Signalement d'animaux sauvages

Pour signaler la présence de la faune, tél : 1-888-927-3367 (Centre de répartition de Parcs Canada).

Essayez d’identifier les espèces et de déterminer le nombre d’animaux, et notez la description et le comportement de l’animal et l’endroit où il se trouve.

De quelle façon sécuritaire apprécier et favoriser la protection de la faune

Les Parcs Nationaux contribuent à la protection des paysages uniques au Canada et des écosystèmes dont les animaux dépendent pour leur survie. Quand nos actions réduisent le caractère sauvage d’un animal, le côté naturel de nos parcs en est diminué.

Que vous planifiez de conduire sur les routes, de faire de la randonnée pédestre dans les sentiers ou de relaxer en ville, prenez le temps d’en apprendre plus sur les précautions importantes et  nécessaires dans les milieux sauvages. Votre comportement responsable contribuera  à la survie de la faune et à votre propre sécurité.

La chance d’observer la faune dans un milieu sauvage est une des expériences les plus excitantes dans les Parcs Nationaux des montagnes. Cependant, il est important de traiter les animaux sauvages avec le respect qu’ils méritent.

Le fait de trop les approcher menace leur survie. Une fois les animaux accoutumés à être parmi les humains, ils risquent de perdre leur spécificité: le fait qu’ils sont sauvages.

Sur la route

Afin de rehausser la sécurité de la faune et des visiteurs, Parcs Canada a réduit la limite de vitesse de 80 km/h à 60 km/h sur un tronçon de la route de l’entrée (route 5) du parc national des Lacs-Waterton. Ce tronçon de 1,75 km s’étend de la bretelle de sortie du terrain de golf jusqu’au complexe de l’exploitation. La réduction de la limite de vitesse sera en vigueur de la grande fin de semaine du mois de mai jusqu’à l’Action de grâces.

  • Pensez à ne pas vous arrêter. Il est fort probable que les animaux qui s’habituent aux êtres humains mourront de manière non naturelle.
  • Si vous vous arrêtez, restez dans votre véhicule. Garez-vous complètement sur l’accotement. Ne vous garez pas sur les virages aveugles, près des sommets des collines ou durant des périodes où la circulation est accrue.
  • Paix et tranquillité. Maintenez une distance équivalente à la longueur d’au moins trois autobus en file (30 m) pour observer des wapitis, des chevreuils, des orignaux et des mouflons d’Amérique et d’au moins dix autobus en file (100 m) pour observer des ours, des couguars et des loups. Résistez à la tentation de vous rapprocher ou de les appeler. Les lentilles Telephoto prennent les meilleures photos. Si vous incitez un animal à se déplacer, cela signifie que vous êtes trop proches.
  • Continuez votre trajet. Ne restez que quelques minutes. Partez immédiatement si un animal semble agité (c. à-d., méfiance, évitement, énervement, bâillement, coups de patte, estampillage, oreilles plates).
  • Ne jamais poursuivre. Ne jamais suivre, attirer ou flatter un animal sauvage ou vous en approcher (même les petits!)
  • Ne jamais nourrir la faune. Un animal nourri est un animal mort. Il est interdit de nourrir la faune en vertu de la loi et cela peut entraîner une amende s’élevant jusqu'à 25 000 $ CDN.

Sur le terrain de camping

  • Emballez les odeurs. Placez la nourriture, la nourriture pour les animaux de compagnie, les déchets, la vaisselle et les produits de toilette dans des contenants à déchets à l’épreuve des ours prévus à cet effet. Les glacières verrouillables ne sont pas à l'épreuve des ours.
  • Gardez les animaux de compagnie attachés à une laisse. Les animaux de compagnie non surveillés peuvent attirer des carnivores. Votre animal de compagnie est soit prédateur, soit proie.
  • Surveillez les petits enfants de près lorsquils jouent dehors.
  • Gardez un terrain de camping « propre ». Apprenez comment éviter d’attirer des ours sur votre terrain de camping. Pour en savoir plus au sujet de ce programme.

Sur le sentier

  • Préparez-vous. Apportez un vaporisateur de gaz poivré (où vous pouvez y accéder) et sachez comment l’utiliser.
  • Soyez vigilant. Soyez vigilant autour des prés et des ruisseaux ouverts. Surveillez la présence de buissons de baies, de carcasses, de traces de creusages et d'excréments.
  • Signalez votre présence aux ours. Faites du bruit. Parlez, chantez ou criez de temps à autre, surtout lorsque vous vous approchez de l'eau, des virages aveugles ou des pentes d'avalanche. Des cloches ne sont pas efficaces.

En sécurité au pays des ours

Le parc national des Lacs-Waterton servent d’habitat au grizzli et à l’ours noir. Même s’il est peu probable que vous rencontriez un ours agressif, vous pouvez réduire les risques en planifiant bien votre excursion. En suivant quelques règles simples, vous pourrez aussi contribuer à la protection des ours. Voici quelques consignes de sécurité pour partir du bon pied.

Gare aux ours

Transcription

Ouverture et fermeture en fondu du logo du castor de Parcs Canada.

[Gros plan d’ours qui cherche à manger dans la neige au printemps.]

[Un ourson joue dans la neige sous le regard de sa mère.]

L’hiver est fini, le printemps est arrivé

et les ours sont sortis de leur tanière.

[Une ourse et son ourson s’amusant près d’un arbre.]

Nous voulons donner quelques conseils aux visiteurs qui se déplacent dans le parc durant la belle saison afin d’assurer leur sécurité et celle des ours.

[Un visiteur consulte le site Web de Parcs Canada sur son téléphone intelligent.]

Nous vous recommandons de consulter le site Web de Parcs Canada. Vous y trouvez des renseignements très utiles sur ce qu’il faut faire si vous voyez un ours,

[Un employé de Parcs Canada prend des photos. Texte à l’écran (Dan Rafla, spécialiste de la coexistence entre les humains et la faune, Parcs Canada).]

mais aussi de l’information sur les fermetures ou les avertissements potentiels afin de planifier votre voyage en conséquence.

[Un groupe de randonneurs fait du bruit sur un sentier.]

Nous vous recommandons également de faire de la randonnée en groupe et de faire du bruit le long des sentiers. Pas à chaque pas, mais de temps en temps,

[Une photo d’un torrent dans le parc national des Lacs-Waterton.]

surtout si les sons sont étouffés par une rivière ou une forêt dense.

[Un groupe de randonneurs sur un sentier.]

Portez attention à ce qui vous entoure. Soyez à l’affût de fèces fraîches ou d’empreintes indiquant

[Une photo de fèces d’ours fraîches sur la route]

qu’un animal pourrait se trouver à proximité, et faites du bruit.

[Une photo d’une empreinte d’ours dans la boue.]

[Un visiteur tient un contenant de gaz poivré.]

Avant de partir, vérifiez que votre gaz poivré n’est pas périmé.

[Un gros plan de la date de péremption d’un contenant de gaz poivré.]

Emportez-le en randonnée et gardez-le à portée de la main

[Un randonneur glisse un contenant de gaz poivré dans un étui à sa ceinture.]

afin qu’il soit facilement accessible,

[Un randonneur montre quelque chose du doigt et commence à marcher à son compagnon.]

si vous en avez besoin.

[Une visiteuse ouvre le coffre de sa voiture et met son chien en laisse.]

Si vous emmenez un animal de compagnie, veillez à ce qu’il soit en laisse en tout temps,

[Une visiteuse descend un sentier avec son chien en laisse.]

que ce soit en randonnée ou au village.

[Un employé de Parcs Canada parle à la caméra.]

Si vous avez des préoccupations au sujet de la faune ou de la sécurité, si vous voyez un ours sur les sentiers ou si vous êtes témoin d’une infraction aux règlements du parc, composez le 1-888-927-3367

[Une photo d’un ours prise par appareil-photo avec détecteur de mouvement.]

[Texte à l’écran (1-888-927-3367).]

pour joindre le centre de répartition de Parcs Canada.

Ouverture et fermeture en fondu du texte et du logo de Parcs Canada.

Ouverture et fermeture en fondu du texte « Tous droits réservés : Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Parcs Canada, 2014 ».

Ouverture et fermeture en fondu du mot « Canada » et du drapeau canadien.

Si un loup, un coyote ou un couguar vous approche

  • La meilleure chose à faire si un carnivore « audacieux » vous approche, cest davoir un comportement agressif (frappez des pieds sur le sol, criez, lancez un projectile, utilisez un vaporisateur de gaz poivré). Lanimal peut vouloir vérifier si vous êtes une proie possible - faites-lui clairement comprendre que vous (et votre chien) nen êtes pas une.
  • Prenez immédiatement les petits enfants dans vos bras. Ne fuyez pas, mais évitez de vous élancer vers lanimal. Ne courez pas.
  • En étant agressif, vous réduisez les risques que lanimal représente pour votre sécurité et pour celle des autres, et vous lempêchez de saccoutumer à lêtre humain.

La sécurité au pays des wapitis

Il ne faut pas prendre les wapitis pour des animaux domestiques simplement parce qu'on en voit en ville, aux terrains de jeu ou près des routes. Ce sont des animaux sauvages qui n'aiment pas nécessairement que les gens s'approchent trop d'eux. Si on les dérange, ils peuvent attaquer avec leurs sabots tranchants ou charger avec leurs bois.

La sécurité au pays des cerfs

Il y a depuis longtemps des cerfs dans le lotissement urbain de Waterton ce qui a créé une situation artificielle ayant des répercussions sur la sécurité des visiteurs du parc et des membres de la collectivité.

Pour votre sécurité et celle des cerfs, gardez vos distances quand vous observez ces animaux, et ne les attirez pas et ne les nourrissez pas. Soyez particulièrement vigilant quand vous promenez votre chien.

Considérations saisonnières

  • Printemps : En mars et en avril, de grands ours mâles sortent de leurs tanières et passent du temps dans le creux des vallées. Soyez à l’affût de la présence des ours sur les sentiers et au bord des routes à basse élévation.
  • Au début de l’été : Pendant les mois de mai et de juin, accordez beaucoup d'espace aux ours et aux wapitis et surveillez la présence de tiques. Les ours femelles et les oursons sortent de leurs tanières et passent du temps dans le creux des vallées et au bord de la route. Les wapitis femelles sont en période de mise bas et peuvent être agressives. Après avoir passé du temps sur le sentier. Vérifiez vos vêtements et votre corps pour y détecter la présence de tiques. Des morsures de tiques peuvent causer de graves maladies.
  • À la fin de l’été : En août, des baies paraissent et les ours vont les manger pour prendre du poids pour l’hiver. Il est possible qu’ils ne vous voient pas ou ne vous entendent pas. Soyez très conscients des ours. 
    En automne : Au mois de septembre et d’octobre, accordez beaucoup d'espace aux ours et aux wapitis. C’est une période critique pour les ours qui se préparent pour l’hiver. Les wapitis mâles sont en rut et peuvent être agressifs.
  • Au début de l’hiver : Les grands ours peuvent demeurer éveillés jusqu’à la mi-décembre.

Autres liens