Vous aimez observer les oiseaux? Vous êtes au bon endroit! La réserve de parc national Pacific Rim, un lieu d’observation de plus de 300 espèces d’oiseaux de calibre mondial, vous ravira. Son habitat diversifié – plages de sables, vasières, littoral rocheux, forêt pluviale de conifères dense, tourbières et prés – assure la subsistance d’une grande diversité d’oiseaux.

Regardez et écoutez

Oiseaux de rivage - Réserve de parc national du Canada Pacific Rim

Transcription

[Texte sur l'écran : Carlo Pavan, Services aux visiteurs, Réserve de parc national du Canada Pacific Rim]

Bonjour, je m’appelle Carlo Pavan. Vous me reconnaissez peut-être. J’étais « l’homme qui aboie » dans la vidéo sur les chiens sans laisse.

En effet, une partie de mon travail à la réserve de parc national Pacific Rim est d’informer les gens sur l’importance de nos plages pour les oiseaux de rivage migrateurs.

Vous ne savez peut-être pas que ces formidables petits oiseaux parcourent d’énormes distances pour migrer de leurs aires d’hivernage, situées parfois aussi loin qu’en Amérique latine, jusqu’à leur aire de reproduction dans l’Arctique. La réserve de parc national Pacific Rim, qui se trouve en plein centre de la voie migratoire du Pacifique, est un arrêt essentiel pour un grand nombre de ces petits marathoniens de l’air qui cherchent à se remplir l’estomac et à se reposer sur nos plages sablonneuses et dans nos vasières riches en nourriture. Ils sont habituellement épuisés d’avoir battu des ailes sans arrêt depuis le Mexique ou la Californie et ils ne s’arrêteront probablement plus avant l’Alaska! Sachant cela, la raison pour laquelle cet arrêt est si important devient évidente. Pour les aider, vous pouvez garder votre chien en laisse quand vous êtes à la plage, surtout pendant la saison forte de migration, de mai à septembre.

Dans l’aire de reproduction des oiseaux de rivage, l’un des principaux prédateurs est le renard arctique et, pour ces volatiles, votre chien ressemble énormément à ce mammifère.

Sa présence peut troubler leur alimentation et leur repos essentiels. Ils risquent alors d’arriver à leur destination estivale trop faibles pour se reproduire.

Maintenant que vous connaissez l’histoire miraculeuse de ces petits migrateurs transcontinentaux, contez-la donc à vos amis! Et venez à la réserve de parc national Pacific Rim pour essayer d’en apercevoir quelques-uns... mais n’oubliez pas de tenir Fido en laisse!

[Texte sur l'écran : Visitez: www.parcscanada.gc.ca/pacrim]

Printemps (mars à mai) : de nombreuses migrations

Le parc est situé sur la voie migratoire du Pacifique, qui relie la toundra de l’Alaska et le nord canadien aux zones tropicales et subtropicales de l’Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud. La fin avril et le début mai sont les périodes de migration vers le nord les plus actives pour les oiseaux de rivage. Des milliers d’entre eux s’arrêtent dans le secteur de la plage Long pour se reposer et se nourrir avant de poursuivre leur voyage vers leur aire de reproduction. Les oiseaux résidents et certains migrateurs trouvent leur compagnon et élèvent leurs petits dans le parc. 

Été (juin à août) : jeunes et agités

L’été est la saison pour observer les juvéniles, ainsi que certains oiseaux de rivage adultes qui commencent à migrer vers le sud dès la mi-juillet. La migration bat toutefois son plein au début du mois d’août et au début du mois de septembre. C’est également l’époque pour voir de nombreuses espèces de goéland.

Automne-hiver (septembre à février) : visiteurs hivernaux

On assiste à l’automne et pendant l’hiver à l’arrivée des migrateurs hivernaux, notamment la sauvagine qui se déplace des régions intérieures froides vers les eaux sans glace et le climat doux de la côte. Les tempêtes hivernales amènent parfois de rares oiseaux migrateurs qui ont été déportés.

Espèces d'oiseaux
Toute l’année Printemps
(mars à mai)
Été
(juin à août)
Automne-hiver
(sept à fév)
  • Pygargue à tête blanche
  • Grand corbeau
  • Geai de Steller
  • Mésange à dos marron
  • Huîtrier noir
  • Grand héron
  • Martin-pêcheur d’Amérique
  • Troglodyte mignon
  • Plongeon huard
  • Cormoran pélagique
  • Grand pic
  • Pluvier kildir
  • Roitelet à couronne dorée
  • Oies : bernache du Canada, oie rieuse, bernache cravant
  • Oiseaux de rivage : bécasseau sanderling, bécasseau d’Alaska, courlis corlieu, pluvier argenté
  • Fauvettes : paruline à croupion jaune, paruline de Townsend, paruline à calotte noire
  • Colibri roux
  • Oiseaux de rivage : de nombreux adultes portent encore leur plumage nuptial
  • Juvéniles de nombreuses espèces
  • Nombreuses espèces de goéland
  • Balbuzard pêcheur
  • Cygne trompette
  • Arlequin plongeur
  • Petit garrot
  • Garrot à œil d’or et garrot d’Islande
  • Trois espèces de macreuse
  • Rares migrateurs déportés par les tempêtes hivernales
  • Harfang des neiges
  • Oiseaux de rivage

Conseils pour observer les oiseaux


Oiseaux de rivage

Les oiseaux migrateurs et résidents dépendent du parc pour se reposer, ne nourrir et se reproduire.

  • Priorité des oiseaux : Survivre et se reproduire.
  • Votre priorité : Veiller à ce que votre observation ne mette pas les oiseaux en danger.

Voici quelques conseils pour vous aider à profiter à plein de votre observation tout en protégeant nos amis à plumes tout au long de l’année :

  • Parlez aux employés de Parcs Canada pour vous renseigner sur les espèces que vous êtes susceptible d’observer, les observations récentes, les avertissements concernant la faune et les fermetures. Ils peuvent aussi vous donner une liste des espèces. Veillez à leur signaler l’observation de tout oiseau rare, blessé ou mort.
  • Gardez les chiens en laisse. Les oiseaux sont facilement perturbés et le fait d’être perturbé pendant qu’ils se nourrissent peut leur faire perdre du temps et de l’énergie essentiels à leur survie.
  • Soyez prêt en fonction du temps et de l’habitat. Habillez-vous en conséquence et connaissez les connaissez les marées si vous observez des oiseaux sur le rivage.
  • Faites place aux oiseaux. Laissez au moins 25 m (cinq longueurs de voiture) entre vous et les oiseaux qui se nourrissent et se reposent sur la plage. Des jumelles, un objectif zoom ou un télescope d’observation sont utiles pour observer les oiseaux à distance.
  • Soyez conscient des alentours. Le parc abrite de gros carnivores tels que couguars, loups et ours. On est souvent immobile et caché quand on observe des oiseaux, alors assurez-vous que ce n’est pas VOUS qu’on observe!