mises à l’eau se sont consolidées en raison de la menace constante que représentent les espèces aquatiques envahissantes, en particulier les moules zébrées.

2016 – Installation de nouvelles rampes de mise à l’eau et de nouvelles rampes de mise à l’eau pour canot et kayak à l’anse Boat.

2018 – Les travaux d’amélioration de l’infrastructure des eaux pluviales doivent être terminés.

2018 – Assainissement du site contaminé de la station-service Wasagaming (122, promenade Wasagaming).

2018 – En ce 20e anniversaire de la création du Forum des cadres supérieurs, l'Agence Parcs Canada et la PNOK continuent de travailler à une entente de gestion coopérative du lac Clear, à un plan de gestion des pêches par la PNOK et à une stratégie pour le secteur du lac Clear.

Aperçu

Un sondage PIV réalisé en 2009 a révélé que de nombreux visiteurs entrant dans le parc national du Mont-Riding étaient des visiteurs réguliers, dont bon nombre reviennent dans le parc depuis plus de 10 ans. L’eau claire et saine du lac Clear est l’occasion idéale pour les amateurs de plage, les pêcheurs à la ligne et les plaisanciers de sortir et de profiter du temps passé près du lac ou sur le lac. Le lac offre une belle toile de fond panoramique à ceux qui veulent marcher, faire une randonnée ou faire du vélo autour du lac, aux pique-niqueurs dans les diverses aires de fréquentation diurne autour du lac, et aux golfeurs au terrain de golf Clear Lake à proximité du lac. Les propriétaires de chalets voient la valeur économique du lac Clear, car la valeur de leur propriété est directement liée à la proximité et à la santé du lac.

Écologie du lac
Lake ecology

Le lac Clear est un lac unique pour la région de la prairie-parc. Il est oligotrophe, c’est-à-dire qu’il contient peu d’éléments nutritifs dans ses eaux, ce qui lui donne un aspect clair et en fait une source d’eau potable propre et fraîche. Le lac Clear est entouré de l’écozone forestière des plaines boréales, un mélange de forêt boréale et de prairies, qui agit comme un important filtre naturel de l’eau pour la pollution et les nutriments.

Le lac Clear est un habitat clé pour 14 espèces de poissons, dont le corégone, le grand brochet, le meunier noir, le doré jaune et le chabot visqueux. Le grand corégone est le poisson le plus abondant dans le lac Clear et on le trouve habituellement, en plus du chabot visqueux, dans les parties plus profondes du lac. Ces deux espèces sont considérées comme des indicateurs écologiques de la santé du lac, car elles ont besoin d’un fond de lac bien oxygéné pour survivre.

Importance du lac Clear pour les peuples autochtones
Fish harvesting

Les peuples autochtones habitent Noozaawinijing ou Wagiiwing depuis des temps immémoriaux. Il est sacré pour les Anishinabe et le caractère sacré est fortement lié aux eaux du lac Clear.

La Première Nation Keeseekoowenin Ojibway (PNOK) conserve l’autorité et le contrôle de la IR 61A sur la rive nord-ouest du lac Clear. En 1896, un poste de pêche a été établi sur le lac Clear pour la bande du Mont-Riding en tant que signataire du Traité no 2. Ce poste de pêche a été inclus à tort dans les limites du PNRM lorsqu’il a été établi en 1930. La IR 61A a été remise à la PNOK en 1991 après des années de revendications territoriales négociées. Aujourd’hui, les efforts de coopération entre la PNOK et le PNRM continuent de surveiller respectueusement les poissons et leur habitat dans le lac Clear et de favoriser des relations positives entre Parcs Canada et la PNOK.

Parcs Canada s’engage avec les coalitions des Premières Nations qui s’intéressent au parc national du Mont-Riding de façon multilatérale lors du Forum du Mont-Riding (2006) au sujet d’un certain nombre d’initiatives concernant les eaux du parc national du Mont-Riding. Parcs Canada s’engage aussi bilatéralement avec la PNOK lors du Forum des cadres supérieurs (1998). Les deux forums se réunissent régulièrement pour discuter des intérêts communs et mettre en œuvre les objectifs établis dans les plans de gestion du parc en ce qui concerne les eaux du parc national du Mont-Riding.

Certains des projets sur lesquels nous avons travaillé en collaboration avec la PNOK et d’autres Premières Nations de la Coalition comprennent :

  • Surveillance des espèces de poissons d’eau froide indigènes
  • La surveillance de la pêche traditionnelle autochtone du corégone, du grand brochet, du doré jaune, du cisco et d’autres espèces de poissons dans le lac Clear
  • Élaboration d’objectifs de durabilité pour les espèces de poissons d’eau froide
  • Travailler à l’approbation de l’accord de gestion coopérative
  • Travaux archéologiques, y compris une fouille à l’anse Boat du lac Clear dans le cadre du réaménagement de l’anse Boat. Intervenants
Intervenants

Un consensus entre le personnel du parc national du Mont-Riding, les intervenants et le public laisse entendre que le lac Clear est très important, tant sur le plan écologique que récréatif, et qu’il doit être protégé.

  • L’équipe de coordination du bassin versant du lac Clear : Composé de membres du personnel du parc national du Mont-Riding avec diverses spécialités qui sont responsables de la planification et de la mise en œuvre des services aux visiteurs, de la recherche, de la surveillance et de la protection, ainsi que des initiatives de restauration.
  • Le groupe d’utilisateurs récréatifs du lac Clear : Un groupe composé d’utilisateurs d’embarcations de plaisance motorisées et non motorisées.
  • MR de Harrison Park : Collaboration continue avec la municipalité rurale de Harrison Park sur les examens de développement pour s’assurer que le développement résidentiel et commercial dans le bassin hydrographique du lac Clear n’a pas de répercussion négative sur l’écologie du lac.
  • Wasagaming Tenants Association : Représente les propriétaires de chalet, de cabines de touristes et les locataires commerciaux de Wasagaming.

Le PNMR a également mobilisé, consulté et informé les intervenants, les voisins du bassin hydrographique du lac Clear et les organismes gouvernementaux afin d’améliorer l’appui aux activités d’intendance. Ces activités comprennent celles du Groupe consultatif du Mont-Riding, de la Clear Lake Cottage Owners Association, de la Clear Lake Cabin Association, de Développement durable Manitoba, de la Manitoba Conservation District Association, de la réserve de la biosphère du Mont-Riding, des Amis du parc national du Mont-Riding, de la GRC, de Pêches et Océans Canada, de Transports Canada et de divers établissements d’enseignement.

Ce que nous faisons pour protéger le lac Clear

Des projets sont en cours au lac Clear. Le projet de conservation et de restauration du lac Clear (CoRe) (2014-2017) s’appuie sur l’action précédente intitulée Gardons l’eau du lac Clear « claire » des projets Agir sur le terrain I et II (2009-2012) et le projet de fonds pour l’intégrité écologique (2006-2009). Le projet a été créé pour accroître la fréquentation en améliorant l’expérience des visiteurs tout en mettant l’accent sur la préservation de l’intégrité écologique du lac Clear. Il a atteint divers objectifs sur une période de trois ans, notamment le rétablissement de l’habitat du poisson dans le ruisseau Bogey, la modernisation de l’anse Boat du lac Clear et la création de programmes d’interprétation comme des expériences de canotage et de kayak et Apprendre à pêcher.

 

Des moteurs plus propres, de l’eau plus propre : À la suite d’une consultation publique, Parcs Canada a décidé en 2001 de protéger les eaux du parc en n’autorisant que des moteurs marins plus propres. Afin de réduire les émissions dans le parc national du Canada du Mont-Riding, tous les moteurs marins hors-bord à combustion interne utilisés dans le parc doivent être des moteurs à quatre temps ou à injection directe à deux temps depuis le 1er janvier 2007. Les moteurs hors-bords plus anciens, en particulier les moteurs 2 temps conventionnels, peuvent libérer jusqu’à 30 % de leur carburant non brûlé dans l’eau ou dans l’air par le biais des gaz d’échappement. Les moteurs marins qui produisent moins d’émissions contribuent à un environnement plus propre et plus sain.

Assainissement du rivage de l’aire de pique-nique Aspen : La berge fortement érodée (première photo) le long de la rive nord du lac Clear le long de la route du lac Audy a été restaurée en 2013 avec une barrière rocheuse (deuxième photo) qui stabilise la berge et empêche l’énergie des vagues d’emporter le sol exposé.

 

Landfill restoration

Restauration du site d’enfouissement de Grey Owl : Ce secteur du parc était une fosse d’emprunt utilisée pour créer les routes 10 et 19 et a également servi de dépotoir domestique pendant 30 ans. Le site se trouve dans le bassin hydrographique du lac Clear et a été remis en état afin de réduire l’apport d’éléments nutritifs dans le lac Clear. Des travaux ont été effectués pour rétablir le couvert végétal indigène sur trois hectares d’habitat dégradé. Le site continuera d’être surveillé

 

Amélioration de l’anse Boat : Avec la fermeture de la rampe de mise à l’eau à Frith Beach et Spruces, l’anse Boat fait l’objet d’une mise à niveau. En 2016, de nouvelles rampes de mise à l’eau et des rampes de mise à l’eau pour canot et kayak ont été installées. Des améliorations au stationnement et à la circulation ont également été apportées.

Assurez-vous de vous conformer aux inspections annuelles obligatoires des embarcations et de respecter les règlements sur la pêche et la navigation de plaisance.

Améliorer l’accès à l’habitat de frai en rétablissant la connectivité

Le rétablissement du débit dans les affluents du lac Clear est essentiel pour s’assurer que les poissons ont accès à l’habitat de frai. Au fil des ans, ces liens ont été coupés par des modifications et des développements d’origine humaine. Le PNMR s’efforce de rétablir ces connexions.

Bogey Creek 
  • Ruisseau Bogey : Les modifications apportées par l’homme au ruisseau Bogey, y compris les ponceaux et les ponts, ont eu des effets néfastes sur la santé des poissons et le frai. Au fil des ans, des améliorations importantes ont été apportées à l’habitat du poisson et à la santé riveraine le long du ruisseau Bogey, au terrain de golf du lac Clear et à la Fontaine de l’espoir. Les ponceaux et autres structures qui causaient des problèmes d'écoulement des cours d'eau ont été enlevés ou améliorés pour accroître la dynamique de l'écoulement. Après ces modifications, plusieurs centaines de meuniers noirs ont même réussi à franchir le gros ponceau en amont de la route 10! Maintenant, le ruisseau Bogey est en voie d’être restauré en tant que système d’écoulement plus naturel, ce qui devrait améliorer la qualité de l’habitat du poisson et les aires de frai.
Isthmuth 
  • Ruisseau Octopus/marais Ominik/lac South : Le ruisseau Octopus s’écoulait naturellement directement dans le lac Clear jusqu’à la construction d’une digue, soit dans les années 1930, soit à la fin des années 1950 ou au début des années 1960, la dérivant dans le lac South en passant par le marais d’Ominik. Par conséquent, l’accès des poissons au ruisseau à partir du lac Clear est entravé. Le PNRM espère établir un lien permanent pour soutenir le frai du brochet. Les recherches terminées sur le déplacement du grand brochet en 2010 ont révélé que le lac South est une importante zone de frai et d’alevinage pour le brochet. La recherche a révélé que le brochet se déplaçait du lac Clear vers le sud, probablement pour frayer, lorsque l’isthme entre les deux lacs s’est ouvert au début du printemps et que la majorité est retournée au lac Clear à la fin de l’été, avant la fermeture de l’isthme.
Glen Baeg Creek 
  • Ruisseau Glen Baeg : Les travaux sur le ruisseau Glen Baeg ont commencé en 2006, lorsque les obstacles au déplacement des poissons ont été retirés du ponceau du ruisseau. Des travaux ont également été effectués pour construire le lit du cours d’eau afin de permettre aux poissons de se déplacer dans le ponceau, suivis d’une surveillance pour s’assurer que les modifications étaient efficaces.

 

 

Les sept sous-bassins restants comprennent six ruisseaux – Aspen, Spruces, North Shore, Picnic et Pudge – qui se déversent également dans le lac Clear. Le seul exutoire du lac Clear est le ruisseau Clear, aussi connu sous le nom de ruisseau Wasamin, qui s’écoule de l’extrémité ouest du lac, s’écoulant sur environ 12 kilomètres jusqu’à la rivière Little Saskatchewan.

Surveillance de la qualité de l’eau et gestion des niveaux de nutriments
Surveillance de la qualité de l’eau et gestion des niveaux de nutriments 

Le PNMR teste et surveille l’eau du lac Clear depuis une quarantaine d’années. Ces tests fournissent des renseignements importants sur la qualité de l’eau, les niveaux de nutriments (carbone, azote et phosphore) et l’état trophique du lac. La gestion et la limitation des apports de nutriments dans le lac Clear sont cruciales pour assurer la santé du lac et la qualité de l’eau.

Les espèces d’eau froide comme le cisco, le corégone et la lotte sont les plus préoccupantes. Ces espèces sont d’importants « indicateurs » de la santé du lac parce qu’elles préfèrent les conditions naturellement froides et claires du lac Clear. Ces espèces sont les plus sensibles au déclin de l’oxygène dissous dans les profondeurs inférieures du lac Clear, ce qui est lié aux niveaux de nutriments (phosphore). Comme le lac est fertilisé par le phosphore, il y a plus de croissance d’algues, ce qui crée de la matière décomposée au fond du lac. La matière décomposée consomme plus d’oxygène dans l’eau près du fond du lac, ce qui entraîne de mauvaises conditions pour le corégone. De faibles niveaux de phosphore fournissent un habitat idéal pour ces espèces de poissons d’eau froide.

Les principaux tests utilisés pour déterminer la qualité de l’eau sont :

  • Disque Secchi pour surveiller la clarté de l’eau (indiquée par la profondeur à laquelle la lumière peut pénétrer dans l’eau).
  • Concentration de chlorophylle a pour mesurer l’abondance des algues.
  • Concentration totale de phosphore – des apports élevés continus peuvent réduire la clarté de l’eau et modifier les caractéristiques fondamentales du lac.
  • Teneur en coliformes fécaux – Indique la salubrité de l’eau à des fins récréatives.

Les principaux tests utilisés pour déterminer la qualité de l’eau sont :

  • Amélioration de l’infrastructure pour capter les éléments nutritifs
  • Remise en état/végétalisation sur une distance de 0,5 km de rivage du lac Clear dégradé dans les zones de mise à l’eau des bateaux.
  • Propriétaires de chalets – travailler avec les propriétaires de chalets et les éduquer sur l’importance de maintenir la végétation riveraine et de limiter l’utilisation de produits qui pourraient s’écouler dans le lac et augmenter les niveaux d’éléments nutritifs.
  • Secteur des chalets de la rive nord – un dialogue a été amorcé avec les propriétaires de chalets au sujet de l’aménagement illégal de terrains et d’activités impliquant le défrichement, l’installation de quais privés et d’amarrage de nuit.
  • Zone d’utilisation quotidienne de la pointe Est et d’Aspen – les zones « non fauchées » ont été restaurées le long de la rive, puis élargies de 2015 à 2017.
Amélioration de l’infrastructure des eaux usées

L’aménagement intensif le long de la rive du lac Clear (campements, terrain de golf du lac Clear, lotissements de chalets) et dans la municipalité rurale du parc (aménagement saisonnier de résidences et de centres de villégiature) a nécessité l’amélioration de l’infrastructure des eaux usées de la ville. La première phase d’amélioration a été achevée en 2008.

Elle comprenait :

  • Le remplacement de la conduite de refoulement des eaux usées
  • L’augmentation de la capacité de l’étang de stabilisation des eaux usées
  • L’utilisation d’alun pour précipiter le phosphore de l’effluent
  • Plus de propriétés raccordées au système de traitement des eaux usées de la ville et n’utilisant pas de fosses septiques.

Un rapport publié en 2012 a révélé qu’après la remise en état de l’infrastructure des eaux usées, des améliorations ont été constatées en ce qui concerne la clarté de l’eau ainsi que les niveaux de phosphore et d’algues. Les niveaux d’oxygène dissous sont toujours préoccupants et peuvent chuter sous les niveaux pouvant soutenir certaines populations de poissons indigènes à la fin de l’été (p. ex. le corégone). Il est nécessaire de limiter les apports de nutriments (phosphore) pour améliorer les conditions d’O² dans le lac Clear, et la situation s’est améliorée grâce à ces améliorations

Prévention des espèces aquatiques envahissantes

Le parc national du Mont-Riding prend des mesures importantes pour empêcher les espèces aquatiques envahissantes (EAE), comme la moule zébrée, de pénétrer dans les cours d’eau du parc. Ceux qui souhaitent utiliser le lac Clear à des fins récréatives doivent faire inspecter toutes les embarcations motorisées et non motorisées (y compris les bateaux, les canots, les kayaks, les voiliers, les planches à voile et les planches à bras) chaque année avant la mise à l’eau et posséder les permis appropriés. Un programme amélioré de surveillance et d’inspection des espèces aquatiques envahissantes pour le PNMR sera mis en œuvre en 2018. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site : Programme de prévention des espèces aquatiques envahissantes

Par mesure de précaution, le nombre de rampes de mise à l’eau autour du lac Clear a été réduit de quatre à deux. La plage Frith et les rampes de mise à l’eau Spruces ont été fermés en 2016 parce qu’elles sont plus difficiles à surveiller. Ces efforts de conservation contribuent à préserver l’intégrité écologique du lac Clear, ce qui permet aux visiteurs de profiter d’un lac propre pendant des générations.

Que se passe-t-il en 2019?

Amélioration du système de collecte des eaux de ruissellement

Ce projet, qui devrait être terminé en 2018, comprendra l’installation d’une nouvelle infrastructure pour éloigner du lac Clear l’écoulement débit des eaux pluviales. Le débit sortant sera redirigé vers un bassin hydrographique et un système de traitement afin d’incorporer la filtration, la sédimentation et l’interception des hydrocarbures et des graisses avant le déversement dans les terres humides. Ce projet favorise l’élimination de l’eau non filtrée et non traitée du lac Clear, ce qui se traduit par des gains d’intégrité écologique, une réduction des risques pour la santé publique et des fermetures de plages (grâce à une diminution de la teneur en coliformes fécaux), et une réduction des répercussions pour les entreprises locales grâce à la prévention des inondations périodiques après d’importantes précipitations. 

Réconciliation

Le plan de gestion du parc de 1997 a révélé que la Première Nation Keeseekoowenin Ojibway souhaitait adopter une approche collaborative pour la gestion de la pêche et la gestion coopérative du lac Clear. À l’occasion du 20e anniversaire de signature de l’Accord du Forum des cadres supérieurs, l’établissement d’un accord de coopération pour le lac Clear (y compris la pêche) est presque terminé.

Travail continu avec les intervenants

Au cours des prochains mois, Parcs Canada travaillera avec les propriétaires de quais sur une approche progressive pour réduire les pressions de développement causées par des quais non autorisés sur le lac Clear au cours des trois prochaines années. Ces mesures permettront de s’assurer que les règlements actuels du parc sont respectés et d’identifier d’autres installations récréatives de base pour la région de la rive nord, ce qui augmentera la jouissance du lac Clear pour tous.

Autres projets à venir

Une nouvelle édition de « La vie au bord de l’eau » de la Réserve de la biosphère du Mont-Riding vise à soutenir les intervenants et les partenaires dans l’intendance du lac.
Pourquoi devriez-vous accorder de l’importance à tout cela?

Nous avons besoin de l’appui de tous nos visiteurs, intervenants et propriétaires de chalets et de cabines de touristes pour s’assurer que le lac Clear demeure sain et dynamique.

Voici comment vous pouvez aider à garder le lac Clear propre!

  • Rendez-vous au lac Clear et Wasagaming pendant votre visite au parc et participez à des programmes d’interprétation : Activités et expériences
  • Assurez-vous de vous conformer aux inspections annuelles obligatoires des embarcations et de respecter les règlements sur la navigation de plaisance.
  • Profitez des sentiers et évitez de perturber davantage les zones où l’érosion est perceptible.
  • Réduisez ou éliminez vos apports de déchets et de nutriments dans les zones naturelles autour du lac Clear et du parc national du Mont-Riding.
  • Respectez les règlements de Parcs Canada concernant les activités hors terrain et les aménagements adjacents au lac Clear.