Le feu de Kenow a fait l’objet d’une gestion par commandement unifié. Cela signifie que les commandants d’intervention de Parcs Canada, du ministère de l’Agriculture et de la Foresterie de l’Alberta, du district municipal de Pincher Creek et du comté de Cardston situés à proximité ont géré l’intervention à pied d’œuvre. De nombreuses agences ont répondu à notre appel à l’aide, dont des pompiers municipaux du sud de l’Alberta et des pompiers luttant contre les feux de végétation des quatre coins du pays.

Au fur et à mesure que le feu s’approchait du parc, le personnel de la lutte contre les incendies a recouru à des stratégies et à des tactiques reconnues pour tenter de contenir le feu dans le secteur de la ligne de partage des eaux, en Colombie-Britannique. Entre autres, ils ont fait des attaques par contre-feu dans le col Kootenay Sud et la vallée Akamina. Autrement dit, ils ont allumé des feux délibérément pour éliminer des tronçons de végétation dans le but de créer des zones pare-feu pour ralentir l’avancée du feu pendant trois jours.

Ces mesures ont ralenti la progression du feu dans les jours précédant le 11 septembre, ce qui a donné plus de temps pour se préparer à faire l’évacuation sécuritaire et ordonnée du village de Waterton.

Le 8 septembre 2017, l’équipe de gestion de l’intervention a reçu des prévisions forêt-météo annonçant trois jours de vent en provenance du sud-ouest, de 25 à 40 km/h avec des rafales pouvant atteindre 60 km/h, une humidité relative aussi basse que 15 % et des températures susceptibles d’atteindre 31 oC.

Cette galerie donne un autre aperçu des efforts déployés pour protéger les structures du parc et illustre le comportement extrême du feu pendant la soirée du 11 septembre 2017.