Déménagement du terrain de jeu à l’automne 2018
Quand la relocalisation du terrain de jeux a-t-elle commencé?

Les travaux ont commencé en septembre 2018. Les projets de construction dans le parc national des Lacs-Waterton débutent traditionnellement après la fin de semaine de la fête du Travail afin de réduire les perturbations durant la haute saison, tout en profitant de la courte saison de construction.

Aura-t-on accès à d’autres terrains de jeu pendant les travaux de construction?

Oui. À l’heure actuelle, il y a un terrain de jeu adjacent au centre communautaire de Waterton, au 201, Cameron Falls Drive. Ce parc a été construit à l’intention des jeunes enfants et des familles et ne sera pas touché par les travaux de construction. Il est ouvert toute l’année et représente une alternative amusante et sécuritaire jusqu’à l’achèvement des nouveaux terrain de jeu et aire de jeux d’eau.

Quand les nouveaux terrain de jeu et aire de jeux d’eau ouvriront-ils?

Les nouveaux terrain de jeu et aire de jeu d’eau situés au centre communautaire devraient être prêts le long week-end de la fête du Canada en juillet 2019.

Qu’adviendra-t-il du terrain de jeu et de l’aire de jeux d’eau actuels?

Parcs Canada souhaite que le terrain de jeu et l’aire de jeux d’eau continuent de contribuer à l’expérience de haute qualité offerte aux visiteurs par le village.

Parcs Canada est heureuse d’avoir conclu une entente avec l’Association communautaire de Waterton visant le déplacement du terrain de jeu et de l’aire de jeux d’eau vers son nouvel emplacement dans l’îlot urbain 42, près du centre communautaire de Waterton. La relocalisation fournit un endroit sécuritaire et à long terme pour ces populaires installations. Parcs Canada assume les coûts de relocalisation. De plus, Parcs Canada défraiera les coûts de remplacement de l’équipement dont la durée de vie est dépassée.

Construira-t-on une nouvelle aire de jeu avec le nouveau centre d’accueil des visiteurs?

Oui. L’option de conception choisie pour le nouveau centre d’accueil prévoit l’aménagement d’un nouveau terrain de jeu aux structures fabriquées de matériaux « naturels » tels que des rondins et de grosses roches. Ce nouveau style de terrain de jeu gagne en popularité et pourra être intégré à l’expérience d’interprétation offerte aux visiteurs. Une fois le projet du centre d’accueil achevé, les visiteurs et la collectivité auront accès à de nouvelles expériences de jeu en plein air à deux emplacements.

Construction et emplacement
Pourquoi faut-il un nouveau centre d’accueil?

Les centres d’accueil font partie des principaux services offerts dans les parcs nationaux du Canada. Même avant d’être rasé par le feu de Kenow le 11 septembre 2017, le centre d’accueil construit en 1958 n’était plus en mesure d’accueillir les 500 000 visiteurs et plus par année, chiffre enregistré ces dernières années dans le parc. Ce centre était petit (56 mètres carrés ou 600 pieds carrés), partageait un même parc de stationnement restreint avec le début de sentier le plus occupé du parc et ne pouvait plus répondre aux besoins du demi-million de visiteurs au parc.

La perte d’espace vert au village au profit d’un centre d’accueil ne va-t-elle pas à l'encontre des objectifs de Parcs Canada consistant à protéger la nature?

Parcs Canada s’engage à offrir aux visiteurs des espaces verts au village et un accès sans égal à la nature dans tout le parc national des Lacs-Waterton. L’emplacement qui a été choisi pour le centre d’accueil au village, là où se trouvaient auparavant des bâtiments et des chalets, est l’emplacement privilégié pour les travaux d’aménagement et les services aux visiteurs, sans compter qu’il n’enlève aucune terre des aires de conservation. Il minimise les incidences environnementales du développement ailleurs dans le parc, notamment dans des endroits où pousse la fétuque des prairies, une espèce sensible, et où l’on trouve des espèces à risque comme le papillon porte-queue demi-lune.

Quand et où le nouveau centre d’accueil sera-t-il construit?

Le nouveau centre d’accueil sera situé dans le village de Waterton, îlot urbain 39, sur l’avenue Windflower, près de l’entrée du terrain de camping Townsite. Pendant l’hiver 2018, Parcs Canada mettra la touche finale aux détails de la conception, avant l’octroi des travaux de construction, lesquels devraient commencer en 2019.

Comment la décision de l’emplacement du nouveau centre d’accueil a-t-elle été prise par Parcs Canada? Quelles étaient les options?

La décision de Parcs Canada s’est appuyée sur quatre grands critères : a) la façon de mieux servir les visiteurs du parc; b) la façon de mieux atteindre les objectifs de Parcs Canada; c) la façon de mieux rentabiliser l’investissement; d) le rôle que joue le village de Waterton en tant que centre de services aux visiteurs du parc national, tel qu’énoncé dans la Loi sur les parcs nationaux du Canada, le plan directeur du parc national des Lacs-Waterton et le plan communautaire de Waterton. L’emplacement du village présente les plus grandes possibilités de minimiser les incidences sur l'environnement et l'écosystème parce qu'il fait partie de la superficie de la communauté de Waterton, ce qui n’enlève pas de terres destinées à la conservation. L’emplacement du village est également l’un des seuls endroits qui peut recevoir un bâtiment de la taille d’un centre d’accueil. Douze endroits ont été examinés : trois à l’extérieur du village, dont l’emplacement du complexe d’exploitation de Parcs Canada, et neuf à l’intérieur du village. Les membres de la communauté ont choisi trois des neuf emplacements dans le cadre des consultations liées à ce projet. L’examen des lieux a été effectué par un groupe de professionnels variés possédant de l'expertise dans leur domaine respectif. Le personnel de Parcs Canada était composé de gestionnaires et de spécialistes du parc, de chefs de gestion de projets, d’un architecte du bureau national de Parcs Canada et de spécialistes en expériences des visiteurs. Une firme d’architecture privée a également fourni des conseils en matière d’évaluation.

Pourquoi le choix s’est-il arrêté sur l’îlot urbain 39?

Pourquoi le choix s’est-il arrêté sur l’îlot urbain 39?
R. Selon les sondages auprès des visiteurs, 98 % de tous les visiteurs du parc vont au village. Le village est un lieu central et facilement accessible, près des hôtels, des restaurants, des boutiques, de la marina, du terrain de camping Townsite et du stationnement. La proximité d'un nouveau centre d'accueil au quartier commercial de Waterton devrait réduire l’encombrement de la circulation, car les visiteurs seront encouragés à se déplacer à pied pour profiter de la vaste gamme de services offerts au village. À cet emplacement, Parcs Canada pourra améliorer et rehausser les services offerts directement aux visiteurs grâce à des services d’accueil et d’orientation ainsi qu’à une vaste gamme de programmes d’interprétation. Le nouveau centre d’accueil ne fournira pas seulement des renseignements sur les activités du parc aux visiteurs. Il présentera également une gamme complète de programmes d’interprétation, portant notamment sur la conservation de la nature et le patrimoine culturel, comme l’histoire et la présence des Premières Nations. Le site du village satisfait aux exigences du plan communautaire de Waterton, du plan directeur du parc national des Lacs-Waterton et de la Loi sur les parcs nationaux du Canada, selon lesquels la communauté de Waterton est le centre de services aux visiteurs dans le parc. Par ailleurs, ce projet offre la meilleure valeur pour les contribuables, car il permet la consolidation possible de trois biens de Parcs Canada, soit le vieux théâtre des chutes, les bureaux administratifs situés au village et l'ancien centre d'accueil incendié par le feu de Kenow. Tous les efforts possibles seront déployés pour intégrer le centre d’accueil dans la communauté. La hauteur, les matériaux ainsi que l’apparence et l’ambiance générales de la nouvelle installation, y compris le recours à la végétation et à un écran naturel, cadreront entièrement avec le motif de conception approuvé pour la communauté.

Pourquoi le centre d’accueil ne peut-il pas être installé au complexe d’exploitation du parc?

L’emplacement du complexe d’exploitation ne permet pas de créer et de renforcer les liens et la compréhension des visiteurs à l’égard de l'un des parcs nationaux les plus célébrés du Canada, lequel est également un site du patrimoine mondial. Le complexe est situé au cœur de toutes les activités opérationnelles de Parcs Canada dans le parc, ce qui comprend la gestion des égouts et des déchets. De plus, étant donné la distance qui sépare le complexe du village et l’espace disponible, l’emplacement du complexe limite le visiteur à un accueil et à une orientation rapides, sans offrir la riche expérience d’un programme d’interprétation faisant partie intégrante de l’offre de Parcs Canada. Cet emplacement obligerait également les visiteurs (les campeurs y compris) à utiliser leur véhicule pour passer du village ou du terrain de camping au centre d’accueil afin de profiter des activités d'interprétation quotidiennes, ce qui aurait pour effet d'accroître la congestion sur la route principale menant au village, ainsi que dans le village même.

Combien coûteront la conception du nouveau centre d’accueil, la relocalisation du terrain de jeu et de l’aire de jeux d’eau et la construction du nouveau centre d’accueil?

En juillet 2015, le gouvernement du Canada a annoncé au départ un financement de l’ordre de 7,6 millions de dollars pour l’aménagement d’un nouveau centre d’accueil au parc national des Lacs-Waterton. À ce stade-là du projet, avant même que tous les détails de la conception ne soient formulés et que les contrats ne soient octroyés, il s’agissait d’une estimation des coûts pour guider la planification. Le financement est en place pour les étapes finales de la conception et la construction du centre d’accueil, ainsi que le déplacement du terrain de jeux et de l’aire de jeux d’eau vers l’îlot urbain 42, et la toilette du terrain de jeux, près de la cuisine communautaire. Parcs Canada a injecté la somme sans précédent de trois milliards de dollars sur une période de cinq ans pour appuyer les travaux d’infrastructures consacrés aux installations patrimoniales, à celles destinées aux visiteurs, aux voies navigables et aux routes partout au pays. Le parc national des Lacs-Waterton reçoit environ 96 millions de dollars pour assurer la qualité et la fiabilité des installations des visiteurs afin que les Canadiens et les Canadiennes continuent de se rapprocher de la nature.

Sécurité publique
Est-ce que Parcs Canada prévoit mener une étude de sécurité en ce qui a trait à la congestion de la circulation susceptible de découler de la présence du centre d’accueil au village de Waterton?

Selon les sondages auprès des visiteurs, 98 % de tous les visiteurs du parc national des Lacs-Waterton vont déjà au village. Les problèmes de congestion de la circulation liés à l’augmentation du nombre de visites seront bien gérés grâce à la mise en œuvre de plans permanents visant à augmenter le nombre de places de stationnement et à améliorer la signalisation au village. De plus, un programme de gestion de la circulation au village a été mis en œuvre et des travaux d’infrastructure ont permis de créer 153 nouvelles places de stationnement au village en 2017 par rapport à 2016. Cette nouvelle capacité du stationnement sera également augmentée à mesure que le projet d’infrastructure se poursuit. Nous avons aussi retenu les services d’un ingénieur spécialisé en circulation en vue d’un examen technique, pendant les étapes de la conception de la nouvelle installation des visiteurs, et d’une étude approfondie de la conception définitive. Ces travaux permettront d'évaluer les questions liées au stationnement et à la circulation et, au besoin, de faire des recommandations en vue de gérer ou d'atténuer les préoccupations à ces égards. Parcs Canada continue d’explorer les pratiques exemplaires pour gérer en toute efficacité le nombre accru de visiteurs, notamment les aider à planifier leurs expériences et établir des plans de communication et de gestion de la circulation. Parcs Canada explore également la possibilité de mettre en œuvre un service de navettes et de transport public. Parcs Canada gère un grand nombre de sites dont la congestion routière est similaire à celle de Waterton pendant les périodes achalandées de l’été. À cet égard, l’excellente cote de sécurité de Parcs Canada est de longue durée et publique.

Qu’en est-il des préoccupations en matière de sécurité qui ont été soulevées à l’égard de la circulation accrue aux alentours d’un terrain de jeu?

Parcs Canada gère un grand nombre de sites dont la congestion routière est similaire à celle de Waterton pendant les périodes achalandées de l’été. À cet égard, l’excellente cote de sécurité de Parcs Canada est de longue durée et publique. Nous avons retenu les services d’un ingénieur spécialisé en circulation en vue d’un examen technique, pendant les étapes de la conception de la nouvelle installation des visiteurs, et d’une étude approfondie de la conception définitive. Ces travaux permettront d'évaluer les questions liées au stationnement et à la circulation et, au besoin, de faire des recommandations en vue de gérer ou d'atténuer les préoccupations.

Conception et consultation
Quels types de consultations ont eu lieu avant que cette décision ne soit prise?

La décision s’appuie sur le plan directeur du parc national des Lacs-Waterton et le plan communautaire de Waterton, qui ont tous deux fait l’objet de consultations nationales approfondies. La décision respecte également la désignation législative et politique du village en tant que centre de services aux visiteurs dans le parc. Avant que la décision définitive ne soit prise quant à l’emplacement du centre d’accueil, Parcs Canada a mobilisé une gamme de parties prenantes et de locataires du parc. Parmi ceux-ci, notons : l’Improvement District no 4, la Waterton Lakes Leaseholders Association, la Chambre de commerce de Waterton, l’Association communautaire du parc Waterton (WPCA) et les locateurs individuels de chalets et de commerces. Après des consultations approfondies avec les parties prenantes et l’analyse de toutes les options possibles, Parcs Canada a tenu une séance d’information publique en juin 2016 afin de présenter les détails des sites présélectionnés. À l’occasion de cette réunion, Parcs Canada a promis de considérer toute nouvelle information que l’Agence aurait pu négliger dans le cadre du choix de l’emplacement. Le rapport sur cette séance d’information publique est accessible sur le site Web de Parcs Canada. En avril 2017, le public a été consulté à l'égard des trois conceptions retenues pour le nouveau centre d’accueil. Ces consultations se sont faites en ligne ainsi que par le biais d’une séance portes ouvertes dans la communauté. Au nom de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, M. Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, a rencontré les organismes communautaires et les parties prenantes en août 2017 afin d’écouter leurs points de vue et de déterminer si de nouveaux renseignements ou enjeux n’avaient toujours pas été pris en compte. En novembre 2017, la ministre McKenna a fait une déclaration appuyant la décision de Parcs Canada d’installer le nouveau centre d'accueil du parc national des Lacs-Waterton sur l’îlot urbain 39 du village. Dans le cadre de ce projet, Parcs Canada a travaillé en collaboration étroite avec la Première Nation kainai et la Nation piikani, ce qui comprend un programme pour assurer l’intégration de la présence des Blackfoot à Waterton dans l’aménagement global du site. Parcs Canada entretient un dialogue permanent avec ses parties prenantes en matière d’expériences des visiteurs et de conservation au parc national des Lacs-Waterton.

Est-ce que Parcs Canada a consulté les collectivités autochtones à l’égard de l’emplacement du nouveau centre d’accueil au village?

Parcs Canada travaille en collaboration avec plus de 300 collectivités autochtones d’un bout à l’autre du Canada. Parcs Canada s’engage à raconter l’histoire des peuples autochtones et à mettre l’accent sur leurs apports, leurs histoires et leurs cultures ainsi que sur les liens particuliers que les peuples autochtones entretiennent avec la terre et l'eau. Dans le cadre de ce processus, Parcs Canada a collaboré directement avec la Première Nation kainai (Blood) et la Nation piikani de manière uniforme et approfondie, tant avant qu’après l’annonce de l’emplacement du nouveau centre d’accueil. Parcs Canada a travaillé avec la Première Nation kainai et la Nation piikani pour créer la composante d’interprétation du nouveau centre d’accueil. Des membres de la Première Nation kainai ont participé de près à la conception visuelle du projet, qui comprend des récits, des chansons, des éléments graphiques et des expositions. Lorsque le centre sera ouvert, les visiteurs pourront faire l’expérience de la culture et de l’histoire autochtones de la région, et découvrir leurs liens avec le parc national des Lacs-Waterton. Parcs Canada continuera de travailler de près avec les communautés autochtones sur les questions se rapportant à la gestion du parc.

Pourquoi Parcs Canada n’a-t-elle pas tenu une deuxième séance portes ouvertes, tel qu’indiqué sur la tribune en ligne? Pourquoi la compilation des résultats a-t-elle été retardée?

Parcs Canada avait planifié une deuxième séance portes ouvertes pour le mois de septembre 2017 afin de donner un aperçu détaillé du concept choisi et de faire partager la compilation des résultats émanant des consultations avec le public. Des retards ont été accusés en raison des grandes incidences du feu de Kenow sur le parc et sur son exploitation en septembre 2017. Alors que la saison des visiteurs et des locations de chalet prenait fin pour l’année, Parcs Canada a décidé de transmettre l’information au public par l’entremise de son site Web ainsi que par des communications directes avec les anciens participants de la consultation.

Quelles sont les principales caractéristiques du concept de la Place du village?

Le bâtiment se rattache directement à l’environnement de Waterton grâce à son concept non compliqué digne du style artisan typique de nombreux bâtiments de Waterton et à son recours à des matériaux naturels comme la pierre et le bois. Le concept choisi renferme un grand espace ouvert et multifonctionnel pour les activités d’interprétation, la dispense de renseignements aux visiteurs, la programmation théâtrale et autre; d’imposantes lignes de vue donnant sur le sud depuis l’espace d’interprétation principal; un espace adéquat permettant une consolidation modeste des bureaux; l’incorporation de l’espace restant du bloc 39 en guise de plateforme complémentaire pour répondre aux besoins supplémentaires de renseignements aux visiteurs et d’interprétation; et le stationnement nécessaire.<

Pourquoi le choix s’est-il arrêté sur l’option de la Place du village?

L’option de conception de la Place du village (option numéro 3) pour le nouveau centre d’accueil du parc national des Lacs-Waterton a été retenue après la tenue de consultations publiques, une séance portes ouvertes à la communauté et un examen attentif de trois choix de conception. Parmi les trois concepts présentés aux Canadiens, c’est celui de la Place du village qui a remporté la plus grande faveur des personnes ayant formulé des commentaires sur les concepts. Grâce à ses éléments stylistiques de type artisan, ce concept est celui qui est le plus fidèle au style conceptuel et architectural du village. Selon les conseillers en architecture, ce concept est également celui qui convient le mieux à la communauté du point de vue architectural.

Comment les éléments d'interprétation seront-ils mis en évidence dans ce concept?

En soi, le bâtiment sera le centre d’interprétation et de services de renseignements aux visiteurs. Le grand espace ouvert doté de lignes de vue donnant sur le sud en direction du lac Waterton Supérieur est une excellente plateforme pour mettre Waterton en valeur et aider les visiteurs à comprendre tout ce que Waterton représente. La place accueillera les visiteurs et servira de lieu de rencontre au sein du village. Les services d’interprétation et de renseignements aux visiteurs sont également intégrés à la conception de la place et des lieux adjacents au Centre d’accueil. Le Centre d’accueil offrira une gamme complète de services d’information, y compris des expositions d’interprétation modernes offrant une variété de possibilités d’apprentissage et de programmation culturelle. Le concept comprend également un terrain de jeu d’apparence naturelle faisant appel à des matériaux naturels. Ce terrain de jeu sera un lieu de rencontre et d’apprentissage pour les familles ayant des enfants. Parcs Canada accorde une grande importance aux liens entretenus avec le peuple Blackfoot. C’est pourquoi Parcs Canada travaille en collaboration étroite avec ses partenaires autochtones pour mettre au point du matériel d’interprétation au nouveau Centre, matériel qui sera le reflet de l’histoire, des traditions, des cultures et des liens du peuple Blackfoot au parc national des Lacs Waterton.

Comment le grand public a-t-il participé à la décision entourant le choix du concept?

En avril 2017, Parcs Canada a invité les Canadiens et les Canadiennes à exprimer leurs idées et commentaires sur trois options de conception pour un nouveau centre d’accueil au parc national des Lacs-Waterton. Une période de consultations de six semaines comprenait un site Web de participation en ligne ainsi qu’une journée portes ouvertes dans la communauté le 29 avril. Plusieurs ressources ont été fournies aux membres du public, notamment des rapports de planification, des principes de conception et trois options possibles de conception, afin de disposer de toute l’information nécessaire pour contribuer de façon pertinente aux discussions. Environ 4 000 visites au site de consultation et 86 participants à la séance portes ouvertes ont permis d’obtenir 115 commentaires sur les options de conception.