Autrefois, lors d’un voyage de camping en été au Canada, assis autour d’un feu de camp au crépuscule, on pouvait voir l’engoulevent d’Amérique (Chordeiles minor) plonger dans les airs à la recherche d’insectes.

Malheureusement, il est plus rare d’apercevoir un de ces oiseaux aujourd’hui. Découvrez comment Parcs Canada aide cette espèce menacée et comment vous aussi pouvez aider.


Trois raisons d’aimer l’engoulevent d’Amérique :

1. C’est un oiseau vulnérable
Photo : Pippi Lawn

Partout au Canada, le nombre d’engoulevents d’Amérique est en déclin. Ces oiseaux trouvent moins de zones non développées où ils peuvent nicher sans être perturbés au sol. Les chiens sans laisse et les gens à pied peuvent facilement les perturber. Les chats domestiques s’attaquent aux oisillons. Les scientifiques soupçonnent aussi que les pesticides pourraient réduire leur nourriture.

2. C’est une grande vedette

Ne vous laissez pas tromper par son plumage brun clair ou sa taille moyenne. L’engoulevent d’Amérique n’a rien d’ordinaire. Cet oiseau est un grand voyageur qui parcourt des milliers de kilomètres chaque année entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. C’est l’une des plus longues migrations nord-sud de toutes les espèces d’oiseaux en Amérique du Nord.

3. Il possède des pouvoirs magiques
Photo : Iain Robert Reid

Vous aurez plus de chances d’apercevoir l’engoulevent d’Amérique dans la réserve de parc national des Îles-Gulf à l’aube ou au crépuscule. C’est quand le soleil peint le ciel avec de belles couleurs que cet oiseau sort pour chasser.

Vous entendrez un « pweet-pweet » aigu quand il sera haut dans le ciel. Et ensuite un mystérieux « bruum » quand l’air traverse les plumes de ses ailes au moment où il atteint le point le plus bas de son piqué.

En fait, ce n’est peut-être pas magique, mais ces moments se transforment en souvenirs inoubliables.


Trois façons de prendre soin de l’engoulevent d’Amérique :

1. Ne le dérangez pas

Vous avez peut-être entendu dire que les bonnes clôtures font les bons voisins. C’est particulièrement vrai pour l’engoulevent d’Amérique. Plus nous laisserons cet oiseau nichant au sol tranquille en « restant de notre côté de la clôture », plus il sera heureux. Vous ou votre chien pourriez facilement marcher sur les œufs ou perturber les oisillons camouflés.


Mesures prises par parcs Canada : 
Lors de la création de la réserve de parc national des Îles-Gulf, les planificateurs et les scientifiques ont décidé que l’aire de nidification de l’engoulevent d’Amérique sur l’île Sidney devait être une zone à accès restreint réservée à la faune. 
Mesures que vous pouvez prendre : 

Dans la plupart des cas, vous ne trouverez aucune clôture physique dans les réserves de parc qui limitent les zones réservées à la faune. Vous devrez consulter la carte et lire les panneaux.

2. Appuyez les données scientifiques
Photo : Iain Robert Reid

Pour protéger quelque chose, on a besoin d’être appuyé par des faits scientifiques. Les décisions responsables en matière de gestion de la faune sont fondées sur des observations et des analyses scientifiques


Mesures prises par parcs Canada : 

Une fois par saison de nidification, les scientifiques de Parcs Canada entrent dans la zone réservée à la faune de l’île Sidney pour vérifier la présence de l’engoulevent d’Amérique. Ils marchent lentement et prudemment, longeant les bords de la végétation, à la recherche de nids dans les endroits sans végétation.

Quand ils trouvent un nid, ils prennent une photo et enregistrent sa position avec un GPS. Les scientifiques comparent ensuite le nombre de nids et leurs emplacements par rapport aux années précédentes.

Mesures que vous pouvez prendre : 

Gardez toujours votre chien en laisse quand vous visitez la réserve de parc national des Îles-Gulf. Vous pouvez peut-être lire les panneaux et les cartes qui montrent les limites des zones réservées à la faune, mais votre chien ne le peut pas. 

3. Soyez gentil avec les insectes

Les insectivores volants comme l’engoulevent d’Amérique dépendent d’un régime alimentaire régulier d’insectes pour survivre. Malheureusement, les populations d’insectes diminuent dans le monde entier. Il est temps d’être plus gentil avec les insectes.


Mesures prises par parcs Canada : 
En protégeant de vastes étendues sauvages, Parcs Canada contribue non seulement à la préservation d’aires de nidification pour les engoulevents d’Amérique, mais aussi à l’abondance et à la diversité globales de la nature, y compris les insectes. 
Mesures que vous pouvez prendre :
Mangez vos fruits et légumes avant qu’ils ne se gâtent de façon à réduire la production agricole et la quantité de pesticides nécessaires pour vous nourrir. Vous pouvez aussi choisir des produits biologiques qui ne sont pas aspergés de pesticides.

Pour en savoir plus sur l'engoulevent d’Amérique et le rétablissement des espèces en péril :