L’histoire de la petite plagiobothryde délicate (Plagiobothrys tenellus) vous séduira, que vous aimiez les plantes ou non. Découvrez comment les scientifiques de parcs Canada ont travaillé avec nos voisins pour sauver cette fleur rare et ce que vous pouvez faire pour aider.


Trois raisons d’aimer la plagiobothryde délicate : 

1. C’est une plante très rare

Le mont Warburton-Pike sur l’île Saturna est peut-être le seul endroit au Canada où pousse cette petite plante. Bien que le développement et les plantes envahissantes l’aient chassée d’autres régions, la plagiobothryde délicate continue de s’accrocher à ces pentes.

2. C’est une petite beauté
Photo: Pippi Lawn

Parfois, il faut porter attention à la beauté qui nous entoure. Pour voir la plagiobothryde délicate, vous devez vous accroupir pour que votre nez soit presque au sol.

Les fleurs de cette plante sont plus petites que la tête d’un clou et elle ne fleurit que quelques semaines par année. Malgré sa taille, la fleur vous surprendra par son charme avec ses cinq pétales blanc crème qui brillent autour d’un centre avec des tons chauds de jaune.

3. Ce n’est pas une combattante

Qui n’est pas tenter d’encourager les laissées-pour-compte? La plagiobothryde délicate n’a aucune chance contre les plantes envahissantes plus grosses et plus fortes comme le genêt à balais.

Sa survie dans la réserve de parc national des Îles-Gulf dépend en partie d’un allié inattendu : un troupeau de chèvres sauvages.

Partout dans le monde, les chèvres sauvages des îles s’avèrent catastrophiques pour les plantes indigènes. C’est aussi en grande partie vrai dans la réserve de parc. Une seule exception : la plagiobothryde délicate. Dans la réserve, les chèvres broutent la concurrence, créant des zones ouvertes dans la terre pour que la plante rare puisse pousser.


Trois façons de prendre soin de la plagiobothryde délicate : 

1. Attention aux petites plantes

Les espèces en péril sont protégées dans les parcs nationaux. Cependant, les plantes et les animaux menacés ont parfois non seulement besoin des aires protégées, mais aussi de notre aide pour se rétablir.


Mesures prises par parcs Canada :
Chaque printemps, les scientifiques du parc vont sur les pentes du mont Warburton-Pike à la recherche de la plagiobothryde délicate. Ils enregistrent chaque groupe de plantes à l’aide d’un GPS, en recherchant les changements dans la distribution et la taille de la population.

Lors d’un voyage d’observation annuel, ils ont découvert un grand groupe de cette plante rare qui pousse sur la propriété du voisin. Le secteur a été baptisé le « bol de maïs soufflé », en référence à son nom anglais, « slender popcornflower ».
Mesures que vous pouvez prendre :

Soyez heureux que les Canadiens accordent assez d’importance à notre patrimoine naturel pour le protéger grâce à des organismes comme Parcs Canada. C’est tout. Prenez un moment pour y penser.

2. Donner un coup de main

Le rétablissement des espèces en péril demande souvent un travail d’équipe.


Mesures prises par parcs Canada :
Les scientifiques de parcs Canada ont entrepris le projet d’épandre la plagiobothryde délicate de la ferme voisine sur les terres protégées de la réserve de parc.

Avec la permission des voisins, ils ont ramassé des graines et les ont cultivées dans une pépinière au lieu historique national Fort-Rodd Hill, tout près. Après un an, ces plantes cultivées en pépinière ont produit beaucoup plus de graines. Les scientifiques les ont ensuite plantées dans la réserve de parc national des Îles-Gulf et ont attendu.

Ce fut un succès! De nouvelles plantes ont poussé. Cette plante rare a maintenant de meilleures chances de survie au Canada.
Mesures que vous pouvez prendre :

Renseignez-vous sur les plantes indigènes de votre région. Donnez-leur un coup de main en plantant leurs graines. Veillez à trouver une source de graines cultivées et pas des graines sauvages.

3. Passer le mot

Parcs Canada préserve des exemples représentatifs du patrimoine naturel du Canada. Pour ce faire, nous avons besoin de votre aide.


Mesures prises par parcs Canada :
Nous avons affiché un panneau sur le mont Warburton Pike qui raconte comment nous avons réussi à restaurer la plagiobothryde délicate. Nous faisons aussi passer le mot par d’autres moyens, comme sur cette page Web ou dans le cadre de programmes avec des interprètes des réserves de parc.
Mesures que vous pouvez prendre :

Faites connaître l’histoire de la restauration de la plagiobothryde délicate. Appuyez tous les efforts visant à préserver la diversité sauvage. Ne quittez pas les sentiers et marchez prudemment.

Pour en savoir plus sur la plagiobothryde délicate et le rétablissement des espèces en péril :