L’ampleur du feu de Kenow était exceptionnelle.

Dans des circonstances ordinaires, les gros animaux sont habituellement capables de se sauver, et les petits animaux se réfugient sous le sol. Cependant, la croissance rapide du feu de Kenow et son comportement extrême ont donné lieu à une situation sans précédent, causant ainsi la mort d’animaux sauvages. Le feu s’est répandu rapidement pendant la nuit. Sa vitesse de propagation, alliée à la fumée dense, a empêché des animaux de se sauver.

Mais de nombreux animaux ont survécu. Certains ont réussi à trouve un refuge durant le feu et ceux qui s’étaient éloignés pour éviter le feu reviennent dans le parc. On a observé des animaux sains comme des wapitis, des cerfs, des orignaux, des ours et des mouflons dans le secteur touché par le feu, mais leurs possibilités de s’alimenter seront limitées.

En ce moment, Parcs Canada s’affaire à la gestion des incidences immédiates du feu sur la faune. Peu après l’incendie, nous avons commencé à chercher les dépouilles d’animaux et à euthanasier humainement les animaux dont les blessures allaient entraîner la mort ou dont les blessures n’étaient pas traitables afin qu’ils souffrent le moins possible.

Le spécialiste de la santé de la faune de Parcs Canada est venu prêter main-forte dans le cadre de cette tâche. Mettre fin à la vie d’un animal se fait toujours en dernier recours. Il ne s’agit pas d’une décision que nous prenons à la légère. Notre personnel travaille d’arrache-pied pour protéger la faune de même que l’intégrité écologique du parc national.

Une grande partie du paysage du parc national a été altérée. Cela concerne notamment les sources de nourriture dont la faune dépendrait normalement. Nous avons laissé les carcasses d’animaux sur place pour qu’elles servent de nourriture supplémentaire aux carnivores et aux charognards.

Il est important de ne pas oublier qu’avec l'arrivée du printemps et de l’été, nous commencerons à constater les effets à long terme du feu sur la faune. Des animaux quitteront par exemple la zone touchée par le feu en quête de nourriture. Ceux qui broutent l’hiver trouveront de la nourriture dans d’autres secteurs du parc et ailleurs dans leur habitat de la Couronne du continent, mais certains périront en raison de l’hiver rigoureux et du manque de végétation dû au feu.

Au fil des années et des saisons, la terre se renouvellera et la faune reviendra dans le parc national des Lacs-Waterton. Il faudra cependant du temps, le parc aura peut-être une apparence différente et la faune devra s’adapter à cet habitat modifié. Il est également important pour le visiteur de reconnaître que la faune ne sera pas en mesure de compter sur ses sources de nourriture traditionnelles jusqu’à ce que la végétation se rétablisse, et pourrait avoir besoin de plus d’espace pour prospérer.

La sécurité des visiteurs et de la faune revêt une importance primordiale pour Parcs Canada. Les visiteurs ne doivent jamais oublier qu’ils partagent l’habitat environnant avec la faune et que par conséquent, ils doivent se tenir informés et agir en conséquence. Cela signifie qu’ils doivent leur laisser de la place, ne jamais leur donner à manger et nous aider à les laisser vivre en liberté.

Si vous voyez des animaux, y compris des animaux blessés ou des animaux qui ont un comportement anormal, signalez-le immédiatement en composant le 1-888-927-3367. Pour votre sécurité et pour la sécurité des animaux, ne vous approchez jamais des animaux sauvages, ne leur donnez pas à manger et n'essayez pas de les attirer.