La création d’une aire protégée est un processus complexe. Le gouvernement du Canada, L’nuey et le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard prendront le temps qu’il faudra pour obtenir l’apport de toutes les parties et pour faire les examens et les réflexions nécessaires à chaque étape. Les caractéristiques et les aspects de chaque parc national ou réserve de parc national proposé sont uniques, et il n’y a donc pas de calendrier de déroulement précis.

De 2006 à 2007
Fortes de leur longue histoire et de leurs traditions culturelles dans la région, les Premières Nations Mi’kmaq, par l’entremise de la Confédération des Mi’kmaq de l’Île-du-Prince-Édouard, organisent des travaux de reconnaissance archéologique à Pituamkek (île Hog et dunes Sandhills). Grâce à l’appui du Musée canadien de l’histoire (à l’époque, le Musée canadien des civilisations), les travaux permettent de recenser plusieurs sites archéologiques importants qui feront par la suite l’objet de fouilles minutieuses menées en partenariat avec le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard et les Premières Nations de la province. Les résultats de ce travail permettent de brosser un portrait de plus en plus détaillé de l’existence que menaient les Mi’kmaq il y a plusieurs milliers d’années dans la région de Pituamkek.
2008
Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard et les Premières Nations Mi’kmaq communiquent pour la première fois avec le ministre de l’Environnement pour faire valoir que, selon les critères de Parcs Canada, la région de Pituamkek revêt une importance nationale et mériterait d’être désignée aire protégée.
2009
Un groupe tripartite formé de représentants du gouvernement du Canada, du gouvernement provincial et des gouvernements Mi’kmaq entame un dialogue pour trouver des moyens convenant à toutes les parties de protéger la région de Pituamkek. Durant cette période, Conservation de la nature Canada entreprend l’acquisition de terres à des fins de conservation sur les îles Cascumpec et Conway.
De 2010 à 2018
Pendant ce temps, les Premières Nations Mi’kmaq, Conservation de la nature Canada, la fondation Island Nature Trust et Parcs Canada poursuivent d’importants travaux pour jeter les bases du projet.
De 2019 à 2020
En août 2019, une étude de faisabilité est lancée pour déterminer s’il est possible de créer une réserve de parc national à Pituamkek (île Hog et dunes Sandhill), à l’Île-du-Prince-Édouard et, le cas échéant, dans quelles conditions. Les consultations publiques prévues pour le début de 2020 sont reportées en raison des mesures d’urgence entourant le nouveau coronavirus. L’nuey, organisme de défense des droits des Mi’kmaq d’Epekwitk, est fondé en septembre 2019 et se voit confier le mandat de mener les discussions et les négociations entourant l’étude de faisabilité au nom des Premières Nations.
De 2020 à 2021
Entre le 4 juin 2021 et le 23 juillet 2021, Parcs Canada et L’nuey, qui représente l’Assemblée des conseils d’Epekwitk, ont invité les partenaires, les intervenants et le public à donner leur avis sur les principaux aspects à prendre en considération pour la création d’une réserve de parc national dans le nord-ouest de l’Île-du-Prince-Édouard, dans le cadre d’une série d’occasions de participation du public.

Une société de consultation tierce a été engagée en juillet 2021 pour évaluer et rendre compte des résultats de la phase de participation et de contribution du public. Le rapport a démontré un soutien quasi unanime à la proposition de création d’une réserve de parc national dans la région de Pituamkek (Résumé du sondage et des consultations auprès du public).
2022
Le 19 janvier 2022, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, l’honorable Steven Guilbeault, ainsi que les chefs Darlene Bernard et Junior Gould, coprésidents de l’Assemblée des conseils d’Epekwitk, ont signé un protocole d’entente afin de collaborer officiellement à la création d’une nouvelle réserve de parc national dans la région de Pituamkek (Hog Island Sandhills) à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le protocole d’entente décrit les prochaines étapes et fournit le cadre de collaboration pour entamer les négociations visant un accord d’établissement pour la création de la nouvelle réserve de parc national. En travaillant ensemble, le gouvernement du Canada et les Mi’kmaq d’Epekwitnewaq prennent des mesures pour protéger ce paysage naturel et culturel emblématique pour les générations futures.



En plus