Une fois que vous connaissez le nom de cette plante, vous en savez déjà beaucoup sur la gesse littorale (Lathyrus littoralis). Oui, elle a des tiges et des feuilles soyeuses. Elle pousse près de la plage. Et oui, vous l’avez deviné, cette plante appartient à la famille des pois.

Ce que vous ignorez peut-être, c’est à quel point cette plante rare travaille fort pour survivre et ce que nous pouvons faire pour l’aider.


Trois raisons d’aimer la gesse littorale :

1. Elle mène un dur combat
Photo: Pippi Lawn

Tout se ligue contre la gesse littorale. Les chevreuils la mangent. Les plantes envahissantes la repoussent. Les gens avec des chiens et des véhicules tout-terrains la piétinent. Et les tempêtes extrêmes, associées à l’élévation du niveau de la mer, l’emportent des dunes et des flèches de sable.

L’île Sidney, dans la réserve de parc national des Îles-Gulf, est l’un des rares endroits au Canada où pousse la gesse littorale.

2. Elle est équipée pour se battre

Imaginez comme il est difficile de vivre sur une parcelle de sable exposée aux éléments. Les jolies fleurs de la gesse littorale masquent sa vraie nature : cette plante est entièrement équipée de matériel de survie.

Les poils blindent ses tiges et ses feuilles et emmagasinent l’humidité. Ils protègent aussi la plante contre les vents de sable de la même façon que vos cheveux protègent votre cuir chevelu.

Ses tiges souterraines et ses racines profondes s’enfoncent loin dans le sable à la recherche d’eau. Ses racines s’associent aussi à des bactéries, ce qui aide la plante à capter l’azote dans ce sol pauvre en nutriments.

3. Elle parcourt l’océan

Les graines de la gesse littorale ne se dispersent pas très loin d’elles-mêmes, mais cette plante a un autre moyen de se déplacer : le voyage sur l’océan.

Les tempêtes hivernales déracinent la plante du sable. Ces naufragés flottent dans la mer et, à l’occasion, atterrissent dans une zone appropriée où des morceaux de tiges souterraines se fixent et poussent.

La population actuelle de gesse littorale de la réserve de parc national des Îles-Gulf est peut-être arrivée par la mer. Pendant les nombreuses années où les scientifiques ont étudié l’île Sidney à la recherche de plantes rares, ils n’ont pas trouvé la gesse littorale. Et soudain, ils en ont fait la découverte.


Trois façons de prendre soin de la gesse littorale :

1. Chercher des solutions d’ensemble

Dans le cadre du projet de rétablissement de l’écosystème sableux côtier, les scientifiques du parc ont travaillé à améliorer la zone pour de nombreuses espèces menacées.


Mesures prises par Parcs Canada : 
Les scientifiques de Parcs Canada et des centaines de bénévoles ont arraché des plantes envahissantes d’une zone côtière sablonneuse de l’île Sidney pour faire de la place non seulement pour la gesse littorale menacée, mais aussi pour d’autres plantes rares comme l’onagre à fruits tordus et la gléhnie des plages. 
Mesures que vous pouvez prendre :

Envisagez de faire du bénévolat pour Parcs Canada et de travailler à des projets de restauration des écosystèmes.

Information sur le bénévolat à la réserve de parc national des Îles-Gulf

2. En faire un peu plus

La gesse littorale de l’île Sidney pousse de façon précaire près de l’océan. Chaque tempête hivernale menace de l’emporter.


Mesures prises par Parcs Canada :
Les scientifiques du parc ont défriché des plantes envahissantes autour de la gesse littorale. La plante indigène rare s’est répandue rapidement pour remplir l’espace nouvellement ouvert. 
Mesures que vous pouvez prendre : 

Quand vous vous rendez sur la plage, restez dans la partie inférieure. Ne piétinez jamais les plantes qui poussent dans la zone située au-dessus de la ligne de marée haute. Ces plantes ont déjà du mal à survivre, vous ne voulez pas leur compliquer la vie.

3. Comprendre les liens
Photo: Pippi Lawn

Tout est lié dans la nature. En restaurant l’écosystème sableux côtier, nous avons aidé la gesse littorale. Nous ne savons pas encore entièrement comment cette plante aide les autres créatures.


Mesures prises par Parcs Canada : 
Peu de temps après le rétablissement de la gesse littorale de l’île Sidney, un membre du personnel du parc a aperçu des centaines d’abeilles récoltant le pollen de cette plante rare. Elle a pris une photo pour que nous puissions vous la montrer, car une partie de notre mandat est de vous aider à découvrir les merveilles et la beauté de la nature. 
Mesures que vous pouvez prendre : 

Cultivez des plantes indigènes dans votre jardin ou sur votre porche. Vous ferez le bonheur des pollinisateurs.

Pour en savoir plus sur la gesse littorale et le rétablissement des espèces en péril :