Noozaawinijing - Bienvenue

Bulletin d’information autochtone : Mai 2018

Le parc national du Mont-Riding est situé dans le territoire visé par le Traité no 2 et nous travaillons avec les Premières Nations visées par les Traités no 2, 4 et 1. Nous le mentionnons pour honorer nos relations et les contributions faites pour établir le parc, la province et le Canada.

Message de la Coalition

Aneen! De la part des Anishinabe de Keeseekooweninin, je salue tous les gens autour du Mont-Riding! Alors qu’arrive le printemps, l’été et l’automne, nous souhaitons que vous puissiez profiter du parc national du Mont-Riding. Nous vous invitons à profiter au maximum de la terre. Permettez-vous de profiter de la terre comme nous, les Anishinabe! 

Apprenez à connaître la terre, l’eau et toute sa vie! 

Le chef Norman Bone de la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin

Haut représentant de la Tribune du Mont-Riding et du Forum des cadres supérieurs

Message de Parcs Canada
Chief Norman Bone (left) and Acting Superintendent Paul Tarleton
Chef Norman Bone [à gauche] et du directeur par intérim Paul Tarleton

Je tiens tout d’abord à reconnaître que le parc national du Mont-Riding se trouve à l’intérieur du territoire visé par le Traité no 2 et à la croisée des chemins des Premières Nations qui appartiennent aux Traités no 1 et 4. Le parc fait partie du territoire traditionnel du peuple Anishinabe.  

Notre amour, notre fierté et l’attention que nous portons à ce lieu ne sont possibles que grâce au respect que les nombreuses générations qui nous ont précédés ont accordé à la terre. Il est important de se souvenir avec gratitude des contributions des ancêtres au fur et à mesure que nous avançons ensemble. 

Le parc a la chance d’avoir de solides relations de travail avec les membres de la Coalition (sept Premières Nations ayant un intérêt dans le parc national du Mont-Riding). Ces relations nous aideront à faire progresser la réconciliation et à renforcer davantage la participation des Premières Nations à la gestion du parc.

La première étape de ce voyage est de partager l’information sur les progrès que nous avons réalisés ensemble. Dans cet esprit, je suis heureux de vous présenter notre premier bulletin d’information autochtone. Il présente quelques histoires de nos réussites mutuelles et met en lumière certaines possibilités qu’offre le parc national du Mont-Riding.  

J’espère que vous trouverez ce bulletin d’information agréable et que nous vous verrons au parc en 2018!

Paul Tarleton
Directeur par intérim, Unité de gestion du Mont-Riding


pdf-icon Version imprimable (PDF, 1.2 Mo)


Widokodadiwin – nous travaillons tous ensemble
Bulletin autochtone page 03

Le Forum des cadres supérieurs, la Tribune du Mont-Riding (Coalition) et le parc

Nous apprécions les contributions des membres du Forum et de la Tribune. Ils soulèvent des idées et donnent des conseils sur toute une série de sujets.  Ils fournissent également un lien positif et cohérent entre les Premières Nations et le parc. 

Qu’est-ce qui les différencie? L’entente de 1998 entre la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin (PNOK) et Parcs Canada a établi le Forum cadres supérieurs (FCS). 

En 2006, la Tribune du Mont-Riding (TMR) a été formée entre la Coalition des Premières Nations ayant des intérêts dans le parc national du Mont-Riding (Coalition) et Parcs Canada. La Coalition est composée de sept Premières Nations des Traités no 2, 4 et 1 (voir la carte) qui considèrent que le parc fait partie de leur territoire traditionnel.

Comment fonctionnent le Forum et la Tribune? Cette tribune et ce forum ministériels garantissent un lien formel et cohérent entre les Premières Nations et Parcs Canada. Chaque entente énonce des objectifs et des protocoles communs. Dwayne Blackbird (coordonnateur de forum) et Les Campbell (gestionnaire des affaires autochtones du parc) coordonnent les réunions. Tout au long de l’année, les groupes se réunissent pour échanger de l’information (p. ex., idées, besoins et enjeux) et collaborer à des projets d’intérêt mutuel.

Succès obtenus à ce jour

Voici quelques succès que nous avons réalisés ensemble : 
Initiatives en ressources humaines (p. ex., développement du leadership, stages pour les jeunes, emplois)

  • Sharing Lodge
  • Conseil de la faune
  • Conseil du savoir traditionnel
  • PE pour la société de médecine
  • Participation à des événements spéciaux
  • Possibilités de marchés
  • Augmentation des programmes autochtones
  • Formation
  • Ententes de contribution du Forum
  • Entente de gestion coopérative du lac Clear

Notre engagement envers vous

Parcs Canada s’est engagé à renouveler et à développer sa relation avec les peuples autochtones pour qu’elle soit fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat. Notre travail repose sur les cinq principes suivants :

Partenariat : Travailler en collaboration pour la planification, la gestion et l’exploitation des aires patrimoniales

Accessibilité : Favoriser l’accès aux terres et aux activités traditionnelles

Respect : Entretenir des relations empreintes de confiance, de compréhension et de respect mutuels

Connaissances : Faire honneur au savoir traditionnel et l’intégrer à la collaboration

Soutien : Appuyer les intérêts des collectivités des partenaires autochtones

 

Intendants de la terre 
Bulletin autochtone page 04

Le parc reconnaît que les Anishinabe ont des liens traditionnels avec les terres et les eaux du parc. Ensemble, nous travaillons à protéger le parc national du Mont-Riding.

Protéger les wapitis – Ganawendan omashkoozoog

Le programme de lutte contre la tuberculose bovine se poursuit depuis un certain nombre d’années, en utilisant une approche à plusieurs volets pour éradiquer la tuberculose chez le wapiti et le cerf de Virginie. Le programme fonctionne à l’intérieur du parc en collaboration avec des représentants de la Coalition, dirigée par la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin (PNOK). En partenariat avec le Conseil de la faune de la Tribune du Mont-Riding, le savoir autochtone aide à orienter la gestion de la santé de la faune. Le laboratoire de la faune du parc continue d’examiner et de tester les échantillons de wapitis et de cerfs apportés par les chasseurs. Ces échantillons sont importants pour fournir de l’information sur la surveillance des populations de wapitis et de cerfs dans la région. Des tests et des échantillonnages supplémentaires dans le parc sont nécessaires pour compléter ces échantillons.

Pendant qu’un équipage d’hélicoptère spécialisé est engagé sous contrat pour capturer les wapitis, le personnel du parc travaille avec les participants locaux des Premières Nations afin de déterminer l’emplacement des wapitis pour l’équipage de l’hélicoptère (chasse aux oiseaux) et d’examiner les carcasses de tout wapiti suspect qui sont retirées. La viande de wapiti (si elle est approuvée pour la consommation humaine) est distribuée aux collectivités locales des Premières Nations.  

Gardiens de l’orignal et du wapiti 

Au cours des dernières années, la Tribune du Mont-Riding a participé à l’enquête sur les ongulés dans le parc. Cette année, des techniciens autochtones de la faune, y compris des membres des Premières Nations de Waywayseecappo, de Rolling River et de Keeseekoowenin, ont contribué à l’enquête sur les ongulés du 29 janvier au 1er et 2 février 2018. Le personnel du parc et les techniciens de la faune utilisent des lignes de levé dans tout le parc pour obtenir une estimation du nombre de wapitis et d’orignaux. L’enquête dure généralement de 3 à 4 jours, selon les conditions météorologiques et les conditions de vol.

 

Bisons en bonne santé
Bulletin autochtone page 05

The Bison are powerful and the Anishinabe regard them with high honour. Bison Management has been part of the park since its early establishment.

Les bisons sont puissants et les Anishinabe les considèrent avec beaucoup d’honneur. La gestion du bison fait partie du parc depuis sa création. Un surplus de bisons a été observé du 20 au 23 novembre 2017 en collaboration avec la Coalition des Premières Nations. Les bisons ont été transportés à un abattoir pour être transformés et la viande, les peaux et les têtes ont été distribuées aux collectivités autochtones locales par le personnel de Parcs Canada et les membres de la Coalition.

En collaboration avec les membres de la Coalition, trois autres bisons ont été retirés directement de l’enclos des bisons. L’enlèvement sur le terrain est effectué lorsque les mâles ne peuvent pas être piégés dans l’installation de rassemblement. Ces bisons ont été sélectionnés pour être découpés sur place dans l’enclos. De grandes quantités de respect, d’enseignement et de connaissances sont partagées entre les aînés et les jeunes alors qu’ils font la découpe sur place. 

Travailler avec nos partenaires des Premières Nations crée une occasion de comprendre l’importance du savoir autochtone dans la gestion du bison. Parcs Canada a fait appel aux détenteurs de savoirs autochtones locaux par l’entremise du coordonnateur de Forum pour s’assurer que les protocoles entourant le surplus sont respectés.

 

Restauration des prairies et réduction des risques d’incendie de forêt 
Bulletin autochtone page 06

Depuis le début des années 1990, le parc a lentement enlevé les plantations d’épinette blanche. Les plantations vieillissantes posent de nombreux défis, car presque toutes étaient situées sur ce qui était autrefois des prairies de fétuque et elles créent un risque d’incendie de forêt. 

Richard Bone et les membres de la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin ont joué un rôle déterminant dans ce projet. Richard et son équipe ont abattu environ 6 ha d’arbres et ont aidé à ébrancher et à couper des arbres. Cette équipe a contribué à accroître l’efficacité du projet et, par conséquent, nous sommes en avance sur le calendrier. 

Au printemps 2019, l’équipe de gestion des feux de Parcs Canada espère appliquer le brûlage dirigé à ce secteur afin d’aider à la réduction des combustibles et à la restauration des prairies. 

Protection des édifices fédéraux

Le Projet de conservation des bâtiments patrimoniaux a collaboré avec des partenaires autochtones de la Coalition des Premières Nations pour la réfection des billes de bois extérieures du centre d’accueil. Il y a 17 édifices patrimoniaux fédéraux désignés dans le parc et 12 nécessitent des travaux pour maintenir et conserver le caractère et la fonction de ces édifices. En mai 2017, le regretté Alvin Bone et son équipe de la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin ont enlevé la teinture existante et préparé la surface pour trois nouvelles couches de teinture, y compris une couche de protection contre les rayons UV. 

Cette occasion d’effectuer des travaux spécialisés sur un édifice fédéral du patrimoine, en respectant les normes élevées du Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, crée la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences. De plus, cela permet de préserver les billes d’épinette blanche travaillées à la main pour les années à venir et représente une réalisation dont nous pouvons tous être fiers et dont nous pouvons tous profiter. 

 
Le Sharing Lodge
Bulletin autochtone page 07

Pour les Anishinabe du Mont-Riding et d’autres peuples autochtones, les eaux de Wagiiwing ou de Noozaawinijing ont des propriétés curatives. Il s’agit d’un fil conducteur dans les domaines des loisirs et du tourisme. Le Sharing Lodge a été créé pour permettre à la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin (PNOK) de partager les histoires de son passé et de ses liens avec cet endroit. Situé à Wasagaming, dans le parc national du Mont-Riding, le Sharing Lodge recèle un grand potentiel, car de nombreux visiteurs du parc sont attirés par Wasagaming à des fins récréatives. 

Le personnel de la PNOK travaille dur pour mettre en œuvre et soutenir des événements spéciaux au Sharing Lodge, y compris « Petites épinettes » de la PNOK 61A, les célébrations de la Journée nationale des peuples autochtones, les Jours anniversaires des traités et les ateliers. Parcs Canada continue d’appuyer la vision d’avenir de cet endroit pour raconter l’histoire Anishinabe du Mont-Riding. 

Visiter les collectivités des Premières Nations et établir des liens avec elles

Parcs Canada veut mieux vous connaître, vous et votre collectivité! En collaboration avec les représentants de la Coalition, les chefs et les conseils, les aînés et d’autres membres de la collectivité, nous essayons de visiter chaque communauté des Premières Nations.

Bien que nous ayons commencé à établir d’excellentes relations, nous reviendrons bientôt et offrirons une série de conversations communautaires autochtones. Grâce aux conseils des dirigeants des Premières Nations, nous espérons que ces événements créeront des occasions de partager de l’information, d’acquérir une meilleure compréhension mutuelle et de renforcer nos relations.

Vous avez des idées? N’hésitez pas à communiquer avec nous! Consultez la dernière page pour connaître les coordonnées.

 

Emplois et autres possibilités à Parcs Canada 
Bulletin autochtone page 08

Parcs Canada offre des possibilités de carrière partout au Canada et dans le parc national du Mont-Riding. Le parc collabore avec le Forum et la Tribune pour recruter et maintenir en poste des membres du personnel autochtone. Il existe toute une gamme d’emplois, allant des postes d’étudiants aux postes de cadres supérieurs du parc dans les domaines du guidage, de la main-d’œuvre, des métiers, de la conservation des ressources, de la technologie de l’information, de l’administration et de la gestion. 

Parcs Canada appuie les intérêts des peuples autochtones dans la recherche de possibilités économiques en tant que priorité de réconciliation. Ensemble, nous travaillons à de nouvelles initiatives, comme les possibilités de tourisme autochtone. Informez-vous sur ces occasions! Consultez la dernière page pour connaître les coordonnées.

Histoires de certains de nos employés

Les Campbell (PN de Waywayseecappo) Gestionnaire des affaires autochtones

En 2016, Les s’est joint à l’équipe de gestion du parc. Il est fier d’être membre de la PN de Waywayseecappo, Traité no 4, et a fait du parc et d’Onanole sa maison. Avant de devenir gestionnaire, il a acquis de l’expérience en tant que : apprenti garde de parc et garde de parc (parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers); agent de liaison autochtone et spécialiste de la conservation des ressources et de la sécurité des visiteurs (réserve de parc national Pacific Rim); et garde de parc (parc national du Mont-Riding). Pour compléter sa maîtrise en arts, environnement et gestion à Royal Roads, il a travaillé avec des aînés de la Première Nation de Waywayseecappo afin d’examiner comment le savoir autochtone et les sciences traditionnelles peuvent être tissés ensemble pour aider à gérer la terre. Les a la passion d’influencer le changement à Parcs Canada et d’appuyer les voix autochtones. Sa vision est d’influencer les perspectives des gens et le paysage.

Lance Matthew McKay (PN de Rolling River) - Programme de stages pour les jeunes Anishinabe

En tant qu’étudiant, je n’étais pas trop certain de ce que j’allais faire comme carrière, mais grâce à ce programme, j’ai découvert ce que j’aime faire et ce qui me rend heureux. Le Mont-Riding est un endroit magnifique, et ce programme est une merveilleuse occasion pour les jeunes des Premières Nations. Chaque jour était différent, qu’il s’agisse de déblayer les sentiers avec l’équipe du sentier, de marquer les poissons dans les lacs pour une étude de conservation des ressources ou de réparer les routes avec l’équipe routière. Vers la fin de mon stage, j’ai discuté avec l’agent de liaison avec les Premières Nations de mes préférences en matière de travail et de mes intérêts dans le parc. J’adore travailler à l’extérieur et avec mes mains. Après avoir obtenu mon diplôme d’études secondaires, j’ai postulé pour travailler avec l’équipe d’entretien des terrains et j’ai obtenu le poste. J’encourage certainement les jeunes à suivre mes traces et à s’impliquer auprès de Parcs Canada. Cela m’a apporté de nombreuses possibilités à l’intérieur et à l’extérieur de Parcs Canada.                                 .

Bulletin autochtone page 09

Kaylee Smith (PN de Rolling River) et Tashina Houle-Schlup (PN d’Ebb et Flow)  - Étudiantes en interprétation des cultures autochtones

Tashina et Kaylee étudient à l’Université de Brandon dans les domaines de l’éducation et des arts. Tout au long de l’été, elles ont présenté des démonstrations et des ateliers de perlage ainsi que des démonstrations de danse. Elles ont également contribué à l’élaboration et à la prestation d’un nouveau programme autochtone sur le thème du bison, Chez soi au ranch, et de programmes de feux de camp. De tels emplois peuvent mener à une carrière à long terme à Parcs Canada.

Mary Swain (PN ojibway de Keeseekoowenin)

Depuis 20 ans, Mary fait partie de l’équipe du parc. En tant que membre du personnel chargé de l’expérience du visiteur, elle travaille à divers endroits dans le parc. En raison de son travail, de son expérience et de sa disposition générale, de nombreux membres du personnel lui demandent de l’aide.

Loretta Moar (Première Nation O-CHI-CHAK-KO-SIPI)

Au cours des 20 dernières années, Loretta a occupé divers postes dans les domaines du nettoyage, de la main-d’œuvre et des sentiers. De plus, elle a été présidente de notre section locale et a occupé un certain nombre de postes de leadership à l’échelle nationale, notamment au sein de notre équipe nationale de négociation. 

Laura Brandon et Desmond Mentuck (PN de Waywayseecappo)

Laura a été notre première agente d’interprétation culturelle Anishinabe qui a commencé à élaborer des programmes Anishinabe dans le parc. L’année dernière, Desmond a remplacé Laura. Il travaille avec une équipe pour créer de nouveaux programmes thématiques autochtones (p. ex., le camping patrimonial) et aider lors des événements spéciaux.

Posez-nous des questions sur les emplois à Parcs Canada. Nous recrutons activement par l’entremise de emplois.gc.ca. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Shelley Neustater aux ressources humaines, au 204-848-7210.

 
Partager la culture anishinabe
Bulletin autochtone page 10

Venez profiter du parc! Nous avons une gamme de programmes intéressants pour les jeunes et les adultes ainsi que des possibilités de tourisme autochtone dans le parc et au-delà.

Le Mont-Riding, c’est chez nous

C’est à cet endroit que vivent les Anishinabe, qui ont élevé leur famille, pris soin de la terre, chassé et pêché ici depuis des générations, et qui, bien qu’ils aient été mal accueillis ici dans le passé, font partie intégrante de la vie du parc. 

Tourisme autochtone dans le parc

Le parc prend des mesures pour améliorer l’expérience du visiteur. Pour aider ce processus, un atelier « Essence du lieu » a été tenu dans un cercle de partage avec les membres de la Coalition des Premières Nations au Sharing Lodge d’Anishinabe. L’atelier a aidé le parc à mieux comprendre comment refléter l’esprit de Wagiiwing/Noozaawinijing et de ses peuples d’origine. Cette stratégie peut être reproduite avec les Premières Nations locales pour soutenir le tourisme autochtone dans la région.

Programmes culturels

Le parc offre un certain nombre de programmes culturels avec un contenu et des messages autochtones élaborés par le personnel du parc, dont certains sont des Anishinabe locaux, mais aussi avec la participation de nos partenaires des Premières Nations. Une partie importante du message est la reconnaissance du territoire visé par le Traité no 2 et l’accueil des visiteurs sur le territoire visé par le Traité no 2. Cela ouvre les conversations pour parler de la relation conventionnelle entre les peuples autochtones du Canada et les Canadiens, ainsi que des partenariats historiques et futurs qui jouent un rôle important dans ce qu’est le Canada d’aujourd’hui.

Nous avons eu des programmes scolaires articulés autour de l’utilisation historique du bison qui couvraient les nombreuses façons dont les peuples autochtones utilisaient cet animal important. Les élèves ont eu l’occasion de faire l’expérience de l’apprentissage pratique, y compris la façon dont les peaux de bison étaient nettoyées et utilisées de nombreuses façons (vêtements, outils, abris, et nourriture). Les jeunes ont également eu l’occasion de travailler avec le personnel du parc des Premières Nations formé dans l’enseignement des tipis pour mettre en place de petits tipis.

À l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, nos partenaires autochtones ont fait des présentations sur les costumes de danse, la danse, l’artisanat et notre lien musical avec la traite des fourrures. Nous avons également eu la chance d’aider notre partenaire, la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin, à coordonner la célébration de la fin de semaine de la Journée nationale des peuples autochtones.

Nos programmes d’été ont mis en évidence la relation unique que les collectivités autochtones environnantes entretiennent avec le parc et la façon dont ces relations s’étendent sur plusieurs générations. Les programmes comprenaient un cercle de purification, des ateliers et des démonstrations de perlage, des démonstrations de danse autochtone, une caravane jusqu’à l’enclos des bisons du lac Audy, des présentations autour de feux de camp sur la culture autochtone et une expérience de camping patrimonial unique. Parmi les points communs qui ont été intégrés à tous les programmes, mentionnons la langue anishinabe, la vérité et la réconciliation, les territoires visés par les traités et le lien des Anishinabe avec la terre et les animaux. 

Participez à des événements spéciaux!

Bulletin autochtone page 11

Joignez-vous à nous pour la Journée nationale des peuples autochtones le 21 juin 2018 et pour les célébrations de la fête du Canada le 1er juillet 2018! Avec l’aide de nos partenaires des Premières Nations, des membres des collectivités locales, des organismes et des entreprises, nous espérons créer des événements qui reflètent qui nous sommes en tant que nation et qui célèbrent le Canada comme notre foyer. Nous voulons aussi favoriser l’inclusion et l’appartenance et offrir un espace pour que notre communauté plus large puisse se réunir, célébrer et apprendre les uns des autres. Nous n’avons pas encore confirmé les activités pour ces événements, mais nous aimerions commencer bientôt! Quelques-uns des événements et activités auxquels nous avons pensé comprennent :  

  • Musiciens
  • Danseurs
  • Artistes
  • Conférenciers
  • Ateliers et démonstrations
  • Activités pour les enfants
  • Possibilités éducatives et guidées
  • Activités sportives

Nous apprécions vos commentaires et serions ravis d’entendre vos idées! Consultez la dernière page pour connaître les coordonnées. 

Hommage à Alvin Bone

Le regretté Alvin Bone et les membres de son équipe de la Première Nation ojibway de Keeseekoowenin ont construit 30 oTENTiks dans le parc national du Mont-Riding. Ils ont assemblé les 10 premières en 2012, 20 autres en 2014 et ont fait l’hivernage de 5 en 2016. De plus, ils ont été engagés sous contrat pour effectuer certains travaux de réparation sur les oTENTiks. Ils ont tout fait, de la reconstruction des oTENTiks endommagés par le vent jusqu’aux réparations de toiture. Son équipe était également responsable de la construction des unités oTENTik dans le parc national de Prince Albert. Alvin Bone a joué un rôle déterminant dans la mise sur pied de ce projet et son héritage se perpétue dans le parc national du Mont-Riding. Ce partenariat favorise la possibilité de travailler avec des entrepreneurs et des fournisseurs autochtones sur des projets de créneaux où la capacité répond aux besoins, mais aussi des possibilités de formation spécialisée. 

 

Piintikan – Bienvenue!
Bulletin autochtone page 12

Venez au parc!

Le « Programme portes ouvertes » permet aux peuples autochtones de profiter facilement des parcs nationaux. En partenariat avec la Coalition des Premières Nations, Parcs Canada est heureux de donner libre accès aux Premières Nations locales pour qu’elles puissent venir s’établir dans le parc national du Mont-Riding. Vous pouvez obtenir votre permis à votre bureau du conseil de bande local. Voici quelques façons de profiter du parc : sorties familiales, voyages scolaires pour les jeunes et participation à des événements spéciaux. De 2015 à 2017, près de 1 200 permis ont été délivrés à des citoyens locaux des Premières Nations. Pour de plus amples renseignements, veuillez téléphoner au 204-848-7275. 

Nous voulons connaître votre opinion!

Vous avez des idées? Des questions? Des préoccupations? N’hésitez pas à communiquer avec nous.

Contactez-nous : 

Les Campbell, gestionnaire des affaires autochtones 
Parc national du Mont-Riding
(204)848-7110
les.campbell@pc.gc.ca

Consultez notre page Facebook à l’adresse : https://www.facebook.com/PNriding/
Identifiez-nous : @PNriding ou #PNriding