Le feu de Kenow en 2017 a touché les grands et les petits animaux dans le parc national des Lacs-Waterton.

La salamandre à longs doigts, une espèce préoccupante dans la province de l’Alberta, a été l’une des petites créatures à sentir les effets du feu.

Au printemps 2008, Parcs Canada a installé des tunnels sous un tronçon de la route de l’entrée de Waterton pour réduire le nombre de salamandres et d’autres petits animaux tués par des véhicules. Ces tunnels aident les salamandres à traverser sous la route durant leur migration rituelle d’accouplement au lac Linnet et sur les pentes inférieures du mont Crandell.

Vestiges de l’ancienne clôture en plastique destinée aux salamandres
Une photo des vestiges de l’ancienne clôture en plastique destinée aux salamandres et détruite par le feu de Kenow
La nouvelle clôture permanente
La nouvelle clôture permanente aménagée avec d’anciens garde-fous

Avant l’installation des tunnels, le taux de mortalité des salamandres sur la route était de 10 % dans ce secteur en 1994. Le réseau de tunnels s’est révélé efficace pour réduire à 1,6 % le taux de mortalité sur la route en 2008, et à 0,6 % en 2009.

Toutefois, le feu de Kenow a détruit les clôtures qui dirigeaient les amphibiens vers les tunnels de passage qui assurent leur sécurité. En l’absence de clôture, ces petits animaux sans prétention se retrouvaient en danger sur la route!

Les tunnels permettaient également à divers autres animaux de traverser en sécurité, par exemple les salamandres tigrées de l’Ouest, les crapauds de l’Ouest, les couleuvres, les écureuils, les tamias mineurs, les lièvres, les musaraignes, les campagnols et les mouffettes. De plus, nous devions retirer les débris des clôtures en plastique qui avait fondu.

A long-toed salamander
Les salamandres à longs doigts passent la plupart de leur temps sous terre ou dans l'eau. Toutefois, à Waterton, elles doivent traverser la route de l'entrée pour se rendre dans un habitat important. Cette migration présentait des risques en raison des voitures avant l'aménagement des tunnels.

Nous croyons que la plupart des salamandres à doigts longs au lac Linnet ont survécu au feu sous terre. Quand elles ne sont pas dans l’eau, les salamandres passent la plupart de leur temps sur terre, soit environ 99,9 % de leur vie! Nous étions rassurés sur leur sort lorsqu’on a observé un adulte dans le secteur en octobre 2017.

Il fallait faire quelque chose, donc des employés de divers services de Parcs Canada et une équipe de bénévoles intrépides se sont réunis pour retirer les clôtures endommagées, installer des clôtures temporaires pour la saison de 2018, entretenir les tunnels et rebâtir les clôtures permanentes.

Une employée de Parcs Canada à côté de l'ancienne clôture détruite qu'on s'apprête à réparer
Une employée de Parcs Canada à côté de l'ancienne clôture détruite qu'on s'apprête à réparer
Une clôture temporaire
Des bénévoles ont installé une clôture temporaire pour protéger les salamandres pendant qu'on mettait au point une solution permanente

Peu de temps après le feu, Parcs Canada a fait un appel à l’aide. Des bénévoles se sont présentés en grand nombre et 50 personnes ont travaillé bénévolement pendant plus de 280 heures à trois activités afin de retirer les clôtures endommagées, installer des clôtures temporaires et nettoyer et réparer les tunnels des salamandres. Ceci a aidé les amphibiens à se rendre en toute sécurité dans leur habitat de reproduction pendant que Parcs Canada mettait au point une solution permanente.

Le long des promenades Red Rock et Akamina, le feu a détruit ou endommagé de nombreux kilomètres de garde-fous qui n’étaient plus sécuritaires.

Un groupe de bénévoles
Dans le cadre de trois activités, 50 personnes se sont portées volontaires pour aider les salamandres
Des bénévoles à l’oeuvre
En tout, les bénévoles ont contribué plus de 280 heures

Ensemble, un gestionnaire de projet et un scientifique de Parcs Canada se sont rendu compte que ces garde-fous pourraient être récupérés et installés comme clôtures permanentes afin de diriger les salamandres vers des tunnels.

Cette initiative présentait de nombreux avantages en réutilisant plutôt qu’en jetant les garde-fous, en créant une structure plus permanente que les anciennes clôtures en plastique, et en permettant de réaliser des économies par rapport à l’achat de nouvelles clôtures.

 A Parks Canada project manager looks at the new salamander fencing
Un gestionnaire de Parcs Canada examine la nouvelle clôture des salamandres
Des gens travaillant à l’installation de la nouvelle clôture
Un coordonnateur de l’évaluation environnementale de Parcs Canada et des entrepreneurs durant l’installation de la clôture

En dépit de la neige, de la pluie et du vent, un entrepreneur a récupéré et installé environ 750 m de garde-fous pour la faune à l’automne 2018. Ces garde-fous, qui protégeaient les visiteurs de Waterton, protègent maintenant certains des plus petits animaux du parc.

La salamandre à longs doigts est une espèce préoccupante en Alberta qui est protégée dans le parc national des Lacs-Waterton. Parcs Canada s’est engagé à trouver des moyens innovateurs de protéger ses animaux importants de manière responsable sur le plan environnemental et financier.

La nouvelle clôture pour les salamandres près de la route
Clôture des salamandres terminée près de la route de l’entrée