Aperçu

Poids : De 6 à 7 kg – le poids d’un petit chien
Régime alimentaire : Spermophiles et autres petits mammifères 
Espérance de vie : 14 ans
Situation : Espèce en voie de disparition

Le blaireau est doté de pattes courtes mais puissantes. À la course, il semble flotter au ras du sol, mais, à son rythme habituel, il se dandine sans hâte.

Le blaireau affectionne la prairie et les milieux ouverts. Dans le parc national Kootenay, il se confine à l’extrémité sud, un coin aride caractérisé par une mosaïque de forêts ouvertes de douglas verts et de pentes herbeuses. Ce secteur procure un habitat de toute première importance au blaireau et à d’autres espèces rares de la prairie.

Cet animal joue un rôle clé dans l’écosystème de la prairie. Il creuse, aère et mélange le sol, ce qui favorise la croissance des végétaux. Ses terriers abandonnés servent souvent d’abri à d’autres animaux.

Le blaireau a besoin de beaucoup d’espace. Une étude menée sur l’espèce dans la région de Kootenay-Est révèle que le territoire des mâles fait 500 km2 en moyenne. Pour accéder aux différentes parcelles de son territoire, le blaireau doit traverser des routes et des lieux aménagés, ce qui complique d’autant plus sa protection.

Où est-il possible d’observer cette espèce?

Guettez le blaireau à l’intérieur et autour du camping Redstreak pendant les mois d’été. Cet animal discret est actif surtout pendant la nuit, si bien que les possibilités d’observation sont rares. Ne vous approchez jamais d’un blaireau ou de son terrier.

Pourquoi le blaireau d’Amérique est-il classé parmi les espèces en péril?

Le blaireau d’Amérique de la sous-espèce jeffersonii est exposé à plusieurs menaces :

  • Les lieux habités, les routes et les autres installations fragmentent et font peu à peu disparaître les prairies qui lui servent d’habitat;
  • Chaque année, un grand nombre de blaireaux sont tués par des voitures – l’espèce tend à creuser des trous pour se frayer un chemin sous les obstacles plutôt que grimper par-dessus. Le béton des routes crée une barrière qui peut coincer les bêtes sur la chaussée.
  • La suppression du feu a favorisé la croissance d’arbres et d’arbustes qui envahissent les milieux ouverts;
  • La rareté des populations d’espèces proies comme le spermophile complique la survie du blaireau.

Que faisons-nous pour venir en aide à cette espèce?

panneau de croisement de blaireau

Voici les mesures que prend le parc national Kootenay pour favoriser le rétablissement des populations de blaireaux :

  • Surveillance de l’activité des blaireaux dans le parc à l’aide d’appareils photo actionnés par le mouvement et consignation des observations;
  • Agrandissement de l’habitat du blaireau par des travaux de rétablissement de la forêt ouverte et de la prairie;
  • Collaboration avec l’équipe nationale de rétablissement du blaireau afin de réduire la mortalité sur les routes et d’encourager les propriétaires fonciers privés à protéger l’espèce.

Pour en savoir davantage

Registre public des espèces en péril - Profil d'espèce : Blaireau d'Amérique de la sous-espèce jeffersonii