Requins, raies et chimères dans la réserve de parc national des Îles-Gulf

Dans l’océan Pacifique du Canada, il existe 15 espèces de requins, 17 espèces de pocheteaux et de raies et une espèce de chimère, qui appartiennent toutes à la classe des chondrichtyens. Ces poissons partagent tous une caractéristique unique : leur squelette est constitué de cartilage et non d’os. Ce sont tous des poissons cartilagineux. Beaucoup de ces espèces nagent autour de la réserve de parc national des Îles-Gulf, un environnement unique qui constitue un habitat idéal avec ses rivages rocheux, ses lits de varech et ses herbiers marins, et ses profondeurs océaniques variables. 

Il existe plusieurs espèces de poissons cartilagineux en péril en Colombie-Britannique, comme le requin pèlerin, le requin tope et le requin griset. Parcs Canada s’efforce de mieux connaître la répartition des requins, des pocheteaux et des chimères dans la réserve de parc national des Îles-Gulf.

Quelques faits
  • Les requins ont évolué il y a environ 450 millions d’années et figurent parmi les créatures marines les plus anciennes encore en vie.
  • Malgré leurs ressemblances, les pocheteaux et les raies sont différents à bien des égards! Les pocheteaux ont des dents plus petites, et sont généralement de plus petite taille. Ils pondent des œufs, alors que les raies donnent naissance à des petits complètement formés!
  • Les requins sont généralement considérés comme des prédateurs supérieurs et sont essentiels au maintien d’un écosystème océanique équilibré.
  • Les chimères, les requins, les pocheteaux et les raies possèdent tous des récepteurs électriques sur leur museau, ce qui les aide à détecter les proies qui se trouvent à proximité.

Méthodes de recherche

Relevés par appareil vidéo sous-marin télécommandé avec appât
Un chercheur de Parcs Canada remplissant le sac d’appâts fixé à l’appareil vidéo sous-marin. 

Les chercheurs de Parcs Canada utilisent une technique de vidéo sous-marine appelée « Baited Remote Underwater Video Surveys » (relevés par appareil vidéo sous-marin télécommandé avec appât) afin de filmer des requins et d’autres poissons cartilagineux dans la réserve de parc national des Îles-Gulf. Les animaux qui se trouvent à proximité sont attirés dans le secteur à l’aide d’une grande cage métallique équipée de caméras étanches et d’appâts, puis filmés. Ces enregistrements permettent aux chercheurs de déterminer quels types de requins, de pocheteaux et de chimères se trouvent dans la réserve du parc.

Pleins feux sur les espèces
Pleins feux sur les espèces : le requin pèlerin
(Cetorhinus maximus)

Pleins feux sur les espèces : le requin pèlerin

Les mammifères marins sont souvent les plus grandes créatures aquatiques que les visiteurs de la réserve de parc national des Îles-Gulf sont amenés à rencontrer lors de leurs escapades. Toutefois, si vous avez de la chance, vous pourrez voir, dans la mer des Salish, la deuxième plus grande espèce de poisson, le requin pèlerin, pendant sa migration estivale et printanière.

Le requin pèlerin est un animal filtreur. Contrairement à d’autres espèces de requins, ce géant sympathique ne possède pas de grandes dents et se nourrit de zooplancton copépode en filtrant l’eau par son énorme bouche. Ce poisson à croissance lente peut vivre jusqu’à 50 ans!

Observer un requin pèlerin est une expérience rare. Depuis 2010, le requin pèlerin est inscrit sur la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Parcs Canada participe à un effort plus vaste pour protéger cette espèce unique.

Comment aider les requins, les pocheteaux et les raies en danger?

Un grand nombre de ces espèces uniques est en danger. Vous pouvez rencontrer l’une d’entre elles si vous naviguez, si vous pagayez ou si vous faites de la plongée aux alentours de la réserve de parc national des Îles-Gulf. Prenez les mesures ci-dessous pour assurer et favoriser leur rétablissement. Votre participation est essentielle.

  • Signalez vos observations à Pêches et Océans Canada au 1 877 50-SHARK   ou à sharks@dfo-mpo.gc.ca. Prenez note des caractéristiques de l’animal, notamment sa couleur, sa forme et sa taille. Vos signalements contribuent directement à la recherche et à la conservation.
  • Maintenez une distance de sécurité ou tenez-vous en permanence à au moins 200 mètres des requins, des raies, des pocheteaux et des chimères. Certaines espèces, comme le requin pèlerin, une espèce menacée, sont souvent gravement blessées par les hélices des bateaux.
  • Vous pouvez également signaler tout mauvais traitement ou incident touchant des requins, des pocheteaux, des raies ou des chimères (que vous observez ou dans lequel vous êtes impliqué) en appelant la ligne sans frais 24 heures sur 24 « Observez, notez et signalez » de Pêches et Océans Canada au