Aperçu

Lorsque vous visitez la réserve de parc national Pacific Rim et que vous regardez l’océan Pacifique, vous observez l’habitat de l’épaulard résident du Sud. Parcs Canada, en collaboration avec Pêches et Océans Canada, Transports Canada, des partenaires autochtones, des organisations non gouvernementales et des universités, s’efforce de mieux comprendre la répartition des épaulards résidents du Sud dans les eaux marines de la réserve de parc national Pacific Rim et leur interaction avec l’écosystème dans son ensemble, conformément au principe Nuu-chah-nulth hišukiš t̓swak (tout ne fait qu’un). Au cours des cinq prochaines années, un programme scientifique de surveillance sera mis en œuvre pour s’attaquer aux trois principales menaces qui pèsent sur la survie des épaulards résidents du Sud : la disponibilité des proies, les perturbations physiques et acoustiques et les contaminants.


Hahuułi (territoires traditionnels)

Les épaulards sont une partie importante de la culture du peuple Nuu-chah-nulth, comme de bien d’autres peuples autochtones. Chez les Nuu chah nulth, il y a un grand respect pour les épaulards, qu’ils nomment kakaw̓in et considèrent comme leurs proches ou leur famille. En tant que visiteur, vous vous trouvez sur un hahuułi, un territoire traditionnel, de neuf Premières nations Nuu chah nulth, dont :

  • Première nation Ditidaht
  • Première nation Hupačasath
  • Premières nations Huu-ay-aht
  • Première nation Pacheedaht
  • Première nation Tseshaht
  • Nation Toquaht
  • Première nation Tla-o-qui-aht
  • Tribu Uchucklesaht
  • Gouvernement Yuułuʔiłʔatḥ

Les épaulards résidents du Sud

Il existe trois écotypes d’épaulards que l’on peut trouver en Colombie-Britannique : du large, migrateurs (de Bigg) et résidents. Les épaulards résidents se divisent en populations du nord et du sud, et bien que leurs aires de répartition se chevauchent, elles n’interagissent pas et ne se reproduisent pas entre elles. Les populations résidentes du nord et du sud se trouvent dans les eaux au large de la réserve de parc national Pacific Rim.

Les épaulards résidents du Sud sont reconnus comme espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril, car il ne reste que 72 individus (en avril 2020) dans la population. Ils passent généralement les mois d’été et d’automne dans la mer des Salish (détroit de Georgia, détroit de Haro, détroit de Juan de Fuca et Puget Sound), y compris dans les zones autour de la réserve de parc national Pacific Rim et de la réserve de parc national des Îles Gulf. 

l’habitat essentiel des épaulards résidents du Sud sur la côte de la Colombie-Britannique

Quelques faits :

  • Les épaulards sont une espèce très sociale qui partage une langue et une culture.
  • Les individus passent toute leur vie avec leur mère.
  • Leur alimentation se compose de poisson, principalement de saumon quinnat (plus de 80 % de leur alimentation).
  • Les mâles peuvent vivre de 50 à 60 ans, et les femelles, 90 ans ou plus. On a estimé que la femelle épaulard résidente du Sud la plus âgée, Granny (J-2), avait 105 ans lorsqu’elle est morte.

Portée de l’étude

Parcs Canada contribue à l’effort du gouvernement du Canada pour appuyer le rétablissement des épaulards résidents du Sud de la Colombie-Britannique. Cette recherche permettra à Parcs Canada et aux Premières nations locales de mieux comprendre comment appuyer le rétablissement des épaulards résidents du Sud et de l’ensemble du réseau alimentaire. 

Un effort complémentaire de recherche et de surveillance est mené dans la réserve de parc national des Îles Gulf. Parcs Canada, en collaboration avec des partenaires autochtones et d’autres ministères fédéraux, prend également des mesures pour appuyer le rétablissement des épaulards résidents du Sud par des programmes d’application de la loi et de sensibilisation, d’interprétation et d’éducation.

Communiquez avec nous :

Demandes des médias
pc.medias-media.pc@canada.ca
1-819-420-9292


Méthodes de recherche

Épaulards résidents du Sud – démographie de la population et utilisation de l’habitat
épaulard résident du Sud faisant surface

Afin de mieux comprendre la répartition et les mouvements des épaulards résidents du Sud dans les eaux marines de la réserve de parc national Pacific Rim, Parcs Canada entreprend toute l’année des activités de sondage par navire côtier à l’aide de techniques visuelles et acoustiques. Des techniques de photo-identification sont utilisées pour déceler la présence d’épaulards résidents du Sud et en soutirer des données démographiques. De plus, l’installation de stations d’écoute à l’aide d’un système d’hydrophones portatifs permet de compléter les observations visuelles par des données acoustiques.

Signalement des observations

Vous pouvez contribuer à cette recherche en signalant vos observations de baleines au Réseau d’observations des cétacés de Colombie-Britannique (seulement disponible en anglais). Téléchargez l’application WhaleReport ou composez le 1 866 I-SAW-ONE (1 866 472-9663). Vos signalements servent à recueillir de précieux renseignements sur les schémas de répartition et aider à la mise en place de futurs plans de rétablissement et de gestion pour des espèces en péril comme l’épaulard résident du Sud. 

Pinnipèdes
Otarie de Steller échoueries (aires de repos)

Les pinnipèdes, tels que les otaries de Steller, partagent les eaux marines avec les épaulards résidents du Sud. Afin de mieux comprendre les interactions des pinnipèdes avec cet écosystème, Parcs Canada mène des recherches pour quantifier l’utilisation des échoueries d’otaries tout au long de l’année dans la réserve de parc national Pacific Rim. 

En outre, Parcs Canada collabore avec Pêches et Océans Canada pour recueillir des échantillons d’excréments d’otaries afin d’analyser leur régime alimentaire quant à la concurrence avec les épaulards résidents du Sud dans la réserve de parc national Pacific Rim.

Saumon
 

Les épaulards résidents du Sud se nourrissent principalement de saumon quinnat, qu’ils peinent à trouver en quantité suffisante. 

Parcs Canada est en train d’identifier les chevelus hydrographiques qui ont soutenu les populations de saumon quinnat et de saumon kéta par le passé dans la réserve de parc national Pacific Rim. Cela nous permet de recueillir de précieux renseignements sur l’état actuel des populations de saumon quinnat et de saumon kéta dans la réserve de parc national Pacific Rim, en plus d’appuyer les futurs efforts de restauration des cours d’eau. Les efforts de restauration des cours d’eau fournissent un habitat pour les adultes qui frayent et des pouponnières sûres pour les juvéniles.

Consommation de produits de la mer durables

Beaucoup de gens aiment manger du poisson. Choisissez le saumon que vous mangez en vous basant sur les directives en matière de produits de la mer durables comme celles du programme Ocean Wise (seulement disponible en anglais).

Poissons fourrage
lançon du Pacifique dans un filet

Les poissons fourrages tels que le lançon du Pacifique, l’éperlan argenté et le hareng du Pacifique sont de petits poissons qui sont la proie de prédateurs, plus gros. Par exemple, les lançons du Pacifique sont une source de nourriture importante pour le saumon quinnat, alors si la population de lançons du Pacifique est en difficulté, les effets pourraient être ressentis par les épaulards résidents du Sud, qui se nourrissent du saumon quinnat.

Parcs Canada repère les habitats importants pour ces poissons, y compris des habitats de frai intertidaux pour le lançon du Pacifique et l’éperlan argenté, des habitats d’enfouissement sublittoraux pour le lançon du Pacifique et des habitats d’alimentation pélagique pour le lançon du Pacifique, l’éperlan argenté, le hareng du Pacifique et la perche méné. Nous continuerons à surveiller l’évolution des populations de poissons fourrage sur les plages et les sites de frai au cours des cinq prochaines années dans la réserve de parc national Pacific Rim. 

Contaminants préoccupants

Parcs Canada collabore avec Ocean Wise pour étendre son programme de suivi de la pollution en ajoutant un site d’échantillonnage dans la réserve de parc national Pacific Rim.

Vous pouvez soutenir le rétablissement des épaulards résidents du Sud.

Suivez toutes les mesures de gestion pour protéger les épaulards résidents du Sud. En adoptant de bonnes pratiques dans notre vie quotidienne, nous participons aux efforts de protection. Votre participation est essentielle. Pour en savoir plus, suivez les liens ci-dessous :

Mesures de gestion de 2020 pour les épaulards résidents du Sud – Comprend des renseignements sur les distances d’approche obligatoires, les zones sanctuaires provisoires et les fermetures de zones pour la pêche.

  • Se tenir à 400 m des épaulards lors de vos aventures dans la réserve de parc national Pacific Rim.
  • Ne pas entrer dans les zones sanctuaires provisoires au banc Swiftsure (juste au large des eaux de la réserve de parc national Pacific Rim) du 1er juin au 30 novembre 2020.
  • Soyez conscient des fermetures de zones pour la pêche récréative et commerciale du saumon dans le détroit de Juan de Fuca du 1er août au 31 octobre 2020.
     
Mesures de gestion de 2020 pour les épaulards résidents du Sud

Dans la réserve de parc national Pacific Rim, téléphonez au service de répartition des urgences de Parcs Canada  pour signaler un mauvais traitement ou un incident touchant un mammifère marin à un garde de parcs ou à un membre de l’équipe de Parcs Canada.

Si vous vous trouvez à l’extérieur de la réserve de parc national Pacific Rim, vous pouvez signaler tout mauvais traitement ou incident touchant un mammifère marin (que vous observez ou dans lequel vous êtes impliqué) en appelant la ligne sans frais 24 heures sur 24 « Observez, notez et signalez » de Pêches et Océans Canada au