Aperçu

Poids allant jusqu’à 300 kg (populations des Rocheuses canadiennes)
Régime alimentaire constitué surtout de plantes et à 15 % de viande
Durée de vie de 20 à 30 ans
Statut : Espèce préoccupante (COSEPAC) 

carcajou

Le taux de reproduction du grizzly est l’un des plus faibles des mammifères terrestres de l’Amérique du Nord. Le taux est encore plus faible chez les grizzlys des Rocheuses canadiennes. La femelle donne naissance à ses premiers petits à l’âge de 5 à 8 ans, et il peut s’écouler 4 ou 5 ans avant qu’elle ne devienne enceinte de nouveau.

Les oursons apprennent beaucoup pendant les trois années ou plus qu’ils passent auprès de leur mère. Elle leur montre les meilleurs endroits où creuser le sol pour trouver des racines au printemps, où se régaler de petits fruits en été et où retourner des pierres pour trouver des insectes et leurs larves à l’automne. Ils apprennent à chercher des carcasses d’animaux morts l’hiver, des wapitis nouveau-nés et les spermophiles (écureuils terrestres) en hibernation.

La femelle peut couvrir une superficie de 200 à 500 km2 à la recherche de nourriture. Les mâles adultes couvrent encore plus de terrain, soit jusqu’à 2 000 km2. Après environ six mois, la nourriture se faisant rare, les grizzlys s’installent dans leur tanière pour hiberner.

Il faut un grand territoire pour soutenir une population autosuffisante de grizzlys. Même la superficie combinée des parcs nationaux Banff, Jasper, Yoho et Kootenay n’offre pas suffisamment d’habitat.

Où peut-on voir des grizzlys?

On peut observer des grizzlys qui se nourrissent de pissenlits le long des routes du parc au printemps et au début de l’été. L’aube et le crépuscule sont les meilleurs moments pour observer la faune du parc. Ne cédez jamais à la tentation d’approcher ou de nourrir un ours.

Pourquoi le grizzly est-il en péril?

Le grizzly est en péril pour les raisons suivantes :

  • son habitat est fragmenté en zones de plus en plus petites par les villes, les routes et d’autres utilisations des terres;
  • les populations de grizzlys mettent beaucoup de temps à se rétablir en raison de leur faible taux de reproduction.

Que faisons-nous pour venir en aide à cette espèce?

grizzly exiting a wildlife underpass

Les responsables des parcs nationaux Kootenay et Yoho contribuent au maintien des populations de grizzlys par les activités suivantes :

  • collaboration avec des partenaires provinciaux pour maintenir les populations de grizzlys dans l’ensemble des Rocheuses canadiennes;
  • surveillance de la présence des grizzlys dans le parc au moyen d’appareils photo actionnés par le mouvement et d’observations;
  • installation de clôtures et de passages inférieurs et supérieurs permettant aux grizzlys de traverser des routes en toute sécurité;
  • recherche de moyens d’assurer la sécurité des grizzlys le long des voies ferrées;
  • réduction de tout ce qui peut attirer les ours;
  • sensibilisation des visiteurs du parc aux façons de se protéger et de protéger les ours.

Pour en savoir davantage

Registre public des espèces en péril – Profil d'espèce : Ours grizzli Population de l'Ouest