Les bisons sont de retour au parc national des Lacs-Waterton

Parcs Canada a accueilli au parc national des Lacs-Waterton six bison des prairies du parc national Elk Island le 19 février 2021.

Parcs Canada a été honorée que des Aînés pieds-noirs des nations Kainai, Piikani et Siksika accueillent les bisons dans le parc et bénissent les animaux et la terre lors d’une cérémonie de prière privée respectant les consignes de distanciation physique. Un spécialiste des bisons, qui est membre de la Première Nation Kainai, a aidé à transporter les bisons jusqu’au parc.

En septembre 2017, Parcs Canada a dû reloger les bisons du parc national des Lacs-Waterton en raison du feu de Kenow. La prairie de fétuque scabre dans l’enclos de bisons a suffisamment repoussé depuis le feu pour assurer la subsistance du troupeau.

Les bisons ont été relâchés à leur arrivée dans l’enclos d’hiver, qui est isolé. Les animaux restent dans l’enclos d’hiver jusqu’à la fin du printemps, puis sont déplacés dans le plus grand enclos d’été, où ils restent jusqu’à l’automne.

Observation des bisons au parc national des Lacs-Waterton

Vue aérienne de la route de la boucle de l’enclos des bisons dans le parc national des Lacs-Waterton

La route en loupe de l’enclos des bisons

Les visiteurs pourront observer les bisons lorsqu’ils seront dans leur enclos d’été au printemps 2022. La date exacte sera affichée en temps et lieu.

L’observation des bisons est une activité très prisée par les visiteurs du parc national des Lacs-Waterton.

Au printemps, pendant l’été et à l’automne, on peut emprunter la route de la boucle de l’enclos des bisons en voiture et observer les animaux. Cette courte route panoramique, à la limite nord du parc, débute à l’intersection de la route 6 et traverse des prairies de fétuque dans le secteur d'été de l’enclos de bisons du parc, qui est clôturé.

Le parc national des Lacs-Waterton a un troupeau de bison des prairies, comptant de cinq à 20 animaux, depuis 1952.

La sécurité et les bisons : Les bisons sont des animaux sauvages qui peuvent être dangereux et imprévisibles. Lorsque vous observez les bisons depuis la route de la boucle de l’enclos des bisons, conduisez lentement, restez toujours dans votre véhicule et prenez des photos d’une distance sécuritaire. Les piétons, les cyclistes et les motocyclistes ne sont pas autorisés sur la boucle de l’enclos des bisons.

Appui des projets de conservation dirigés par des Autochtones

Parcs Canada collabore avec des collectivités et des organisations autochtones dans le cadre de diverses activités de conservation, notamment le rétablissement d’espèces en péril et la restauration de l’habitat.

Le parc national des Lacs-Waterton appuie la Première Nation Kainai dans l’établissement d’un troupeau de bisons. En février 2021, 40 bisons du parc national Elk Island ont été relogés sur son territoire.

Nous sommes reconnaissants de pouvoir participer à cette initiative bien particulière. Les bisons faisaient partie intégrante de la vie des peuples autochtones partout en Amérique du Nord, et continuent d’occuper une place importante dans de nombreuses cultures autochtones.

Dans le sud-ouest de l’Alberta, les bisons et les Pieds-Noirs entretiennent des liens étroits depuis plus de 10 000 ans. Les bisons sont un emblème de l’histoire du Canada et leur rétablissement dans le paysage présente l’occasion de renouveler des liens culturels, historiques et écologiques.

Écologie du bison

Les bisons ont contribué à modeler l’écosystème des prairies, qui assure aujourd’hui la subsistance de diverses espèces. Le bison est une espèce clé ou ingénieur de l’écosystème, ce qui veut dire qu’il modifie le paysage de façons bénéfiques pour pratiquement toutes les autres plantes et tous les autres animaux.

Le rétablissement du bison profite à l’ensemble de l’écosystème, du sol aux grands prédateurs, y compris de nombreuses espèces en péril. Depuis plus d’un siècle, Parcs Canada contribue de façon durable à la conservation de la faune. L’une des plus grandes réussites de Parcs Canada est d’avoir sauvé les bisons de la quasi-extinction.

L'appui de la conservation à l’échelle du paysage et de la conservation dirigée par des Autochtones dans le cadre du Programme du patrimoine naturel du Canada représente une priorité pour le parc national des Lacs-Waterton.