Aperçu

Hauteur : De 3 à 15
Aiguilles : En grappes de cinq
Cônes : De forme oblongue
Longévité : Jusqu’à 1 000 ans
Situation au Canada : Espèce en voie de disparition

pin souple

Il vaut mieux fléchir que casser. Le pin flexible prend ce proverbe au sérieux. Il doit son nom à ses branches souples qui peuvent supporter de grosses charges de neige et de glace.

En Colombie-Britannique, le pin flexible se rencontre ici et là le long des versants ouest de la partie sud des Rocheuses. Il pousse sur des affleurements rocheux à l’extrémité sud du parc national Kootenay.

Les cônes du pin flexible ont besoin d’aide pour disperser leurs graines, qui sont dépourvues d’ailes. C’est le cassenoix d’Amérique qui leur procure cette aide. Il se sert de son bec pointu et acéré pour extirper les graines des cônes. L’oiseau en mange quelques-unes, puis enfouit les autres dans le sol dans l’intention de les manger plus tard. Les graines qu’il oublie germent et deviennent de nouveaux arbres.

Où est-il possible de voir le pin flexible?

Le pin flexible pousse principalement à faible altitude et ne peuple que l’extrémité sud du parc. Cherchez ce conifère aux longues aiguilles dans le canyon Sinclair, bien en amont des sources thermales Radium.

Pourquoi le pin flexible est-il classé parmi les espèces en péril?

Le pin flexible est menacé par :

  • la rouille vésiculeuse du pin blanc, un champignon introduit qui s’attaque à toutes les essences de pins à cinq aiguilles; 
  • le dendroctone du pin ponderosa, un ravageur indigène dont la population a connu un essor fulgurant ces dernières années;
  • la suppression du feu, qui a créé des forêts denses renfermant peu de clairières où cette espèce héliophile (intolérante à l’ombre) peut prospérer;
  • le changement climatique.

Que faisons-nous pour venir en aide au pin flexible?

Parcs Canada contribue au rétablissement du pin flexible de plusieurs façons :

  • Création d’une forêt résistante à la rouille vésiculeuse. Il prélève des graines d’arbres qui présentent une résistance naturelle à la rouille. Ces graines germent en pépinière, et les semis sont replantés dans le parc.
  • Recours aux brûlages dirigés pour dégager des espaces propices à la croissance du pin flexible. (photo du secteur Sinclair après le projet de remise en état)
  • Pose de diffuseurs de phéromones sur des arbres pour dissuader les dendroctones. Ces substances chimiques émettent des signaux pour créer l’illusion que l’arbre est déjà abondamment colonisé par les dendroctones. (photo de la pose d’un piège sur un arbre, encart illustrant une bouteille)
brûlage prescrit en cours

Pour en savoir davantage

Registre public des espèces en péril – Profil d'espèce : Pin flexible