Un oiseau à la tête noire et au bec de couleur vive se pose sur le rivage
La sterne caspienne fait partie des nombreuses espèces d’oiseaux qui nichent dans la région de Thaidene Nene
© Wayne Lynch, Parcs Canada

La création d’un parc national vise les objectifs suivants : protéger la diversité de la végétation et les caractéristiques du paysage dans des écosystèmes représentatifs; préserver l’intégrité écologique des espèces végétales et de l’habitat de la faune; fournir aux visiteurs des occasions de vivre des expériences de qualité lors d’activités récréatives et de la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel. Dans le cas particulier de Thaidene Nene, un des éléments importants est la protection et la gestion collaborative d’un paysage culturel qui est essentiel aux Autochtones, celui-ci ayant assuré leur subsistance depuis des générations.

L’aspect spectaculaire du milieu sauvage de Thaidene Nene attire déjà de nombreux visiteurs et résidents chaque année. La région, bien qu’éloignée, est proche de la ville de Yellowknife, ce qui permet quand même un accès plus facile que dans d’autres parcs nationaux du Nord. La réserve de parc national Thaidene Nene pourra également être aisément accessible en passant par la communauté de Łutsël K’e, en bateau ou en avion.

Importance écologique et culturelle

Thaidene Nene est une région spectaculaire qui représente l’importance écologique et culturelle des Territoires du Nord-Ouest. Les liens vivants qui unissent la terre et les gens, les eaux et les terres, la forêt et la toundra font de la région un trésor national. Thaidene Nene est un patrimoine vivant à préserver pour les générations à venir, et compte des caractéristiques culturelles importantes en plus de comprendre des aires de chasse, de pêche et de cueillette traditionnelles de même que des sites sacrés pour plusieurs peuples autochtones.

La région de Thaidene Nene se caractérise par de nombreux lacs, cours d’eau et chutes, un magnifique archipel, des péninsules, des formations géologiques façonnées par les glaciers, des falaises spectaculaires, une diversité de climats, de sols et de processus écosystémiques. La végétation passe de forêts ouvertes et boisés tapissés de mousse et d’arbustes, à la toundra couverte de lichen et parsemée de buissons. La diversité écologique de la région abrite également de nombreux mammifères de la région boréale et de la toundra comme le caribou de la toundra, l’orignal, le bœuf musqué, le loup gris, l’ours noir, le grizzly, le renard roux et le renard arctique, le lynx, le carcajou, la loutre, le castor et le rat musqué, de même que de nombreuses espèces d’oiseaux et de poissons.

Thaidene Nene est depuis longtemps une région culturelle importante pour la Première Nation des Dénés de Łutsël K’e et leurs ancêtres, comme le décrit leur vision (lien disponible en anglais seulement). La Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest a également des liens de longue date avec cette région, tout comme d’autres groupes autochtones.

La région de Thaidene Nene a été visitée pour la première fois par des Européens au début des années 1800; ils l’ont explorée pour se rendre dans le Nord et établir des corridors de commerce, dont la route utilisée pour accéder à la toundra à partir du Grand lac des Esclaves, qu’on appelle aujourd’hui le portage Pike. Les vestiges du fort Reliance, qui ont servi de base aux recherches pour retrouver l’expédition disparue de John Ross puis celle de Sir John Franklin, sont également situés dans les limites du projet de réserve de parc national. Fort Reliance est à la fois un lieu historique national et un lieu historique territorial.

Limites

Tente colorée dressée pour le camping dans une clairière, sous un ciel dégagé et ensoleillé
La région de Thaidene Nene est riche en possibilités récréatives
© Wayne Lynch, Parcs Canada

La réserve de parc national Thaidene Nene abrite une mosaïque complexe de lacs, de falaises, de plages, d’îles, de chutes et de certaines des eaux les plus profondes d’Amérique du Nord du célèbre Grand lac des Esclaves. Ce paysage accidenté et spectaculaire offre une transition abrupte entre la forêt boréale et la toundra et constitue un habitat important pour des mammifères et des poissons, gros ou petits, tout en offrant d’importants lieux de rassemblements à la sauvagine et des aires de nidification essentielles aux oiseaux de proie.

Avant de prendre une décision finale sur la réserve de parc national, Parcs Canada a mené des consultations auprès des groupes et communautés autochtones, des intervenants, des tierces parties et du public, puis rapporté les résultats de ces consultations à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada.

Thaidene Nene permet l’atteinte d'objectifs clés de conservation et renforcent les possibilités économiques dans la région :

  • permet d’inclure une région naturelle encore non représentée dans le réseau des parcs nationaux; 
  • sa configuration permettra de maintenir l’intégrité écologique; 
  • comprend des secteurs qui offriront aux visiteurs des expériences emblématiques; 
  • permet des investissements en tourisme qui auront des retombées pour les communautés; 
  • exclut tous les secteurs où le potentiel d’extraction de minéraux est élevé; 
  • tient compte des intérêts des tierces parties; 
  • représente une contribution importante au Plan de conservation national.