Le parc national Kootenay protège 29 espèces de petits mammifères de tailles diverses, depuis la musaraigne pygmée, qui ne pèse que quelques grammes, jusqu’au castor, qui peut atteindre un poids de 20 kg. À l’exception des musaraignes, des chauves-souris et des lièvres, tous ces animaux sont des rongeurs.

Spermophile du Columbia | Spermophile à mante dorée | Tamia | Marmotte des Rocheuses | Porc-épic | Castor | Petite chauve-souris brune | Lièvre d’Amérique | Pica d’Amérique


Spermophile du Columbia

Spermophile du Columbia

Le spermophile du Columbia est l’animal le plus souvent aperçu dans le parc en été. Il aime dormir et hiberne pendant une période pouvant aller jusqu’à sept mois. Pendant les périodes où il est actif, le spermophile représente une source de nourriture importante pour le grizzli, le coyote, le loup et l’aigle royal. 

Spermophile à mante dorée

Spermophile à mante dorée

Le spermophile à mante dorée porte une « mante » de couleur fauve-rougeâtre sur les épaules et une rayure blanche flanquée de bordures noires sur chaque côté. Ce petit omnivore se nourrit d’à peu près tout ce dont il réussit à s’emparer, depuis des graines jusqu’à des champignons, en passant par de l’herbe et des arbrisseaux, des insectes et même des œufs ou de la charogne. Il est présent dans tous les secteurs du parc, et les visiteurs peuvent souvent le voir entrer dans son terrier ou en sortir à toute vitesse. 

Tamia

Tamia

Le tamia tient son nom du genre Tamias, mot grec signifiant « économe » ou « intendant ». Ce petit mammifère rayé joue en effet un rôle d’intendant dans nos parcs nationaux, en recueillant et en dispersant des graines!

Marmotte des Rocheuses

marmotte

Animal colonial, la marmotte des Rocheuses vit à proximité ou au-dessus de la limite forestière. Elle peut atteindre un poids de 12 kg, ce qui en fait l’un des plus gros rongeurs du parc. Ce petit mammifère peut être observé le long de plusieurs sentiers de randonnée d’une journée dans le parc, notamment les sentiers de randonnée guidée qui mènent aux fossiles des schistes argileux de Burgess.

Porc-épic

Porc-épic

Le porc-épic est un animal commun des forêts subalpines du parc. Comme les autres rongeurs, il mâche des os et des bois de cervidés pour en tirer des minéraux. Tenez vos sacs à dos et vos bottes à l’œil lorsque vous faites du camping dans l’arrière-pays : les porcs-épics adorent les résidus de sel qui se trouvent sur les objets touchés par les humains, et ils aiment bien grignoter!

Castor

Castor dans l'eau

Le castor est le plus gros rongeur du parc. On le voit généralement affairé à construire, avec des brindilles, des cailloux et de la boue, des huttes et des digues pratiquement indestructibles dans les ruisseaux et les étangs du fond des vallées. Cette bête aux longues dents et à la queue large se nourrit de cambium, une couche riche et pulpeuse de l’écorce des arbres. Son essence préférée? Le tremble.

Petite chauve-souris brune

Petite chauve-souris brune

La petite chauve-souris brune, qui fait partie des sept espèces de chauves-souris présentes dans le parc national Yoho, peut ingérer chaque nuit la moitié de son poids en insectes, tels que des moustiques, des moucherons et des éphémères. Comme les autres espèces de chauves-souris, elle contribue à réguler les populations d’insectes forestiers! 

Lièvre d’Amérique

Lièvre d’Amérique

Le lièvre d’Amérique est pourvu de grosses pattes qui, telles des raquettes, lui permettent de sauter et de marcher dans la neige sans s’enfoncer. Il peut être difficile à repérer en raison de sa tenue de camouflage : son pelage devient blanc en hiver et brun en été. Le motif distinctif créé par ses empreintes est facile à distinguer et à suivre en hiver.

Pica d’Amérique

Pica d’Amérique

Communément appelé lapin des rochers, le pica est le plus petit des léporidés (famille du lièvre) du parc. Il vit dans les talus d’éboulis alpins. Bien que son pelage lui permette de bien se camoufler et qu’il soit parfois difficile à voir, son cri aigu distinctif trahit souvent sa présence : « piiiiiiiik! »