La santé des forêts est l’un des trois indicateurs de la santé des écosystèmes, et nous mesurons cinq de ses paramètres pour l’évaluer. Nous soumettons chaque paramètre à une surveillance annuelle, de manière à pouvoir établir clairement si nos efforts de préservation et de remise en état du parc produisent les résultats souhaités. Ce travail de mesure nous aide à élaborer des plans et à prendre des décisions qui permettront au parc de rester intact pour les générations futures. Les cinq mesures sont :

Feu | Oiseaux chanteurs | Surveillance de la faune en hiver | Présence d’animaux | Végétation non indigène


Feu

Nous mesurons le feu et ses effets sur le paysage, afin de mieux comprendre et d’expliquer les changements que nous enregistrons dans les autres aspects de l’environnement qui font l’objet d’une surveillance.


État des populations d’oiseaux chanteurs

Mésange à tête noire

Les oiseaux chanteurs peuvent nous enseigner beaucoup de choses sur l’état de santé général de nos forêts.

Chants d'oiseaux

Nous enregistrons les chants des oiseaux pour déterminer quelles espèces sont présentes dans le parc et quelle est la taille des populations de chaque espèce.

Les hausses ou les baisses de population nous aident à mesurer la réaction des oiseaux à des agresseurs comme la perte d’habitat, la fragmentation, les phénomènes météorologiques extrêmes et le changement climatique.



Surveillance de la faune en hiver

Traces et transects

Nous suivons les pistes des animaux sur les mêmes parcelles-témoins chaque année. Les données ainsi recueillies nous indiquent combien d’animaux fréquentent le secteur et à quelles espèces ils appartiennent.


Présence d’animaux

Une ou deux fois l’an, nous procédons à des recensements importants pour déterminer quelles espèces sont présentes dans le parc et lesquelles en sont absentes. Ces informations nous fournissent de nombreuses indications sur les relations entre espèces.

Appareils photo actionnés par le mouvement

three bears crossing a road

Nous avons recours à des appareils photo actionnés par le mouvement pour voir quels animaux sont présents dans le parc!

Les appareils photo actionnés par le mouvement nous permettent de mieux connaître les ours du parc. Les marques distinctives et les étiquettes d’oreille nous aident à identifier chaque bête. Même si l’ourse 138 a perdu son étiquette, nous avons pu la reconnaître à la tache pâle qu’elle porte derrière l’épaule et à l’âge de ses oursons!

Quand nous arrivons à identifier et à reconnaître différents ours, nous pouvons établir un profil de leurs habitudes et de leur comportement. Ces renseignements nous aident à prendre de meilleures décisions de gestion pour chaque ours.


État de la végétation non indigène

Les espèces introduites représentent une immense menace pour la biodiversité. Elles délogent les plantes déjà présentes dans le parc et altèrent l’écosystème. Nous surveillons et gérons ces espèces dans le but de réduire à un minimum leurs répercussions sur nos parcs.