Tout séjour dans les Rocheuses comporte des risques naturels. Voici une description des quelques risques qui se présentent le plus souvent et les moyens de les éviter.


Conduite en voiture

Au milieu des paysages pittoresques et des alentours inconnus, il est possible que vous ne soyez pas aussi attentif sur la route que vous le seriez à la maison. Essayez ces quelques changements pour demeurer en sécurité et vous assurer que vous vous divertissez : 

  • Prenez votre temps. Accordez-vous plus de temps pour arriver à votre destination et trouver une place pour vous stationnez. 
  • Surveillez la présence de la faune. Ralentissez pour augmenter vos chances de voir les animaux sauvages et prévenir des collisions. 
  • Surveillez la présence de cyclistes. Ils peuvent être difficiles à voir, surtout à partir d’un véhicule de plaisance. Laissez beaucoup d’espace autour des rétroviseurs extérieurs et évitez de rouler sur l’accotement. 
  • Attendez. S’il y a de mauvaises conditions météorologiques, ralentissez ou arrêtez quelque part. Tout cela fait partie de l’aventure!
  • Soyez patient. Tenez compte des autres chauffeurs qui peuvent être pressés, perdus ou distraits par le paysage. 
  • Ne faites pas de la vitesse. Comme d’habitude, obéissez aux limites affichées d’un maximum de 90 km/h (56 mi/h) sur les principaux itinéraires et d’un maximum de 60 km/h (37 mi/h) sur les itinéraires secondaires. 

Durant l’hiver : 

  • Roulez lentement. Réduisez votre vitesse et laissez plus d’espace que d’habitude entre vous et le prochain véhicule. 
  • Pas de régulateur de vitesse automatique. Évitez d’utiliser le régulateur de vitesse automatique. 
  • Freinez prudemment. Évitez le freinage inutile, surtout où la glace noire peut se former sur des ponts, près des rivières et des lacs et à l’ombre.
  • Dépassez les autres véhicules avec courtoisie. Éloignez-vous assez des véhicules lorsque vous les dépassez et lorsque vous revenez dans la voie afin d’éviter d'arroser d’autres automobilistes avec de la neige et du gravier. 
  • Accordez la priorité aux déneigeuses. Évitez de dépasser les déneigeuses qui sont en marche. Donnez-leur assez de temps pour s’ôter de votre chemin.
  • Faites-le plein. Maintenez vos niveaux de carburant au-dessus de la moitié, surtout en temps froid.
  • Soyez prêts. Équipez votre véhicule d’une pelle, d’une lampe de poche, d’une couverture, de nourriture et de linge chaud.
  • Pneus d’hiver. Ayez toujours des pneus d’hiver, des pneus quatre saisons ou des chaînes. Durant l’hiver, ils sont requis en vertu de la loi pour le déplacement sur toutes les routes sauf l'autoroute no 1 et no 16.
  • N’oubliez pas que la réception des téléphones cellulaires à l’extérieur des villages n’est pas fiable. 

Pour les derniers rapports sur les conditions routières et l'accès aux caméras des conditions météorologiques, consultez 511 Alberta ou DriveBC.


Faune

Toute interaction avec un animal sauvage est excitante. Il est facile de s’amuser et de tout oublier! Gardez à l’esprit les lignes directrices suivantes pour une expérience inoubliable qui est sécuritaire pour vous et la faune que vous admirez. Pour en savoir davantage consultez « Ils sont sauvages... c'est dans leur nature ».

Au bord de la route

  • Pensez à ne pas vous arrêter. Il est fort probable que les animaux qui s’habituent aux êtres humains mourront de manière non naturelle. 
  • Si vous vous arrêtez, restez dans votre véhicule. Garez-vous complètement sur l’accotement. Ne vous garez pas sur les virages aveugles, près des sommets des collines ou durant des périodes où la circulation est accrue.
  • Paix et tranquillité. Maintenez une distance équivalente à la longueur d’au moins trois autobus en file (30 m) pour observer des wapitis, des chevreuils, des orignaux et des mouflons d’Amérique et d’au moins dix autobus en file (100 m) pour observer des ours, des couguars et des loups. Résistez à la tentation de vous rapprocher ou de les appeler. Les lentilles Telephoto prennent les meilleures photos. Si vous incitez un animal à se déplacer, cela signifie que vous êtes trop proches.
  • Continuez votre trajet. Ne restez que quelques minutes. Partez immédiatement si un animal semble agité (c. à-d., méfiance, évitement, énervement, bâillement, coups de patte, estampillage, oreilles plates). 
  • Ne jamais poursuivre. Ne jamais suivre, attirer ou flatter un animal sauvage ou vous en approcher (même les petits!)
  • Ne jamais nourrir la faune. Un animal nourri est un animal mort. Il est interdit de nourrir la faune en vertu de la loi et cela peut entraîner une amende s’élevant jusqu'à 25 000 $ CDN. 

Sur le terrain de camping

  • Emballez les odeurs. Placez la nourriture, la nourriture pour les animaux de compagnie, les déchets, la vaisselle et les produits de toilette dans des contenants à déchets à l’épreuve des ours prévus à cet effet. Les glacières verrouillables ne sont pas à l'épreuve des ours.
  • Gardez les animaux de compagnie attachés à une laisse. Les animaux de compagnie non surveillés peuvent attirer des carnivores. Votre animal de compagnie est soit prédateur, soit proie.
  • Gardez un terrain de camping « propre ». Apprenez comment éviter d’attirer des ours sur votre terrain de camping. Informez-vous à propos de ce programme requis.

Sur le sentier

  • Préparez-vous. Apportez un vaporisateur de gaz poivré (où vous pouvez y accéder) et sachez comment l’utiliser. 
  • Soyez vigilant. Soyez vigilant autour des prés et des ruisseaux ouverts. Surveillez la présence de buissons de baies, de carcasses, de traces de creusages et d'excréments.
  • Signalez votre présence aux ours. Faites du bruit. Parlez, chantez ou criez de temps à autre, surtout lorsque vous vous approchez de l'eau, des virages aveugles ou des pentes d'avalanche. Des cloches ne sont pas efficaces. 
  • Si vous voyez un ours? Lisez le dépliant « Les ours et les humains » avant de partir et suivez les conseils simples suivants pour demeurer en sécurité. 

Considérations saisonnières

  • Printemps – En mars et en avril, de grands ours mâles sortent de leurs tanières et passent du temps dans le creux des vallées. Soyez à l’affût de la présence des ours sur les sentiers de ski et au bord des routes à basse élévation.
  • Au début de l’été – Pendant les mois de mai et de juin, accordez beaucoup d'espace aux ours et aux wapitis et surveillez la présence de tiques. Les ours femelles et les oursons sortent de leurs tanières et passent du temps dans le creux des vallées et au bord de la route. Les wapitis femelles sont en période de mise bas et peuvent être agressives. Après avoir passé du temps sur le sentier. Vérifiez vos vêtements et votre corps pour y détecter la présence de tiques. Des morsures de tiques peuvent causer de graves maladies.
  • À la fin de l’été – En août, des baies paraissent et les ours vont les manger pour prendre du poids pour l’hiver. Il est possible qu’ils ne vous voient pas ou ne vous entendent pas. Soyez très conscients des ours. 
  • En automne – Au mois de septembre et d’octobre, accordez beaucoup d'espace aux ours et aux wapitis. C’est une période critique pour les ours qui se préparent pour l’hiver. Les wapitis mâles sont en rut et peuvent être agressifs.
  • Au début de l’hiver – les grands ours peuvent demeurer éveillés jusqu’à la mi-décembre. Soyez conscients des ours sur les sentiers de ski.

Sentiers

Un peu de préparation peut vous permettre d’éviter qu’un petit contretemps ne ruine votre journée ou votre voyage. Suivez ces conseils pour faire l’expérience d’une journée que vous n’oublierez jamais…de la bonne façon.

Avant de partir : 

  • Planifiez en fonction de votre niveau d’expérience actuel. Choisissez un itinéraire qui ressemble à ceux de vos excursions précédentes. Passez graduellement à des voyages plus longs, pour que vous puissiez les apprécier.
  • Soyez un bon dirigeant. Adaptez-vous au  membre le moins chevronné de votre groupe. 
  • Prévoyez du temps supplémentaire. Prévoyez du temps supplémentaire pour vous détendre, vous reposer et anticipez les retards imprévus.
  • Consultez le rapport sur les conditions du sentier. Assurez-vous qu’il n’y a aucun avertissement, aucune fermeture ou restriction pour votre sentier.
  • Soyez conscients des avalanches. Quelques sentiers sont dangereux jusqu’en juin et dès le mois le mois de novembre. Consultez les rapports sur les conditions du sentier avant de partir. 
  • Laissez un itinéraire. Dites à quelqu’un de responsable où vous allez et quand vous envisagez de revenir, et donnez-lui le numéro de la plaque d’immatriculation de votre véhicule. Voici un formulaire utile du site AdventureSmart.ca 

Sur le sentier :

  • Nourriture, eau, vêtements. Portez des couches de vêtements et des souliers avec des semelles en caoutchouc. Préparez-vous à affronter des conditions météorologiques inclémentes, peu importe les prévisions météorologiques. Si vous partez pour plus de deux heures, apportez de la nourriture et au moins 1 litre d’eau. 
  • Apportez un vaporisateur de gaz poivré. Apportez-le (où vous pouvez y accéder) et sachez comment l’utiliser. Apprenez ce qu’il faut faire si vous rencontrez un ours.
  • Faites bouillir l'eau. Avant de boire l’eau des rivières, des ruisseaux ou des lacs, faites la bouillir pendant trois minutes. Ou apportez avec vous une trousse d’épuration.
  • Apportez une trousse de premiers soins. Ne vous attendez pas à avoir des accidents, mais planifiez en fonction de ceux-ci. Apprenez ce qu’il faut mettre dans votre trousse de premiers soins. 

Durant l’hiver :

  • Tous les conseils ci-dessus s’appliquent toujours! 
  • Habillez-vous comme il faut. Des couches et des souliers isolés sont importants durant l’hiver.
  • Restez au chaud et hydraté. La déshydratation, les engelures et l'hypothermie sont plus communes durant l'hiver. Apprenez comment les éviter ici. 
  • Soyez conscients des avalanches. Vous n’avez pas besoin de marcher loin de votre voiture pour être sur un terrain avalancheux. Les destinations estivales balisées ne sont pas toutes sécuritaires pour les séjours en hiver. Vérifiez auprès d’un centre d'accueil de Parcs Canada pour des options d'hiver sécuritaires et plaisantes. 

Si vous envisagez d’aller sur un terrain avalancheux : 

  • Suivez une formation : Chaque membre de votre groupe devra avoir suivi une formation accréditée sur la sécurité liée aux avalanches.
  • Portez de l’équipement pour les avalanches : Chaque membre de votre groupe devrait porter une balise, une sonde et une pelle et devrait savoir comment s’en servir. 
  • Consultez les prévisions des avalanches : Chaque membre de votre groupe devrait connaître les prévisions des avalanches pour la zone dans laquelle vous envisagez de faire un séjour et d’en évaluer les risques. 
  • Laissez un itinéraire.
  • Renseignements d'avalanche

Considérations spéciales au lac Emerald

  • Au lac Emerald, il y a un couloir d’avalanche à une courte distance de marche à la gauche de l’aire de stationnement. Ce sentier est clairement indiqué. Veuillez éviter cette zone durant l’hiver.

Météo

Le climat est imprévisible en montagne.

  • Renseignez-vous sur la météo, mais soyez prêt à tout affronter. En montagne, le temps peut changer d'une minute à l'autre et d'un endroit à l'autre. En général, plus l'altitude est élevée, plus il fait froid et plus il vente.
  • Apportez des vêtements pour vous protéger contre le vent, le froid, la pluie ou la neige. Portez plusieurs épaisseurs; ajustez le tir au fur et à mesure pour éviter d'avoir trop chaud ou trop froid.
  • Utilisez des lunettes de soleil et de l'écran solaire, même lorsqu'il fait frais ou nuageux. Les rayons ultraviolets sont plus intenses en altitude. La réflection sur la neige ou la glace peut abîmer vos yeux.
  • Prévisions météorologiques

Chutes

Il suffit d'une pente glissante ou d'un court moment d'inattention...

  • Tenez-vous loin du bord des escarpements.
  • Évitez les endroits glissants et les zones rocailleuses, près des canyons, des chutes et des ruisseaux.
  • Obéissez aux mises en garde, demeurez derrière les clôtures.
  • Sachez que les sentiers en altitude peuvent être enneigés ou verglacés jusqu'au milieu de l'été.
  • Tomber dans une crevasse peut être fatal; pour s'aventurer sur les glaciers il faut de l'expérience et un équipement adéquat.

Insectes

Il se peut que vous soyez assailli par des insectes piqueurs sur les sentiers et dans les campings de l'arrière-pays. Nous vous recommandons d'apporter un insectifuge et d'éviter de porter des produits parfumés. Les tiques d'Anderson sont courantes au printemps et au début de l'été. Après votre randonnée, vérifiez votre corps et vos vêtements pour vous assurer que vous n'avez pas rapporté de tiques. La morsure de ce petit insecte peut causer des maladies graves.


Eau potable

Même si les eaux de surface du parc sont généralement propres, il peut parfois se trouver des bactéries ou parasites nuisibles dans les eaux de surface ou dans l'eau de puits à pompe non traitée. Buvez de l'eau traitée ou faites bouillir l'eau non traitée et filtrez-la.